L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Barème Malus gouvernemental 2021 : encore un tour de vis !

La réglementation encadrant le bonus/malus 2021 évolue avec une pénalisation encore plus forte concernant les grosses motorisations. En bas de l’échelle, les véhicules émettant entre 131 et 137 grammes de CO2 sont désormais taxés. Le marché automobile français pourrait être quelque peu redessiné.

Le nouveau barème du malus 2021 a été annoncé dans le Projet de loi finances, et il promet d’être encore plus corsé que celui de 2020 dont nous avions parlé ici. Pour l’année prochaine, le seuil de base a en effet été abaissé, afin de toucher davantage de véhicules. En haut de l’échelle, le super malus passe de 20 000 € à 40 000 €. Un montant qui va faire sortir du catalogue quelques voitures devenus invendables, surtout, un nombre de modèles soumis au malus toujours plus important.

On achève bien l’automobiliste

Concrètement, cela signifie que les véhicules rejetant entre 131 grammes et 138 grammes de CO2 sont désormais soumis à cette taxe. L’abaissement du seuil permet de toucher un gran nombre de modèles grand public, de grande diffusion. En outre, des augmentations sont à souligner à tous les étages ou presque. Par exemple , l’achat d’une nouvelle Peugeot 308 GT Pack équipée d’un moteur essence de 130 chevaux s’accompagne désormais d’un malus de 230 € : c’est 155 euros de plus que ce qui est actuellement demandé par l’Etat.

Mais c’est aussi du côté des véhicules puissants que le bât blesse, et cette fois-ci de manière exponentielle : par exemple, la Ford Mustang GT écope de 40 000 euros de malus, soit près de 80% de sa valeur en neuf. Autrement dit, c’est la fin de la carrière de cette génération arrivée en 2015 en Europe. En rejetant 230 grammes de CO2 par kilomètre, la future M3 Competition atteint elle aussi le malus plafonné à 40 000 euros, ce qui représente 40% environ de sa valeur à neuf (102 000 euros), demande un sacré effort budgétaire au client potentiel. Au-delà des moyens financiers, c’est le principe qui va faire grincer les dents.

Est-ce qu’une taxe de 40 000 €, pour une personne qui a priori gagne bien sa vie et paye déjà potentiellement beaucoup d’impôts, est audible ? Chacun aura sa vision du sujet. Mais l’automobile passion, sur le marché du neuf, va vite devenir impossible sur le territoire français. Il convient alors de ne pas s’étonner de voir des publicités qui proposent un « exil automobile », et commercialisant la possibilité de monter un dossier d’immatriculation à l’étranger, comme par exemple au Luxembourg.

Les véhicules d’occasion dispensés du malus 2021

Pénalise-t-on l’usage ou bien la possession ? Car il semble que de tels véhicules plaisir sont susceptibles de parcourir moins de kilomètres qu’une compacte comme une Clio 100 chevaux, dont le malus 2021 atteint les 125 euros (selon la finition). C’est dommage de ne pas avoir pu trouver un autre moyen de sensibiliser les acheteurs plutôt que de les taxer. L’alternative est-elle une électrification des gammes permettant de limiter la taxe ? (Lire aussi : Essai Renault Clio E-Tech Initiale Paris : quand Clio et Formule 1 se rapprochent…)

Dans tous les cas, les futures normes Euro 7, en vigueur en 2025, font que plus aucune voiture ne sortira de chaîne sans être électrifiée : mild hybride, hybride, PHEV (hybride rechargeable) ou 100 % électrique. Avec tout ce que cela représente en matière de problématique de recharge et d’infrastructures. Cette offensive électrique générée par les souhaits des pouvoirs publics flèche alors le problème écologique vers l’utilisation et la valorisation des métaux rares nécessaires pour l’assemblage des composants électriques. Il parait que des matériaux de synthèse sont déjà prêts, mais pour l’instant la photo instantanée semble générer bien des inquiétudes.

Seules les caisses de l’Etat semblent trouver leur bonheur avec un tel malus, qui devrait rapporter, selon la cour des comptes, près de 980 millions d’euros. En 2022, l’Etat prévoit d’élargir davantage le malus en le faisant commencer à 123 grammes (50 euros) et d’augmenter le plafond à 50 000 euros. Quant aux véhicules d’occasion, ceux-ci ne sont plus concernés par le malus, non pas parce qu’ils sont sobres en émissions mais parce que le dispositif semble ne pas être suffisamment rentable. Quand la chasse au CO2 et les ambitions écologistes sont masquées par un appareil bien plus lucratif, voilà ce que ça donne.

Barème Malus 2021

CO2 (g/km)Malus 2020 (€)Malus 2021 (€)
<1300
13150
13275
133100
134125
135150
136170
137190
13850210
13975230
140100240
141125260
142150280
143170310
144190330
145210360
146230400
147240450
148260540
149280650
150310740
151330818
152360898
153400983
1544501 074
1555401 172
1566501 276
1577401 386
1588181 504
1598981 629
1609831 761
1611 0741 901
1621 1722 049
1631 2762 205
1641 3862 370
1651 5042 544
1661 6292 726
1671 7612 918
1681 9013 119
1692 0493 331
1702 2053 552
1712 3703 784
1722 5444 026
1732 7264 279
1742 9184 543
1753 1194 818
1763 3315 105
1773 5525 404
1783 7845 715
1794 0266 039
1804 2796 375
1814 5436 724
1824 8187 086
1835 1057 462
1845 4047 851
1855 7158 254
1866 0398 671
1876 3759 103
1886 7249 550
1897 08610 011
1907 46210 488
1917 85110 980
1928 25411 488
1938 67112 012
1949 10312 552
1959 55013 109
19610 01113 682
19710 48814 273
19810 98014 881
19911 48815506
20012 01216149
20112 55216810
20213 10917490
20313 68218 188
20414 27318 905
20514 88119 641
20615 50620 396
20716 14921 171
20816 81021 966
20917 49022 781
21018 18823 616
21118 90524 472
21219 64125 349
21320 00026 247
21420 00027 166
21520 00028 107
21620 00029 070
21720 00030 056
21820 00031 063
21920 00032 094
22020 00033 147
22120 00034 224
22220 00035 324
22320 00036 447
22420 00037 595
22520 00038 767
225 et plus20 00040 000

L’Agenda de l’Automobile

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter