L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Formula E à Long Beach: La Californie met les Watts

Long Beach est un lieu mythique de l’histoire de la course automobile, où s’est déroulé le week-end dernier le sixième e-Prix de la saison de Formula E. Si l’un des états américains fait la promotion de la mobilité électrique, c’est bien la Californie ! Alors comme le circuit urbain de Long Beach existe depuis 1975, il semblait logique qu’une course de Formula E s’y déroule.

e Prix Long Beach 3 et 4 Avril 2015

e Prix Long Beach 3 et 4 Avril 2015Arrivés pour la plupart le mercredi, les pilotes ont participé le jeudi après-midi à une course de karting, bien sûr électrique. Après une épreuve de Miami contrariée par des retards de mise à disposition de la piste -c’était en mars dernier-, les pilotes ont pu cette fois découvrir le circuit le vendredi après-midi à l’occasion d’un shakedown de 30 minutes. Pour Nicolas Prost, le vainqueur de la dernière manche et actuel leader du championnat, « la piste est assez large, il y aura des opportunités de dépassement et le tracé est rapide. Ca va être une belle course ». Même remarque du côté de Nelson Piquet junior, dont le père avait remporté le Grand Prix de Formule 1 en 1980 ici à Long Beach. « Je suis ici pour gagner, bien entendu, c’est l’un des circuits les plus rapides de la saison et il y aura de l’action. Si mon père m’a parlé du circuit ? Pas vraiment, quand il a gagné ici ce n’était pas la même configuration et je n’étais pas né. Il m’a plutôt conseillé d’aller manger sur le Queen Mary,» conclut-il en souriant. Le paquebot des années 30 est, il est vrai, amarré dans le port de Long Beach, où il est aujourd’hui transformé en hôtel restaurant au cœur d’une zone touristique.

e Prix Long Beach 3 et 4 Avril 2015Conscient, après le fiasco de Miami, que les pilotes ne découvrent les circuits urbains qu’au dernier moment, les organisateurs leur avaient proposé de participer à trois séances d’essais libres plutôt que deux (mais un peu moins longues que les deux séances habituelles). Un challenge pour les pneus, car le règlement prévoir un seul train pour toute la journée de course. « Cela ne pose pas de problème particulier, tempère néanmoins Serge Grisin, responsable de Michelin en Formula E. Les Pilot Sport EV ont été développés de manière à offrir une longévité suffisante pour encaisser une séance d’essais libres supplémentaires. A la fin de chaque course, les équipes gardent même un pneu de secours par voiture pour la prochaine course, signe qu’ils sont encore dans un état de fraîcheur suffisant. »

L’autre interrogation du jour, c’était la chaleur. Rapidité du circuit et température extérieure rendent plus difficile la gestion de l’énergie à certains pilotes, obligés de lever le pied à quelques tours de l’arrivée pour éviter la pénalité voire la disqualification.

e Prix Long Beach 3 et 4 Avril 2015Après une première séance d’essai écourtée par la sortie de piste de Daniel Abt (Audi Sport ABT), puis une seconde également tronquée suite à celle de Jean-Eric Vergne (Andretti Autosport), la troisième séance d’essais libres a permis de constater que le rythme s’accélérait, avec 19 pilotes sur 20 en-dessous de la minute au tour.

Le séance de qualifications s’est; quant à elle déroulée, sans encombre, et a permis au Suisse Sébastien Buemi (e.dams-Renault) de remporter sa deuxième pole position de la saison, devant Daniel Abt (Audi Sport ABT) et Nicolas Prost (e.dams Renault), poleman provisoire jusqu’au dernier tour des qualifications et qui partagera finalement la seconde ligne avec Nelson Piquet Junior.

[nextpage title= »Une course sous haute tension »]

Une course sous haute tension

e Prix Long Beach 3 et 4 Avril 2015Tous les pilotes le savaient : la course allait être rapide, les possibilités d’accrochage nombreuses. Car si la piste est très large par endroit, elle se referme et rétrécit grandement à certains moments. Auteur d’un excellent départ, Nelson Piquet Jr réussit à se faufiler sur la droite de piste, passant ainsi Prost et Abt, et se retrouvant en tête à la sortie de la première chicane de la course. Le Brésilien tentait de prendre le large quand au troisième tour Scott Speed (Andretti Autosport), alla frotter le long d’un muret et endommager sa monoplace. Fin de course pour l’Américain et première intervention de la Safety-Car. Deux tours plus tard la course reprend mais c’est alors Charles Pic (China Racing) qui, en tentant de passer à l’intérieur d’un épingle viendra harponner la monoplace de Jarno Trulli (Trulli Racing) dans le septième tour. Voiture de sécurité à nouveau, et avance anéantie pour Piquet. La première partie de la course ne connaitra plus d’incident et, au changement de voiture, la hiérarchie du haut du tableau n’a pas bougé : Piquet, Vergne et Abt mènent la danse. A l’arrière,
e Prix Long Beach 3 et 4 Avril 2015de nombreuses tentatives de dépassement aboutissent parfois, et le classement évolue au fil des tours. Nick Heidfeld (Venturi), alors sixième, se fait quelque peu pousser par Jérôme d’Ambrosio (Dragon Racing), perd une partie arrière de sa monoplace et en même temps quatre places. Venturi est décidément l’équipe la plus malchanceuse du championnat (voir notre article sur le sujet). Daniel Abt, toujours aux avant-postes, prend, quant à lui, une pénalité qui le fera passer par les stands et abandonner toute chance de podium : il perdra neuf places dans l’opération. Au final, c’est donc Nelson Piquet Junior qui remporte le e-Prix de Long Beach, presque 35 ans jour pour jour après la victoire de son père en Formule 1 (c’était le 30 mars 1980 sur une Brabham-Ford). Piquet est suivi de Jean-Eric Vergne (Andretti Autosport), qui fait une course sans faute de bout en bout, et Lucas di Grassi (Audi Sport ABT) qui reprend la tête du championnat, devant Nelson Piquet et Nicolas Prost.

Au championnat des équipes, e.dams-Renault est toujours devant, suivi de Audi Sport ABT et de Virgin Racing.

La prochaine manche du championnat de Formula E aura lieu le 9 mai prochain à Monaco.

[nextpage title= »Galerie Photos »]

Galerie Photos

crédit : Christophe Hunsicker/ACE Team