L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Francfort – Zoom sur le concept car BMW

BMW Vision EfficientDynamics : un coup d’œil jeté sur l’avenir de l’efficacité et du plaisir de conduire.

Avec le concept car BMW Vision EfficientDynamics, BMW tente de démontrer que les objectifs inscrits dans la stratégie de développement BMW EfficientDynamics restent aussi compatibles face aux exigences futures en matière de réduction des consommations et des émissions. Conçue comme une voiture dite « plug-in » à hybride complet, la 2+2 places réunit toutes les conditions requises pour marier les performances routières d’une automobile BMW M avec des consommations et des émissions inférieures même à celles des petites voitures actuelles.

Son ensemble mécanique permet une vitesse maximale de 250 km/h bridée par l’électronique et un zéro à 100 km/h en 4,8 secondes. La consommation moyenne selon le cycle de conduite européen est de 3,76 litres aux 100 kilomètres, les émissions de CO2 sont de 99 grammes par kilomètre. Le bilan de CO2 est encore plus favorable en conduite tout électrique après avoir rechargé la batterie sur une simple prise standard (plug-in). En tenant compte des émissions dégagées lors de la production du courant selon le bouquet énergétique européen, les rejets de CO2 ne sont alors que de 50 grammes par kilomètre. Pour déterminer aussi une référence quant aux rejets de CO2 en mode électrique, de nouvelles dispositions légales sont en cours d’élaboration pour la mesure de la consommation des véhicules hybrides et électriques rechargeables (plug-in). Sur la base du calcul selon la méthode prévue, les émissions de CO2 de la BMW Vision EfficientDynamics se réduisent à un tiers de la valeur initiale de 99 grammes par kilomètre.

Combinaison de la puissance des trois moteurs.

Les performances routières et consommations sont obtenues par combinaison d’un trois cylindres turbo diesel très peu gourmand avec un moteur synchrone hybride sur l’essieu avant et un système hybride complet sur l’essieu arrière. Grâce à la puissance des trois moteurs et à une gestion précise des flux d’énergie, le dynamisme se voit accru tout autant que l’efficacité, et le potentiel de réduction de la consommation inhérent à la technologie BMW ActiveHybrid est mis à profit au maximum. La puissance totale du système atteint 262 kW (356 ch) et le couple moteur culmine à 800 Newtons-mètres.

Salon de Francfort IAA 2009 BMW 149

Le trois cylindres diesel turbocompressé d’une cylindrée de 1,5 litre suit le principe de la minimisation qui consiste à exploiter le potentiel de cylindrées relativement petites en les associant à une suralimentation par turbocompresseur afin de réduire les émissions polluantes. Malgré les deux places arrière, sa compacité a permis d’implanter le trois cylindres en avant de l’essieu arrière, comme sur une voiture de sport agile à moteur central. Le moteur dispose d’une injection directe à rampe commune de la toute dernière génération ainsi que d’un turbocompresseur à géométrie d’admission variable. Il débite une puissance de 120 kW (163 ch) et un couple maximal de 290 Newtons-mètres.

En décélération et au freinage, le moteur électrique logé sur l’essieu arrière fait office de générateur injectant du courant dans la batterie lithium-polymère embarquée. Cette énergie électrique est donc produite sans surconsommation. Il est de plus possible de brancher l’accumulateur d’énergie électrique sur une prise conventionnelle pour le recharger. Branché sur le secteur domestique (220 volts, 16 ampères), il met deux heures et demie au maximum pour se recharger. Sur une prise à tension et intensité plus fortes (380 volts, 32 ampères), la recharge dure 44 minutes au maximum. Les accumulateurs d’énergie sont logés dans un élément du châssis disposé de manière centrale sur l’axe longitudinal du véhicule. L’étude automobile BMW embarque un total de 98 cellules lithium-polymère. Le réservoir de carburant installé dans la partie arrière du tunnel de châssis central a d’une capacité de 25 litres. Il confère une autonomie d’environ 650 kilomètres à la BMW Vision EfficientDynamics lorsqu’elle évolue en mode thermique. Vu l’autonomie de 50 kilomètres en mode tout électrique, le rayon d’action de la voiture passe donc à quelque 700 kilomètres.

Look technique, expression de la construction légère

La BMW Vision EfficientDynamics s’engage aussi dans de nouvelles voies de par son design. Le principe selon lequel « la forme est dictée par la fonction » n’étant pas seulement appliqué à la ligne globale, mais au moindre détail, l’étude automobile est d’une esthétique unique.

D’une longueur de 4,60 mètres pour 1,90 mètre de large et 1,24 mètre de haut, le concept car accueille jusqu’à quatre personnes plus leurs bagages. Le principe de la construction légère ayant été appliqué avec rigueur, il a été possible de limiter le poids à vide selon DIN à 1 395 kilogrammes et d’abaisser le centre de gravité en faveur de l’agrément et du dynamisme de conduite. Si l’on pense aux composants hybrides et à la batterie lithium-polymère de forte capacité, cette valeur prouve clairement que le concept global de l’étude automobile est axé sur l’efficacité. De par son rapport poids/puissance, l’étude BMW Vision EfficientDynamics l’emporte de loin sur les voitures hybrides connues.

Le moteur thermique étant implanté en avant de l’essieu arrière, les stylistes ont pu conférer une ligne très basse à la partie avant de la voiture qui s’associe à une ligne de toit courbée en arc.

Le concept d’ensemble permet de ramener le cx à 0,22.

Pour optimiser les qualités aérodynamiques de la BMW Vision EfficientDynamics, de nombreux éléments de la carrosserie font office de déflecteurs d’air. Ainsi, les montants avant qui prennent la forme de veines ont pour mission de canaliser l’air. Il en va de même des optiques arrière en forme de béquet. Le dessous de la voiture est entièrement caréné. Des fentes aménagées au niveau du bouclier avant amènent l’air de manière ciblée vers deux canaux fermés. Ceux-ci longent la face intérieure du bouclier avant pour déboucher dans les passages de roue où l’air sortant à grande vitesse par une lumière très étroite passe près des flancs extérieurs des roues. Le flux d’air sortant couvre latéralement les roues avant tel un rideau, d’où son nom air curtain (rideau d’air).

Pour optimiser encore les qualités aérodynamiques de la voiture dans son ensemble et minimiser de plus la résistance s’opposant au roulement, la BMW Vision EfficientDynamics est dotée de pneus et de jantes de dimensions peu habituelles pour une voiture de sport. Ainsi, le rapport largeur/hauteur des pneus est de 195/55. En même temps, les jantes d’un diamètre de 21 pouces assurent une surface de contact au sol comparable à celle d’un pneu nettement plus large. En association avec la cinématique sophistiquée des essieux, la voiture se vante ainsi d’un comportement routier extrêmement agile. Résultat mesurable de l’optimisation des qualités aérodynamiques : le coefficient de pénétration dans l’air cx n’est que de 0,22.

Des portes papillons facilitent l’accès à toutes les places.

Les portes de la BMW Vision EfficientDynamics s’ouvrent en élytre vers le haut, les articulations sont fixées sur les pieds avant à hauteur des répétiteurs latéraux de clignotant. Vu la suppression des montants centraux, les grandes sections de porte ouvrent aussi un accès confortable aux places arrière. Associant idéalement le fonctionnel à l’esthétique, les charnières des portes servent en même temps d’embase pour les rétroviseurs extérieurs.

Un design suscitant les émotions de par ses formes sculpturales et la technique du layering.

Les proportions typiques d’une voiture de sport BMW s’expriment à travers un langage des formes sculptural grâce auquel la BMW Vision EfficientDynamics paraît être d’un seul jet. C’est ainsi que la partie avant, les flancs, l’arrière et le toit se fondent les uns dans les autres. C’est la technique dite du layering développée par le studio de design de BMW Group qui sert de leitmotiv central pour la réalisation de l’extérieur et de l’intérieur. Cette technique mise en œuvre pour la première fois dans le design tant intérieur qu’extérieur permet de réduire le nombre des composants et d’optimiser le poids par superposition de différentes surfaces et définition ciblée des joints.

Rien n’échappe à l’œil : l’affichage tête haute tridimensionnel.

La technique de la superposition est aussi mise en œuvre sur les écrans du combiné d’instruments et l’affichage tête haute évolué conçu pour le concept car. Elle crée ainsi non seulement une impression de tridimensionnalité, mais aussi la possibilité de placer différents signaux au premier plan ou bien de les reléguer au second plan, en fonction de leur importance pour la situation de conduite donnée.

L’interconnexion des composants des différents systèmes à bord de la BMW Vision EfficientDynamics permet de plus d’intégrer une gestion prévoyante des flux d’énergie. Celle-ci repose sur les informations saisies par les capteurs des systèmes d’aide à la conduite embarqués. Les données fournies par exemple par le capteur de pluie ou le régulateur actif vitesse-distance avec fonction stop & go ainsi que par le système de navigation, puis traitées dans le cerveau électronique central, permettent de tirer des conclusions sur la situation de conduite actuelle et sur celle qui est imminente.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire