L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

J’ai essayé le kart 25kW du MEKC : le karting de compétition s’électrise aussi !

A l’occasion d’une opération presse réalisée sur la piste de karting du Circuit Paul Ricard, à l’initiative du boss Frédéric Julien et de l’ex-pilote monégasque Clivio Piccione M. MEKC, j’ai pu découvrir la version EK1 Senior 25kW du 1er championnat international de kart 100% électrique urbain. Le Monaco E-Kart Championship 2022, 12 courses en ville réparties sur six événements en France, en Italie, et en Principauté de Monaco, sont déjà au programme de la saison qui se déroulera d’août à décembre.

Fred Julien le boss du Karting du Circuit Paul Ricard, Clivio Piccione l’inventeur du MEKC et son équipe – Florent , Robin, Anthony et Cédric – avec les lauréats des détections du 1er Monaco E-Kart Championship, le brignolais Louis Iglesias (EK2 Junior), le clusien Andy Ratel (EK1 Senior) et le carcassonnais Matéo Rivals (EK3 Mini) sur la ligne de départ de la journée presse du MEKC. Un tracé qui accueillera le premier week-end de mars le coup d’envoi du Championnat de Ligue PACAC de Kart.

Les enjeux

Les principaux inconvénients du karting moderne – qu’à l’Agenda Automobile nous adorons, mais il faut bien se rendre à l’évidence… – ce sont la pollution et le bruit.
Les motorisations thermiques sont un frein au retour des compétitions en ville, et elles provoquent de nombreux contentieux entre les circuits permanents et leurs nouveaux voisinages, ceux-ci pouvant aller jusqu’à la fermeture des pistes !
Dans le contexte politico-écolo actuel, avec « zéro émission à l’échappement »… et un quasi silence de roulage, dans le contexte le Monaco Kart Championship est promis à un bel avenir.

La solution

Dès les premiers tours de roues, on reprend rapidement les (rares) repères que mon modeste niveau m’autorise.

Le Monaco E-Kart Championship est le 1er championnat de Karting électrique 100% urbain et international.
Le but de Clivio Piccione et de son équipe est de créer un tremplin pour les jeunes pilotes tant sur le plan sportif qu’éducatif.
Le MEKC permet, à travers un concept clé en main, de disposer d’engins strictement identiques.
La différence se fera donc exclusivement avec le talent des pilotes ! 

Chacun d’eux disposera pour la saison d’un châssis Charles Leclerc fabriqué par Birel ART, d’un moteur électrique et d’une batterie Blue Shock Race, ainsi que d’une batterie supplémentaire, et de tout le matériel nécessaire (charriot, pneus, transpondeur…).
En plus des karts et des équipements pilotes pris en charge, figurent dans la dotation de chaque pilote le support technique et électrique, un mécanicien dédié et un coaching de pilotage. 

En parallèle, le respect de l’environnement occupe réellement une place importante car l’organisation du MEKC utilise des véhicules à l’empreinte carbone réduite, met en place un tri sélectif, et procède au recyclage des pneus usagés, etc.

Les sensations

Retour aux sources sur la très agréable piste asphalte du Karting Circuit Paul Ricard. Avec les lauréats de la détection de talents du 1er Monaco E-Kart Championship, cela permet de comprendre ce que signifie être rapide… ou pas !

Nous avions déjà eu l’occasion de tester des karts électriques par le passé, mais c’était sur de la glace et dans le cadre d’une activité de loisir.
Cette fois, on revient aux sources avec la très agréable piste asphalte du Karting Circuit Paul Ricard.
Et on s’asseoit dans la version 25 kW, soit 34 chevaux.
La kart seul, sans pilote, pèse 135 kilos et un certain poids avec votre serviteur au volant ! 

Dès les premiers tours de roues, on reprend rapidement les (rares) repères que mon modeste niveau m’autorise.
Les pneus froids vous rappellent vite à l’ordre au premier freinage.
On apprécie d’ailleurs fortement le couple présent dès les premiers millimètres de la pédale d’accélérateur, et les freins à disques à l’avant.
Atout de la motorisation électrique, quand on commet une erreur de pilotage, on n’est plus « garé » en attendant que le moteur thermique reprenne des tours et nous relance.
Les sensations sont bien là malgré l’absence de bruit. Ce dernier n’étant pas forcément agréable pour qui aime les sports mécaniques depuis un certain temps, ce n’est donc pas grave !
A la place, on perçoit le chant des pneus et le sifflement du moteur…

Par contre, il faut piloter le plus finement possible car le poids de la batterie, qui n’est pas en position centrale, influe les réactions en fonction du virage dans lequel vous entrez, à gauche ou à droite.
Nul doute que les vrais pilotes sauront mieux que moi tirer la « quint-essence… » – de ces karts électriques de compétition.

Pour avoir l’autonomie d’une course sprint en EK1 Senior 25kW, Blue Shock Race a développé une batterie en conséquence. Et si l’avenir du karting de compétition était aussi électrique !

Conclusion

En fonction du championnat que vous aurez choisi (Mini 7kW, Junior 18kW ou Senior 25 kW selon votre âge) et la formule (championnat complet ou non), il vous faudra débourser entre 8990€ et 55.000 euros TTC.
Et pour ce prix, il ne vous reste pratiquement plus qu’à vous installer au volant et à rouler pendant les six journées d’essais officiels et les 12 courses ! 

CALENDRIER 2022 du MONACO E-KART CHAMPIONSHIP

Avoir pour conseiller Clivio Piccione, un pilote qui a ferraillé avec un certain Lewis Hamilton en kart notamment, puis a couru F3, a piloté l’A1GP de le Principauté de Monaco avant de passer en GP2 et de brilleraussi en GT, ça change la donne du journaliste-essayeur.

20-21 Août : Monaco (outdoor)

10-11 Septembre :  Menton (outdoor)

15-16 Octobre : Saint Raphael (outdoor)

05-06 Novembre : Monaco (indoor et outdoor)

26-27 Novembre : Vintimille (Italie) (outdoor)

10-11 Décembre : Monaco (indoor)

Philippe HORTAIL
Photos : MEKC / Agenda-Automobile.com