L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

#GPFranceF1 : Mercedes d’entrée de jeu devant Ferrari

Sauf miracle des loups dans l’univers de requins qu’est la F1, le 60e Grand Prix de France ne devrait pas réserver de grosses surprises en tête de la course, demain à l’issue du des 53 tours du circuit Paul Ricard de 5.842m. Mais parce que je suis toujours (un peu) fleur bleue, je vais fermer les yeux et (faire semblant de) prier afin que la belle incertitude du sport fasse son office. Pour le spectacle, on comptera aussi sur les courses de F2, de F3, et surtout sur la Renault Clio Cup !

Car pendant les 309km, et 690 mètres s’il vous plaît, que doit durer ce 60e Grand Prix de France F1 sur le circuit Paul Ricard, il peut s’en passer des choses. Pensez-donc, pour aller au terme de leur périple, les 20 furieux atteindront à chaque tour quelques 340km/h dans la ligne droite du Mistral, il iront (un peu) moins vite dans le double-droite du Beausset (à plus de 300km/h tout de même), et pendant chaque tour ils effectueront 54 changements de vitesse en bondissant, dans le sens des aiguilles d’une montre, entre les six virages à gauche et les neuf à droite. Bref.

En tout cas, à la mi-journée encore, avant la séance de qualifications, la dernière séance d’essais libres a vu les deux pilotes Mercedes AMG, le finlandais Valtteri Bottas et le britannique Lewis Hamilton, devancer le monégasque Charles Leclerc et l’allemand Sebastian Vettel, mais aussi et surtout reléguer leurs autres rivaux  au rang de simples faire-valoir…

Valtteri Botas : « Les pneus vont être à la limite pendant la course »

Vendredi soir, Valtteri Bottas expliquait : « Lors des premiers essais du matin, ce n’était pas facile. Tout le monde cherchait à s’en sortir car la piste était beaucoup plus glissante que d’habitude. Ensuite, à chaque tour j’ai apprécié l’amélioration de la qualité du grip dans les virages. Plus la piste s’améliorait, meilleur était l’équilibre de la voiture. Malgré les petits problèmes d’équilibre, elle était rapide, ce qui est toujours un bon début.
« Nous avons fait de bons changements de set up entre les sessions et je me suis ensuite senti beaucoup plus à l’aise. C’est pourquoi j’ai pu améliorer mes temps.
« Il fait déjà très chaud et il est prévu que la température augmente dimanche. Les pneus vont donc être à la limite pendant la course. Le problème sera de trouver le bon compromis pour maintenir l’équilibre de l’auto pendant chaque tour. »

Lewis Hamilton : « Pas de problème majeur… »

Quant à Lewis Hamilton, il faisait les mêmes constats : « Il a fait très chaud, mais nous avons suivi la majeure partie du programme. Cela a été un peu difficile pour maintenir l’équilibre de la voiture. Cela a peut-être à voir avec le nouveau revêtement du circuit Paul Ricard et les températures élevées. Je pense que le tarmac a atteint 55 à 60 degrés et que ce n’est pas près de diminuer.
« Le rythme de la voiture est globalement bon sur un tour, nous devons juste ajuster l’équilibre. Je n’ai pas fait un très bon tour dans la deuxième séance, à cause d’un petit problème avec le bloc d’alimentation,  et j’ai dû passer au stand. Mais finalement notre première journée s’est passée sans que nous ayons rencontré de problème majeur. Mais cela ne fait que commencer… »

Lire aussi : 10.000 jeunes au circuit Paul Ricard

Charles-Bernard ADREANI
Photos : Raymond PAPANTI

Tests Slideshow 60th #GPFranceF1 by Raymond Papanti

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire