L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Le Paul Ricard présente son Driving Center

Le circuit Paul Ricard ne cesse de s’agrandir. La dernière nouveauté est sortie de terre en seulement 6 mois et se nomme le « Driving Center ». Il est le fruit d’une collaboration entre le Circuit Paul Ricard et Oreca. Il mesure 1,6 km, a coûté 2 millions d’euros et aura pour ambition de compléter l’offre proposée par le circuit déjà existanxt sur le plateau du Camp du Castellet.

Driving Center Paul Ricard 31

Stéphane Clair, le directeur du circuit Paul Ricard a d’ailleurs expliqué la raison de cette réalisation l o r s  de l’inauguration: « Nous avons lancé le Driving Center pour continuer notre développement car notre piste principale est occupée 300 jours par an et fonctionne déjà à plein régime. »  Le but du Driving Center est d’attirer un nouveau public selon le directeur, car il est clair que le grand circuit n’est pas à la portée de tous.Driving Center Paul Ricard 41 Ainsi cette nouvelle piste, positionnée sur une zone de 5 hectares pourra accueillir des entreprises ou des particuliers pour des stages de pilotage ou de sécurité. Le Driving Center doit être un outil régulier du conducteur et permettre de faire un premier pas dans l’univers du circuit Paul Ricard. Avec cette dernière création à laquelle il faut ajouter l’aéroport, les hôtels, les salles de séminaires, la piste de karting et bientôt celle sur terre (longue de 500 mètres), Stéphane Clair souligne que « nous proposons un ensemble unique en Europe pour l’organisation de lancement de produit, de séances d’essais ou toute manifestation de grande ampleur pour l’automobile, la moto ou encore le camion. »

De son côté, Raphaël de Chaunac, directeur général d’Oreca, entreprise varoise en charge de l’exploitation du Driving Center, explique que  « la piste, dont nous avons la gestion, est destinée à un usage loisir, aux premières approches du pilotage et à la sécurité routière. Elle est complémentaire de la piste principale. Ce n’est ni un circuit de vitesse ni de compétition. »

Nous avons eu l’occasion de tester ce nouvel espace et, tour à tour, de nous initier au freinage d’urgence sur piste sèche ou à faible adhérence, de découvrir le fonctionnement d’un contrôle de stabilité, de piloter une Porsche Cayman ou une 911 GT3 RS ou encore de profiter d’une démonstration de Boris Chambon au guidon d’un Supermotard. La cerise sur le gâteau fut de nous installer en passager d’Hervé Moineau (instructeur de l’école Easy Monneret) pour un moment inoubliable.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire