L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Furtive eGT : commercialisation au Mondial de l’auto 2012

La Furtive eGT, nous l’avons découverte au Mondial de l’Automobile en octobre 2010. Puis revue au Top Marques de Monaco 2011. On a eu de ses nouvelles régulièrement et certains confrères ont eu, eux, la chance de la tester. Mais depuis quelques temps, la marque s’est faite discrète en terme de communication. Est-ce le signe d’un projet qui bat de l’aile ? Le plus simple fut de poser la question à Luc Marchetti, Président de la société Exagon Motors afin d’avoir des réponses…

Ce dernier nous a expliqué que le process industriel est en cours pour permettre la fabrication d’une voiture montée à la main et dont la commercialisation est prévue pour le Mondial de l’auto 2012 à un tarif d’environ 300 000 euros. La procédure d’homologation est aussi enclenchée et la Furtive e-GT n’échappera à l’épreuve du crash test afin de tester les airbags par exemple. Cette étape est à ce jour loin d’être finie et constitue le plus gros du travail en ce moment en plus des essais réalisés par Nicolas Prost sur circuit (en photo ci-dessous).

Par rapport à la Furtive qui fut présentée au salon de Paris 2010, des évolutions sont apparues. Ainsi, Siemens, partenaire « moteur » a accompli un gros travail pour doter la sportive d’Exagon d’un moteur plus performant qu’il y a un an et demi et qui permettra au constructeur français d’offrir une version 100% électrique en complément de celle dotée d’un petit moteur thermique chargé d’augmenter l’autonomie en rechargeant les batteries. La boîte de vitesses à 4 rapports n’est pas conçue comme une « double embrayage » et pour le moment un petit mystère persiste à son sujet.

Les batteries, dont la durée de la garantie n’est pas définie, est annoncée comme pouvant encaisser 3 000 cycles de charge, ce qui leur permet de conserver encore 80% de leur autonomie au bout de 10 ans. Ces dernières sont idéalement intégrées au châssis et contribuent à la rigidité de la voiture et se rechargent en seulement 1 h 30 si on dispose d’une installation spéciale !

Le châssis est en carbone et de petites modifications esthétiques mineures sont prévues pour peaufiner l’aérodynamisme.

Selon Luc Marchetti, « lors de tests avec des véhicules concurrents, nous avons avons enregistré jusqu’à 1.3 G en décélération !« . Ce très bon résultat est le fruit d’une collaboration avec Michelin. M. Marchetti est emballé par les mesures faites et promet des vitesses de passage en courbe supérieur à ceux de beaucoup de supercar…

Prochain rendez-vous avec la Furtive eGT : le salon de Genève où Exagon sera présent dans le cadre d’un partenariat pour le moment tenu secret… A suivre !!

Inscrivez-vous à la newsletter