L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Exagon Motors – la Furtive-eGt en détails

La Furtive-eGt, c’est à Paris, au Mondial de l’auto 2010, que je suis tombé dessus. Elle était là, sur un stand en cours de finition. Mais tout de suite, sa ligne m’a interpelé. Première surprise : c’est une entreprise française ! Et elle projette en plus de produire en petite série cette 2+2 qui peut accueillir 4 personnes et leurs bagages,  à un rythme annuel d’une centaine d’exemplaires fin 2012. Alléchant !

En avance ?

Exagon Motors affirme disposer d’une technologie d’avant-garde qui donnerait à la marque une avance sur le marché naissant des sportives électriques. Comment ? Grâce à une expérience acquise dans le cadre du trophée Andros où, depuis 2008, Exagon Engineering réalise les voitures qui courent la compétition électrique.

Accompagné de Siemens Corporate Technology, qui fournit les moteurs, et Saft (batteries), la marque se trouve confrontée à la compétition ce qui lui permet de tester ses produits en situation extrême : chocs, grand froid, utilisation intensive… Au fil de la collaboration, Luc Marchetti et ses équipes comprennent qu’ils ont engrangé une expérience suffisante pour passer au stade supérieur… Celui de la réalisation d’une voiture ! C’est à l’automne 2009 que tout commence. Exagon Motors est crée et le projet Furtive-eGT démarre.

Mondial 2010, la révélation

Retour sur le stand du Mondial. Que nous propose Exagon Motors ? Une GT à propulsion électrique qui dispose de 340 chevaux de 5 000 à 10 000 tr/mn mais surtout de 480 Nm de couple de 0 à 5000 tr/mn. Elle annonce un 0-100 km/h en 3.5 secondes, 0-160 en 8.8 secondes et 0-200 en 14.6 s. Le 400m DA est bouclé en 11.9 secondes et le 1000m DA en un temps canon de 21.9 secondes ! La vitesse de point est de 287 km/h en théorie (bride à 250 km/h) sur circuit bien sûr… sinon c’est pas bien…

Bref, voilà des performances qui décoiffent ! Le poids est annoncé à 1 600 kg, soit celui d’une Aston V8S. L’autonomie est annoncée à 307 km extensible à 807 km avec 25 litres d’essence (cycle normalisé ECE15) ou 280 km en tout électrique extensible à 734 km avec 25 litres d’essence en cycle normalisé mixte. Pardon ? Il y a de l’essence dans cette voiture ? Heu…Ok, on reprend… La Furtive e-GT peut être équipée d’un générateur de grande autonomie. Vous ne suivez toujours pas ? Bon… on poursuit. Il s’git d’un petit moteur thermique, de faible cylindrée, qui vient recharger  les batteries à la limite de leur autonomie. Il n’entraine pas les roues et agit comme un générateur. C’est ok ?

Si on reprend les chiffres d’autonomie, on s’aperçoit que ce moteur consomme 5 litres /100 ECE15. (500 km avec 25 litres) Voilà un chiffre qui n’est pas vraiment flatteur…

Autre chiffre d’autonomie fournit par la Exagon Motors, celle à vitesse stabilisée en tout électrique : à 50 km/h = 402 km / à 90 km/h = 288 km / à 110 km/h = 241 km et à 130 km/h = 197 km.

Côté batteries, on dispose de Lithium-Ion d’une durée de vie de 3 000 cycles avec un temps de charge de 3h30 pour atteindre 80% de charge.

Exagon Furtive-eGt 7 Exagon Furtive-eGt 6

Et depuis le mondial ?

Depuis le mondial de l’auto, la Furtive-eGt a été vue au 89ème Salon Automobile de Bruxelles  (22/23 janvier 2011) parmi les 50 voitures les plus luxueuses de la planète. Cet événement unique baptisé «Cars for Wishes » a sélectionné Furtive-eGt pour représenter la France. Bon, d’un autre côté, ils n’avaient pas l’embarras du choix les organisateurs… Ils auraient pu prendre un Koléos et faire preuve d’humour… Sinon il y a avait la DeZir (là je suis sérieux !)

Plus proche de nous, c’est au cours de l’exposition « Concept Cars » qui se déroulait jusqu’au 30 janvier 2011 à l’Hôtel National des Invalides à Paris dans le cadre de la 26ème édition du Festival Automobile International que Furtive-eGt offrait ses charmes au public. Elle a même reçu la visite d’Éric Besson, Ministre de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, et d’Alain Prost, quadruple champion du monde de Formule 1, en compagnie de Luc Marchetti, Président d’Exagon Motors.

Et demain ?

On devrait découvrir la Furtive-eGt dans la presse en juin 2011. On ne peut que se réjouir de cette initiative. Vite la suite !

[flickr_set id= »72157625815513625″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »original »]

Inscrivez-vous à la newsletter