L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

McLaren – La MP4-12C dévoilée !

On l’a épiée, pourchasser dans la neige… et la voilà enfin dévoilée. Elle nous livre la vision de McLaren de la voiture de sport.

La première née d’une gamme de voitures de sport haute performance sortie du fief du constructeur de voiture de course le plus couronné, la McLaren MP4-12C est inspirée par la Formule 1.

Le nom de la nouvelle McLaren sport est MP4-12C.

Qu’est-ce que cela signifie ? Comme on est en droit de s’attendre, chez McLaren, rien n’est laissé au hasard et les désignations n’échappent pas à la règle.

• « MP4 » est restée la désignation du châssis pour toutes les voitures de formule 1 McLaren depuis 1981. Elle signifie McLaren Project 4, le résultat de la fusion de l’organisation Project 4 de Ron Dennis avec McLaren.

• Le « 12 » fait référence à l’indice de performance interne de la McLaren qui évalue la performance des concurrents et de ses propres véhicules à la fois. Le critère englobe la puissance, le poids, les émissions et l’efficacité aérodynamique. La combinaison de tous ces facteurs fournit un indice de performance globale utilisé comme indice de référence pour tous les développements de la voiture.

• Le « C » signifie carbone, soulignant l’application unique de la technologie de la fibre de carbone dans la future gamme des voitures de sport de McLaren.

C’est la légendaire McLaren F1 qui a inspiré le concept. La McLaren MP4-12C est la première d’une gamme de voitures de sport haute performance créée par McLaren Automotive, la division automobile indépendante basée au centre technologique de McLaren à Woking, Angleterre. La 12C et les futurs modèles de la gamme vont défier les meilleures voitures de sport du monde entier et bénéficieront du savoir-faire du groupe McLaren. Ron Dennis, le président de McLaren Automotive, a annoncé son projet de former une écurie de voiture de performance à haute teneur technologique axées sur la clientèle du 21ème siècle.

Mclaren MP4 12C 22 La lutte avec Ferrari quitte donc les circuits pour aller sur route ouverte, pour notre plus grand plaisir…

La division McLaren Automotive a déjà des réussites importantes à son actif puisqu’elle a construit la supercar la plus plébiscitée dans le monde, la McLaren F1 (1993-1998 – Moteur BMW) et la supercarde de luxe, la Mercedes-Benz SLR McLaren (2003-2009).

Déclaration / Ron Dennis.

« Je rêvais depuis longtemps de lancer des voitures de sport de haute performance qui établissent la norme dans l’industrie, » déclare Dennis.

« Tout a commencé il y a vingt ans par un désir de concevoir et de construire des voitures pour les accros de purs-sangs. En intégrant les technologies d’avant-garde que le groupe McLaren a produites par le biais de ses diverses sociétés, je crois que nous sommes idéalement placés pour écrire ce nouveau chapitre de l’histoire de McLaren et que nous allons jouer notre rôle dans la régénération de la construction hautement technologique au Royaume-Uni et dans l’environnement automobile mondial, » conclut-il.

Châssis révolutionnaire

Foncièrement, c’est la structure du châssis révolutionnaire en carbone qui caractérise la McLaren MP4-12C : la cellule intégrale MonoCell qui pèse moins de 80 kg ! C’est la première fois que l’on utilise cette solution technique solide et légère pour la construction d’une voiture dans ce segment et la première fois qu’une voiture sera dotée d’une structure de fibre de carbone moulée en une seule pièce.

Cette évolution dans la conception des voitures de sport signifie que la 12C entend donner le ton dans un secteur déjà compétitif non seulement en termes de maniement, de conduite et de performance absolue, mais également du point de vue pratique, de la sécurité et de l’économie.

Martin Whitmarsh, Team manager de l’équipe de course McLaren met en avant l’expérience des sports automobiles et des véhicules de route de la marque, car pour lui, c’est cette expérience qui a joué un rôle prépondérant dans le développement de la 12C : « McLaren propose depuis des années un choix de technologies de course et de route. Ce brassage est présent dans l’histoire sportive de McLaren, et la demande future prévue pour les voitures de sport de haute performance du 21ème siècle nous place sur la pole position depuis le lancement de ce projet. Mais la 12C, et les variantes futures, qui s’inspirent de l’esprit de la Formule 1 constituent des avancées technologiques réelles. »

La première voiture de la nouvelle société, la McLaren MP4-12C, est un coupé de haute performance à moteur au centre dans le segment « cœur » du marché des voitures de sport qui coûtent environ entre 140 000 € et 200 000 €, où on y trouve des voitures comme la Ferrari 458, la Lamborghini Gallardo, la Porsche 911 Turbo, la Bentley Continental GT et l’Aston Martin DB9. La 12C sera produite par McLaren au Royaume-Uni. Elle sera mise en vente par un réseau de concessionnaires mondial, début 2011. Bien que la récession économique de ces derniers mois ait affecté le secteur des véhicules de performance, à l’instar de toute l’industrie automobile, McLaren Automotive est convaincue que la croissance du segment « cœur », qui représente 8000 ventes en 2000, contre plus de 28 000 en 2007, souligne le potentiel qui existe et qui reviendra bientôt au niveau de 2007.

« McLaren avait déjà la réputation d’être un fabricant sérieux et d’expérience ayant produit des voitures iconiques comme la F1, » a déclaré Antony Sheriff, directeur général de McLaren Automotive.

« L’étape suivante était de construire une gamme de voitures de sport de haute performance dans la plus pure lignée McLaren et qui devait être fidèle à la philosophie de la société tout en reflétant notre position en tant que leader technologique, et en matière de performance absolue. C’est pourquoi en nous lançant dans ce projet de la 12C, nous voulions réécrire les règles de la conception des voitures de sport. Il va sans dire que la 12C proposera un niveau technologique et de performance supérieurs à celui des voitures de sport et des voitures sophistiquées les plus chères au monde, tout en rivalisant sur un segment de marché plus abordable. Et pour arriver à ce résultat, nous avons commencé la conception de chaque composante à zéro pour atteindre les objectifs fixés pour la 12C et éviter tout compromis. »

En long et en large

Le cœur de la nouvelle voiture est la cellule intégrale en carbone MonoCell. McLaren fut pionnière dans l’utilisation du carbone en construisant le modèle de Formule 1 MP4/1 en 1981 qui créa une tendance suivie par toutes les équipes de Formule 1. La société a utilisé la fibre de carbone pour la première fois sur sa supervoiture McLaren F1 en 1993 et n’a fait que mettre à profit son succès en construisant un châssis et une carrosserie en fibre de carbone pour la SLR, fabriqué selon les mêmes normes exigeantes, mais en quantités plus importantes.

Ainsi, jusqu’à présent, le châssis en fibre de carbone est resté la prérogative des voitures exotiques les plus chères.

La 12C a changé cela en introduisant les avantages des matériaux composites au carbone : légèreté, haute résistance, rigidité de torsion et longévité pour un secteur moins sclérosé, grâce à sa technique révolutionnaire du moulage en une seule pièce. Un châssis en fibre de carbone de ce type n’avait jamais été construit auparavant.

La cellule intégrale MonoCell de la 12C présente non seulement des avantages en termes de dynamique, mais recèle également d’opportunités techniques qui font la personnalité unique de cette voiture. Elle a été conçue pour donner une structure plus étroite dans l’ensemble, ce qui contribue à rendre la voiture plus compacte et améliorer sa tenue de route pour une conduite plus gratifiante.

La 12C se targue également d’avoir la puissance spécifique la plus élevée ainsi que des rapports puissance et couple/poids les meilleurs de sa catégorie. Avec sa puissance de 600 chevaux et ses faibles émissions de CO2, elle fournit le rapport de puissance/émissions de CO2 le plus élevé sur le marché d’aujourd’hui pour un moteur à combustion interne qui pourra être décliné en moteurs hybrides diesel et essence.

Purement McLaren

Toutes les pièces de la McLaren MP4-12C sont faites sur mesure et spécifiques à cette voiture comme le sont toutes les pièces du moteur, jusqu’aux interrupteurs et aux boutons qui ont été construits spécialement pour la 12C. Rien dans ce véhicule ne vient des stocks d’autres fabricants.

La 12C est propulsée par un moteur McLaren sur mesure : le « M838T » 3.8 litres, V8 biturbo, qui produit environ 600 cv et qu’orchestre la boîte de 7 vitesses à rapport instantané à double embrayage de McLaren (SSG). L’objectif est bien entendu d’atteindre de nouvelles normes de puissance et de performance dans ce secteur. Mais il s’agit également de réaliser des économies de carburant et de réduire les émissions de CO2, technologie à la pointe de cette catégorie, en s’appuyant sur la performance et l’expérience de McLaren en aérodynamique active destinée à faciliter le refroidissement, l’adhérence, le maniement et la tenue de route.

Les recherches techniques et les études de marché ont permis le développement du concept et ont incité McLaren à faire un choix clair en faveur d’une voiture de sport deux portes à moteur au centre. Un travail intensif a été mené dans la soufflerie et le simulateur de conduite pour s’assurer que les caractéristiques dynamiques inhérentes de la nouvelle voiture seraient de premier ordre.

Les vitesses se passent grâce à un sélecteur à bascule de type Formule 1 qui pivote au centre du volant de direction. Il est en fait actionné de chaque côté du volant de direction (on tire le sélecteur à bascule à droite pour la vitesse supérieure, à gauche pour la vitesse inférieure).

Comme pour la voiture McLaren de Formule 1, un changement de vitesse peut être actionné soit en tirant le sélecteur à bascule soit en le poussant. Le sélecteur à bascule bouge avec le volant de direction, au lieu d’être monté sur la colonne de direction, de sorte que si le conducteur doit changer de vitesse en position verrouillée, il n’a pas à tâtonner pour passer la vitesse. Le sélecteur à bascule représente une caractéristique innovante en soi, créée par les ingénieurs de McLaren, et appelée PreCog. Le nom vient de « précognition », littéralement présélection. Le sélecteur à bascule de la 12C a deux positions . Le conducteur applique une première pression au sélecteur à bascule qui en informe la boîte de vitesses qui à son tour se prépare à passer les rapports, économisant ainsi du temps – la latence – entre l’envoi du message et l’amorce de la boîte de vitesses. La deuxième pression confirme que la vitesse doit être passée, puis le transfert de couple ne prend que quelques millisecondes.

« Le freinage directionnel, par exemple, une technologie que nous avons inaugurée avec la Formule 1 en 1997. Elle permet d’éliminer le sous-virage à l’entrée d’un dévers et améliore la traction à la sortie. L’autre innovation est la fonction de précognition du sélecteur de levier de vitesses qui prépare efficacement la boîte de vitesses pour passer la vitesse suivante, permettant un changement plus facile et plus rapide. C’est une voiture de sport haute performance qui a en elle les gènes de la course et de l’équipe de course. »

Plus de légèreté

Le poids est l’ennemi de la performance dans tous les domaines de la conception d’une voiture. Le poids affecte l’accélération, la vitesse, le maniement, la consommation de carburant et les émissions de CO2 : enfin tout. Les ingénieurs de McLaren Automotive ont travaillé obsessivement à l’allègement de la voiture. Par exemple :

• La cellule intégrale de carbone MonoCell réduit non seulement le poids de la structure mais autorise également l’utilisation de tôles de carrosserie plus légères.

• La position rapprochée du conducteur et du passager permet d’alléger la carrosserie et de réduire sa largeur tout en améliorant la visibilité des extrémités du véhicule.

• Les freins avec moyeu en aluminium forgé permettent d’économiser 8 kg et pèsent moins lourds que les freins en carbone céramique.

• Les tuyaux d’échappement légers sortent directement à l’arrière de la voiture, ce qui minimise leur longueur et leur poids.

• Le déploiement des freins pneumatiques assistés par l’air comprimé réduit de manière drastique le poids du système d’activation du frein pneumatique.

• Un petit moteur de taille réduite couplé à une boîte SSG légère minimise le poids, la longueur du véhicule, la masse et le moment d’inertie polaire.

• Les roues en alliage ont été lestées d’un poids significatif grâce à la modélisation par éléments finis de l’épaisseur de la paroi.

• Les radiateurs de refroidissement de moteur ont été montés à l’arrière, aussi près que possible du moteur, pour minimiser la tubulure, le fluide qu’elle contient et donc son poids. Les radiateurs ont également été montés en ligne pour minimiser la largeur du véhicule.

Ligne

La carrosserie de la 12C a été stylisée pour atteindre des niveaux de portance négative qui contribuera à améliorer l’adhérence latérale et la stabilité. McLaren a travaillé d’arrache-pied pour gérer l’écoulement de l’air et atteindre toutes les cibles de performance et de légèreté. Par exemple, le fait de placer les radiateurs à proximité du moteur permet de garder un profil étroit et de réduire le poids. Cependant, c’est un défi, car il s’agit d’assurer un écoulement d’air suffisant vers les radiateurs. Résultat, les larges prises d’air latérales et les aubes directrices intégrées sont spectaculaires, mais purement fonctionnelles. Leur taille ni trop petite ni trop grande n’est pas due au hasard.

Le défi pour le concepteur consiste ensuite à laisser les aspirations techniques s’exprimer dans le style et d’y ajouter l’élément personnalité. C’est la raison pour laquelle la forme des prises d’air rappelle le logo McLaren, comme c’est le cas pour d’autres caractéristiques de la voiture.

La voiture n’a que deux lignes « pures », qui, associées à plusieurs surfaces convexes et concaves surprenantes, donnent un véhicule qui a l’air compact, bas et bien proportionné.

Après-vente, distribution de détail, personnalisations

McLaren ouvre une nouvelle usine de production pour lancer la toute nouvelle voiture de sport haute performance qu’elle a conçue et fabriquée, elle doit donc mettre en place un réseau de partenaires pour sa distribution de détail.

La facilité et le coût moindre de maintenance, ainsi que la disponibilité des pièces sont d’une importance capitale dans la relation avec le client et sont des cibles clés depuis le lancement du projet de la 12C.

La planification projetée indique que 25 % des ventes auront lieu au Royaume-Uni, 25 % aux États-Unis et le reste un peu partout dans le monde, notamment en Allemagne et en Europe continentale, au Moyen-Orient et dans les pays de l’Asie extrême-orientale. Bien que les spécifications de la McLaren MP4-12C soient exhaustives et standards, les clients de cette voiture tellement exclusive veulent être en mesure de spécifier les personnalisations, l’intérieur et les équipements spéciaux qu’ils souhaitent. Il est vrai que McLaren est habituée à satisfaire les besoins de la clientèle des McLaren F1 et SLR.

Par exemple, la 12C sera disponible dans une large gamme de peintures extérieures, intérieures et de configurations, tandis que les composantes en fibre de carbone et les roues en alliage forgé réduiront le poids encore davantage.

Vivement les premiers essais pour vérifier tout cela…