L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

#GPFranceF1 : Hamilton, Bottas, Mercedes… Ferrari et les autres à l’heure du Ricard !

Lewis Hamilton (Mercedes) a décroché hier la pole position du 60e Grand Prix de France F1 sur le circuit Paul Ricard. Il a même établi un nouveau record du tour, avec un chrono 1,7″ plus rapide que celui qu’il avait réalisé en 2018, devant son coéquipier Valtteri Bottas, les Ferrari et les autres. Il va donc falloir prier extrêmement fort pour qu’au moins l’un des 18 pilotes à la poursuite des Mercedes d’Hamilton et de Bottas en créent une surprise tout à l’heure… du Ricard ! Après les mises en bouches de la Renault Clio Cup, de la F3 et de la F2.

Soleil brûlant… un ou deux arrêts… et gestion des pneus…

Sous un soleil brûlant au rendez-vous de ce 60e Grand Prix de France F1 sur le circuit Paul Ricard, tout sera donc question de stratégie.
Chez Pirelli, on explique : « Le meilleur choix consistera à démarrer avec des pneus « medium » pendant 22 à 27 tours, puis à passer sur un train de pneumatiques « dur » jusqu’à l’arrivée. Et ceux qui commenceront en « soft » devront passer en « dur » après 14 à 16 tours, et aller ainsi jusqu’à la fin de l’épreuve.
« Enfin, certains pourront opter pour une course à  deux arrêts… s’ils y sont obligés, car chaque passage au stand est handicapant à cause de la nouvelle configuration d’accès à la voie des stands. Pour un double arrêt donc, ce sera en enveloppes « soft » pendant cinq à huit tours, puis « medium » pendant 22 à 27 tours avant de passer un ultime train « M » jusqu’au drapeau à damier. Dans tous les cas, la clé de la stratégie consistera à gérer la dégradation des pneus tendres et dans une moindre mesure celle des pneus moyens… »

Le 60e #FrenchGP vu par Lewis et Valtteri

Lewis Hamilton : « Ici, la piste n’est pas facile, et Valtteri a été rapide dès le début du week-end. C’est pourquoi je suis vraiment heureux d’avoir exploité tout le potentiel de la voiture. L’équipe a fait un travail fantastique. Tout s’est joué pendant les deux derniers tours de la qualification. Le vent s’est levé et… dans mon dernier tour, j’ai d’abord commencé à gagner près d’une demi-seconde que j’ai  perdue dans l’avant-dernier virage, une rafale de vent ayant pris l’arrière de l’auto. Mais j’ai gardé un petit avantage. Pour la course, il va faire très chaud et bien gérer les pneus sera un défi. Je suis impatient ! »

Valtteri Bottas : « Le début de week-end a globalement été plutôt bon pour moi, mais Lewis a réalisé de très bons tours en Q3, ce que je n’ai malheureusement pas pu faire. Dans les virages 8 et 9 je n’étais pas au mieux. C’est là que j’ai perdu plus d’un dixième de seconde. En Q2, je n’ai pas pris la moindre aspiration dans les lignes droites, ce qui rendait presque impossible une amélioration. Il semble que la course s’annonce un véritable défi. La température sera très élevée, ce qui rendra la tâche difficile pour les pneus. Mais je me sens bien. »

Lire aussi : Mercedes d’entrée de jeu devant Ferrari

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Raymond PAPANTI

Qualifications Slideshow 60th #GPFranceF1 by Raymond Papanti

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire