L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

MEKC : victime des crises internationales successives, le 1er Monaco E-Kart Championship reporté à 2023

Crise sanitaire sans précédent de la Covid-19, conflit armé aux portes de l’Union européenne et décisions gouvernementales peu rassurantes : à quatre mois du coup d’envoi du 1er Monaco E-Kart Championship, le monégasque Clivio Piccione et l’équipe MEKC ont annoncé hier, par la voie d’un communiqué de presse, qu’ils étaient contraints de repousser à 2023 le premier championnat international de karting 100% électrique et urbain. Celui-ci était initialement programmé d’août à décembre 2022 pour 75 concurrents répartis en trois catégories, en Principauté de Monaco, en France et en Italie.

Problèmes d’approvisionnement, crise sanitaire, conflit armé aux portes de l’Union européenne et décisions gouvernementales peu rassurantes

« Bien que le rétroplanning ait été parfaitement respecté, le MEKC subit à son tour les grandissantes incertitudes provoquées par la situation économique internationale. Laquelle génère notamment de croissants problèmes d’approvisionnement en matériels technologiques, car à la crise sanitaire sans précédent de la Covid-19 s’ajoutent désormais un conflit armé aux portes de l’Union européenne et des décisions gouvernementales peu rassurantes. »

Malgré tous les efforts entrepris, le monde des sports mécaniques international et le MEKC en particulier n’échappent pas à l’actuelle situation économique mondiale, à laquelle les constructeurs automobiles font face depuis plus de deux ans : pénurie de matières premières, crise des composants électroniques et inflation des prix généralisée.

Le 1er Monaco E-Kart Championship subit donc, lui aussi, de plein fouet les retards grandissants des délais d’approvisionnement de l’ensemble des matériels destinés à l’organisation des compétitions, et aux 75 concurrents qui devaient bientôt entamer les six rendez-vous du calendrier d’essais officiels.Le MEKC entendait pourtant concrétiser, dès cette année, les ambitions clairement annoncées depuis la mise en œuvre du projet : un matériel scrupuleusement identique et performant, et un calendrier de roulage équitable pour les 25 pilotes de chacune des trois catégories : EK1 Senior 25kW, pilotes de 15 ans et plus ; EK2 Junior 18kW, 12-15 ans ; EK3 Mini 7kW, 7-11 ans.

Une décision prise après une analyse rigoureuse de la situation économique et politique pour déterminer les risques induits

« C’est pourquoi, au cours de la semaine écoulée, Clivio Piccione et l’équipe MEKC ainsi et leurs partenaires sportifs, techniques et financiers, ont rigoureusement analysé la situation économique et politique, et déterminé les risques induits.
Au vu des incertitudes internationales grandissantes, ils en sont arrivés à la conclusion que pointait très sérieusement le risque d’être empêché, du jour au lendemain, de garantir l’intégralité de leurs engagements d’organisateur et de promoteur.
Des craintes renforcées par les récentes décisions gouvernementales qui impactent directement le programme initial de compétitions 2022 établi par le Monaco E-Kart Championship, et ne permettent pas d’envisager l’organisation d’événements inédits. »

Afin de garder le cap de l’électrification du karting de compétition, base fondamentale du sport automobile en pleine évolution, et de proposer le retour des courses de kart en ville, l’équipe MEKC – composée de Clivio Piccione, de Robin Lauriot et d’Anthony Somma – précise « rester plus que jamais en action afin de proposer dès 2023 les événements d’exception attendus. Les programmes de chaque rendez-vous seront renforcés par de nombreuses nouveautés, tant sur le plan technique qu’événementiel afin de permettre de vivre ensemble des moments incroyables autour d’une seule et même passion, le karting ! »

Lire aussi
Philippe Hortail a testé la version EK1 du MEKC au circuit Paul Ricard.

Charles-Bernard ADREANI
Photos : MEKC