L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Les candidats à l’élection présidentielle et la mobilité électrique

A quelques jours du premier scrutin de l’élection présidentielle, quelles sont les mesures des programmes des différents candidats à l’élection présidentielle sur la mobilité électrique ?

Mobilité électrique et candidats à la Présidentielle

Ils seront 12 candidats à susciter le vote des compatriotes français les 10 et 24 avril prochains pour l’élection présidentielle 2022. Que proposent-ils pour la mobilité électrique ?

Les propositions des candidats :

Emmanuel Macron (LREM)

A partir de 2023, un prêt à taux zéro sera accessible pour des ménages modestes pour faire l’acquisition d’un véhicule électrique. Une offre de leasing pour des véhicules électriques, réservé aux ménages modestes et dépendants de leur automobile. L’objectif est d’offrir, dès 2023, grâce au soutien de l’Etat, 100 000 voitures pour moins de 100 euros par mois en passant par des partenaires privés.

En 2021, 1 voiture neuve vendue sur 5 était électrique ou hybride. Pour pénaliser les véhicules les plus polluants, le malus sera progressivement augmenté, une pénalité au poids ayant été créée pour pénaliser les SUV très polluants. Plus de la moitié des aires d’autoroutes est désormais équipée en borne de recharge rapide pour les véhicules électriques. Toutes le seront d’ici fin 2022. En cinq ans, le nombre de bornes de recharge publiques a été multiplié par 4.

Les salariés sont incités à des trajets plus écologiques : grâce à la création du Forfait mobilité durable, les employeurs peuvent verser jusqu’à 600 euros par an si les trajets domicile-travail sont réalisés avec des moyens de transports durables comme le vélo, le covoiturage ou les transports publics.

Anne Hidalgo (Parti Socialiste)

En partenariat avec les constructeurs et les loueurs de voiture, un système de leasing social sera créé : des véhicules électriques seront accessibles aux particuliers pour un coût mensuel inférieur aux frais d’un véhicule à essence.

Les aides à l’acquisition de véhicules électriques et au retrofit seront renforcées par la création d’un prêt à taux zéro pour la mobilité durable.

Un million de bornes électriques supplémentaires seront déployées dans tout le pays, avec une priorité pour les zones rurales, dans un plan national, construit avec les collectivités territoriales, pour les infrastructures électriques et basées sur l’hydrogène.

Fabien Roussel (Parti Communiste)

Augmenter la prime à la conversion pour les foyers modestes jusqu’à 10 000 euros.

Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise)

Initier un service public des bornes de recharge électrique des véhicules sur la voie publique, pour s’assurer de leur déploiement équitable sur tout le territoire français, et de leur accessibilité pour toutes et tous.

Yannick Jadot (Europe Écologie Les Verts)

Le candidat veut mettre fin à la mise sur le marché des véhicules individuels à motorisation thermique, en particulier essence et Diesel, au plus tard en 2030.

La transition sera accompagnée d’un plan de relocalisation de la production de véhicules électriques, d’accompagnement des ménages modestes et d’installation de bornes de recharge partout sur le territoire. 

Cela concerne donc les véhicules essences, diesels et véhicules hybrides, pour que le parc en circulation soit majoritairement électrique ou fonctionnant avec du biogaz ou de l’hydrogène vert.

1 million de véhicules bénéficieront d’une transformation des moteurs thermiques en moteurs électriques (retrofit) pour être convertis en véhicules plus efficaces et moins polluants.

Valérie Pécresse (Les Républicains)

Maintenir la prime à la conversion et le bonus écologique que le Gouvernement actuel a décidé de diminuer prématurément de 1 000€ au 1er juillet 2022. Mettre en place un prêt à taux zéro pour l’achat de véhicules propres pour les ménages modestes afin de réduire le reste à charge.

Développer la filière du rétrofit qui permet la transformation de leur véhicule par les Français en favorisant l’emploi local et l’économie circulaire.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)

Poursuivre le développement des réseaux de transport et de privilégier les transports propres par les intercommunalités.

Éric Zemmour (Reconquête)

Mettre fin à toute interdiction de circuler en ville en fonction du type de véhicule, notamment concernant les Zones à faibles émissions. Il veut par ailleurs développer l’usage de l’électricité et de l’hydrogène dans les transports en commun.

Les solutions des autres candidats ne sont pas explicitement détaillées dans leurs programmes !

Gaël Angleviel