L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

6H de Monza : des bons débuts pour la Peugeot 9X8 lors de la première séance d’essais libres

Les deux Peugeot 9X8 engagées en championnat du monde d’Endurance viennent de participer à la première séance d’essais libres des 6 Heures de Monza. Des débuts prometteurs au moins pour l’une des deux voitures, mais une attitude curieuse de l’équipe.

Un soleil radieux, 32°C dans l’air, une bonne cinquantaine au sol, il n’en fallait pas plus pour la fête soit parfaite. En ce vendredi 8 juillet, c’est à 15h30 que les deux bolides de la marque au Lion ont pris la piste. La première, la numéro 93, était confiée à Paul Di Resta, Mikkel Jensen et Jean-Eric Vergne. La seconde Peugeot 9X8, la 94, était quant à elle pilotée par Loïc Duval, Gustavo Menezes et James Rossiter.

Tous aux abris chez Peugeot Sport

Deux heures plus tôt, une conférence de presse avait eu lieu en présence des deux français, Vergne et Duval. Hormis les éléments de langage habituels, les mêmes depuis deux ans, rien de bien nouveau. Mais alors qu’il aurait été agréable de poser quelques questions aux protagonistes du jour, les deux hommes ont quitté le centre média au pas de charge. Le peu de journalistes présent n’a pas tenté de les arrêter.

Dans le paddock, la recherche de discrétion des équipes de Peugeot Sport est presque risible. Mais que peuvent-ils bien avoir à cacher ? Les deux camions ateliers stationnés l’arrière des garages sont rapprochés comme ceux des autres écuries, mais le camion « hospitalité » de Peugeot Sport est habillé d’une haie et agrémenté d’un service d’ordre à l’entrée. A l’arrière, un autre camion provenant de la technique de retransmission télé a été mis en travers pour qu’on ne puisse rien voir. Une attitude étonnante et qui contraste avec les cathédrales de Porsche, Toyota, Ferrari ou même l’écurie privée Iron Lynx, où les visiteurs sont généralement « welcome ».

Retour en piste pour les Peugeot 9X8

Certains attendaient ça depuis longtemps, on pourrait même dire depuis 2012 et le retour avorté du Lion en Endurance. Les premiers à prendre la piste ont été Paul Di Resta et James Rossiter, ce dernier étant réputé en interne comme rapide et bon metteur au point. Mais moins de 10 minutes après le début de la séance, la 94 rentre au garage. La 93, quant à elle restée arrêtée en piste un bon moment, a repris du service. Paul Di resta s’est inscrit dans un bon rythme, derrière l’Alpine et les deux Toyota. Revenue aux affaires, l’autre 9X8 a plus de mal à se mettre dans le rythme mais les premiers constats d’usage sont bons.

La Peugeot 9X8 a parcouru 40 tours lors de cette première séance d’essai. C’est la troisième derrière les Toyota

Au regard de la BoP, cette « Balance of Performance » censée équilibrer les performances ds voitures selon leur technologie, il est bien difficile, lors cette première séance d’essai, de déterminer l’exacte capacité de chaque voiture. Mais la fiabilité semble être au rendez-vous pour la majeure partie des participants, qui devront demain enchainer deux séances d’essai et les qualifications. C’est alors que l’on verra le vrai visage de l’ensemble des engagés.

Les résultats de cette première séance pour les Peugeot 9X8

Dans l’absolu, la voiture la plus rapide de cette séance d’essai est la Glickenhaus 007 n°708 pilotée par Olivier Pal, Romain Dumas et Pipo Derani. Mais la voiture n’a couvert que 25 tours contre 40 pour la Peugeot n°93, qui réalise le 3ème temps à près d’une seconde du temps de référence, mais seulement 0,2 s derrière l’Alpine. Seule l’écurie Toyota a roulé davantage (48 et 42 tours pour les deux GR010 Hybrid) mais s’est montré 0,5 s moins rapide que la Peugeot. Néanmoins, on sait que Toyota a l’habitude de prendre ses aises en essais, puis de sortir le grand jeu en qualifications… Quand à l’autre 9X8, elle n’a couvert que 12 tours avec un gap de 3,5 s vis à vis de la tête.

Reprise des débats demain avec deux séances d’essai le matin puis en début d’après-midi, puis les qualifications juste avant 18 heures.