L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

La vitesse est-elle vraiment le danger premier sur la route?

« Stop à la répression absurde oui à une conduite responsable« . C’est le slogan que défend la Ligue de Défense des Conducteurs (LDC)  qui vient de publier une analyse critique des études sur la vitesse utilisées par la sécurité routière. Cela soulève une nouvelle fois la question. Quelle est la relation exacte entre la mortalité sur les routes et la vitesse?

Contravention excès de vitesse  1

La Ligue de Défense des Conducteurs cherche ainsi à remettre en question certains propos énoncés par la Sécurité routière ou le Ministère de l’Intérieur. D’après le  chef du département du contrôle automatisé du Ministère de l’Intérieur « une relation scientifiquement établie existe entre la vitesse et la gravité des accidents : 1% de vitesse en plus, c’est 4% de morts en plus.« 

La LDC a voulu vérifier cette information et a donc contacté la Société de Calcul Mathématique, cabinet de mathématique indépendant, pour qu’elle effectue une étude autour de cette formule « 1% de vitesse en moins c’est 4% de mort en moins« . Cet exemple justifie aujourd’hui le développement important d’installation de radars fixes et mobiles et la proposition de Manuel Valls sur le fait de baisser toutes les limitations de vitesse de 10 km/h sur les conseils de la FNAUT.

Selon les conclusions de la Société de Calcul Mathématique, « du strict point de vue de la logique, les modèles utilisés par ces document sont inappropriés, incohérents et n’ont jamais fait l’objet de la moindre validation. Il ne s’agit que d’approches non scientifiques qui se citent entre elles. On ignore sur quelles données ils s’appuient et quelle est l’incertitude sur ces données. Les modèles ne font pas la distinction entre différentes situations qu’il faudrait manifestement différencier. »

Serions-nous manipuler par de la fausse information? C’est ce que la LDC semble en tout cas vouloir dénoncer. « En  matière de sécurité routière, les politiques publiques se sont focalisées sur la lutte contre la vitesse car elle présente deux avantages majeurs : la facilité de contrôle et les revenus financiers, » souligne Christiane Bayard, Secrétaire Générale de la LDC.

Retrouver le dossier complet sur le site de la LDC.