L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Lamborghini annonce un V12 hybride pour son futur modèle

Lamborghini Aventador

Entre turbocompression et hybridation, Lamborghini a tranché en confirmant travailler sur un V12 hybride pour son prochain coupé.

Le durcissement des normes environnementales contraint les constructeurs automobiles à massivement électrifier leurs gammes, que ce soit au moyen de motorisations avec hybridation légère ou par l’intégration d’une transmission hybride, ou bien en intégrant dans leur offre des véhicules 100% électriques faisant baisser la moyenne d’émissions de CO2 du catalogue, au risque de se voir infliger des amendes compensatoires qui aident davantage le budget du parlement Européen que la lutte contre le réchauffement climatique.

En tout cas, il ne semble pas que l’on aille vers un retour aux véhicules purement thermiques, surtout si l’on se réfère au futur barème du malus gouvernemental qui entrera en vigueur en 2021. (lire aussi : Barème Malus gouvernemental 2021 : encore un tour de vis !)

Lamborghini n’échappe pas à la règle et doit donc réfléchir à une solution faisant baisser les émissions de CO2 de ses futures supercars. Le moyen d’échapper (ou au moins, de limiter) les pénalités se trouve dans l’hybridation du V12 atmosphérique du constructeur : c’est en tout cas ce qu’a confié le responsable du développement technique de la marque, Maurizio Reggiani lors d’un entretien avec Car and Driver en affirmant que la prochaine Aventador conservera son V12.

En attente de la fiche technique

L’ajout d’un moteur électrique (ou plusieurs, placés sur l’essieu avant et arrière ?) et de batteries rajoutera quelques centaines de kilos à la future Aventador mais en contrepartie le bloc thermique sera soulagé sur les bas régimes, et donc de faire diminuer les émissions de CO2 sur cette plage de fonctionnement au faible rendement. Il se pourrait que ce futur V12 hybride reprenne le base de la Lamborghini Sian, produite à 63 exemplaires et équipée d’un V12 hybride avec supercondensateur.

Ces premières annonces n’ont pas été confirmées avec des explications plus techniques à l’appui qui expliqueraient le fonctionnement général, les performances attendues ainsi qu’une éventuelle autonomie 100% électrique qui aurait de quoi rivaliser avec la petite Citroën AMI… C’est bien la seule chose que pourraient avoir en commun ces deux véhicules ! Il faudra attendre 2021, voire 2022 pour lever le mystère de la future supercar dont la puissance devrait avoisiner les 800 chevaux.

Saito BARDEN

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter