L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Mont Dore – Essais

MONT-DORE – ESSAIS Faggioli s’y Sancy bien

En tête des pronostiques, Faggioli n’attend pas les manches de course et prend dès les essais les choses bien en mains.

Tenant du titre européen avec pratiquement tous les records des différents tracés en poche, Faggioli fait office d’épouvantail au volant de sa monture « hybride » contre laquelle les F3000 peuvent difficilement rivaliser.

Cependant, même si le match semble déjà acquis à la cause de l’italien, nos meilleurs représentants français n’entendent pas laisser s’imposer si facilement l’Osella. Preuve en est rapidement faite par Schatz qui prend les devants du clan tricolore en concédant moins de deux dixièmes face au champion d’Europe. L’opération est plutôt bonne pour le jeune pilote de la Lola, car si le retard est minime pour le gain de la première place, en revanche c’est une seconde de mieux qu’il compte face à Régal toujours propriétaire du temps de référence du parcours.

A la suite du trio de tête, le fossé se creuse mais l’obtention de la quatrième place a rarement suscité autant d’intérêt car ils sont quatre pilotes à se tenir dans le même dixième de seconde ! Thomas décroche la timbale mais ne compte que 6 millièmes d’avance sur Baudin, l’italien Bormolini suit mais avec seulement 1 tout petit millième de mieux que Ritchen ; autant dire que rien n’est joué pour ces quatre hommes.

Dans le groupe CN, les principaux acteurs sont réunis et parmi eux, malgré toute la détermination dont fait preuve Reynaud, c’est Frantz qui se révèle le plus véloce dans chacune des manches d’essais pendant que Latreille, dans son jardin, profite de la seconde ascension pour s’établir sur la troisième marche du podium de la catégorie.

Depuis ses débuts au volant d’une Porsche 997 Cup, on pressentait que Cosson allait finir par prendre les devants et c’est sur le Col de la Croix St Robert que le jeune tourangeau s’impose malgré tous les efforts vains de Werver. A la faute lors de la deuxième montée, Bourgeon parvient à défendre la troisième place face à laquelle butte Dosières de retour au volant de la Porsche.

C’est une démonstration de force des Porsche qui s’opère dans le groupe GT où Vuillaume tient résolument la corde face au breton Lamy et au basque Lamiscarre.

L’absence suite à des ennuis de santé de l’autrichien Schweiger, leader de la catégorie 1 du championnat d’Europe, laisse le champs libre dans le groupe A aux Mitsubishi du tchèque Vojacek et de l’allemand Kreim derrière lesquelles Fristch se présente comme le meilleur représentant français.

Face à l’allemand Wanek, tenant de la seconde place au championnat d’Europe, c’est sans aucun complexe que Mouche se montre véritablement intraitable dans le groupe N où il domine les débats avec pratiquement deux secondes d’avance ; Cat accuse le coup mais s’accroche au podium.

A croire que l’ajout de nouvelles couleurs donne des ailes ; car comme Cosson, c’est avec une nouvelle robe que la 106 XSI de Nugue s’impose en F2000 face à Durassier et Donger.

Le retour de Burgevin dans le groupe FC ne passe pas inaperçu puisque la Jidé s’établit en tête de la catégorie où il domine la Rallye 3 de l’acrobate Tholy passé à la cylindrée supérieure.

Fait marquant :

Comme plusieurs pilotes, Petit part à la faute et effectue un tête à queue au freinage menant à « la tranchée ». La monoplace termine sa course contre le rail qui endommage son train arrière droit. Les dommages sont assez conséquents et contraignent le tenant de la troisième place provisoire du championnat de France à rendre les armes

Source : www.ffsa.org