L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Le joli succès des petites sportives françaises

les Renault Twingo RS et Citroën DS3 Racing font actuellement le bonheur de leurs constructeurs respectifs. Il faut dire que ce n’est plus très courant dans l’industrie automobile de vendre « plus que ce qui était prévu » ! Qui plus est quand il s’agit de constructeurs français et de véhicules à caractère sportif. Car c’est bien de ça dont il s’agit ici. De la renaissance des petites « GTI » !

En l’espace de quelques jours, Renault et Citroën ont communiqué des informations plutôt réjouissantes pour les amateurs d’autos vitaminées que nous sommes.

10.000 Twingo RS sur les routes du globe

Commençons par le constructeur au losange qui a fêté la sortie de la 10.000e Twingo RS des chaînes de montage de son usine de Novo mesto en Slovénie. Et c’est une Gordini RS (une finition qui représente aujourd’hui 50% des ventes de Twingo Renault Sport) qui a permis à Renault de franchir la barre des 10.000 exemplaires produits. Lancée en septembre 2008, cette Twingo de 133 chevaux est commercialisée dans une vingtaine de pays en Europe, ainsi qu’en Afrique du Sud et au Japon. Notons aussi que la version sportive représente 1,3% des ventes du modèle.

Renault a profité de cette annonce pour préciser qu’une nouvelle teinte de carrosserie baptisée « Jaune Sirius » sera disponible au printemps prochain en même temps que l’arrivée de la nouvelle Twingo RS. Voilà qui ne devrait pas tarir les carnets de commande de la bombinette made in France. Bien au contraire.

Actuellement, la « passe partout » Twingo RS s’affiche au tarif de 16.300 euros. La RS Gordini est à 17.900 euros. Sans compter le malus écologique de 200 euros pour les deux version de la petite Renault.

Vers une nouvelle version de la DS3 Racing

Du côté de la marque aux chevrons, la bonne nouvelle est venue d’une interview de Thomas d’Haussy, responsable produits de Citroën, pour les Anglais de « WhatCar ? ». On apprend dans cet entretien que la production de la DS3 Racing, initialement prévue à 1000 exemplaires, sera finalement arrêtée après la sortie de 2400 autos. Du coup, Citroën est déjà en train de préparer une nouvelle version de sa petite sportive premium. A priori, la technique ne devrait pas être bouleversée et l’on retrouvera sous le capot le sympathique 1,6 l turbo de 202 chevaux et 275 Nm de couple. Les évolutions seront donc purement esthétiques. Pour rappel, au prix catalogue, la peu discrète DS3 R s’échange contre 29.990 euros. Un prix équivalent à celui d’une Mini John Cooper Works de 211 chevaux mais qui ne semble pas pénaliser la petite française.