L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Lamborghini – Gallardo 550-2 Balboni

Une nouvelle Gallardo ? encore dirons certains… et ils n’ont pas tort, tant la « baby » Lamborghini (construite à 9 000 unités à ce jour) a eu de déclinaison. Mais après tout, la 911 ne fait-elle pas de même ? Cette fois-ci, on passe à la version « pilote ». En effet, dans l’opération, la LP 550-2 Valentino Balboni perd deux roues motrices (à l’avant bien sûr !)

Mais qui est donc « Valentino Balboni » ?

Il s’agit d’un pilote d’essai de la marque ! Et cette voiture porte son nom en son honneur. Depuis des dizaines d’années, Valentino Balboni a influencé le caractère des voitures de la marque au taureau, de la Muira des années 60 aux Gallardo et Murciélago actuelles. Selon Valentino, “une Lamborghini doit toujours combiner la précision d’une voiture de course et la fiabilité » (hum……) Depuis 1973, il a pris le volant de tous les prototype de la marque et beaucoup de voitures sont passées entre ses mains avant d’être livrées à leur propriétaire.


gallardolp550-2-valentino-balboni Toutes les photos ici

Limitée à 250 exemplaires (dépêchez-vous…)
Après 40 années de bons et loyaux services, Balboni a officiellement pris sa retraite . Mais il continue à être un ambassadeur de la marque à travers le monde. Cette série lui rend donc hommage et sera limitée à 250 exemplaires. La couleur est celle des photos… mais vous avez aussi le choix entre le blanc « 
Bianco Monocerus », le vert  » Verde Ithaca », le noir « Nero Noctis », avec des étriers de frein assortis à la couleur extérieure. (Au total, 8 couleurs sont disponibles.) L’intérieur est lui aussi personnalisé, avec, entre autre, la signature de Valentino sur un badge ainsi que le numéro de la voiture dans sa série.


Et le moteur ?
Des améliorations ont été apportées au poumon de la Gallardo : le V10 de 5.2 litres. Il délivre 550 ch. (405 kW) et s’accompagne d’un poids de 1,380 kilos. Cela permet de signer le 0 à 100 km/h en 3.9 secondes, et de « cruiser » à  320 km/h au maximum.

Les ingénieurs de Sant’Agata Bolognese ne sont pas contentés de retirer le système de transmission à l’avant, ils ont aussi apporté des modifications qui jouent sur le comportement dynamique  à travers les amortisseurs, les ressorts et les pneus. L’aérodynamique aussi a été retouchée. Le différentiel (à 45% de glissement) a été repensé, de même que la boite « e-gear » en option. L’ESP bénéficie d’un mode permissif, « CORSA program » qui permet de « drifter » !

Le prix  ?  162.000 €  hors taxes…