L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

News : Porsche Panamera Turbo S, comme un avion !

Berline de tous les superlatifs, la Panamera s’offre une nouvelle variante encore plus puissante, encore mieux équipée et bien sûr, encore plus chère ! C’est qu’il faut avoir les moyens quand on veut voyager en 1ere classe…

Vous en avez marre de votre Laguna turbo diesel du siècle dernier ? On vous comprend… Vous êtes l’un des heureux gagnants de l’Euro Millions ? On vous déteste… Mais on va quand même vous filer un tuyau. La Porsche Panamera Turbo S est faîte pour vous ! A condition d’avoir l’esprit ouvert.

En effet, pour les puristes de la (très) vieille école, Porsche n’aurait jamais dû sortir une berline 4 portes. Tout comme il n’aurait jamais dû sortir un 4×4 ou se mettre à l’hybride. Oui mais voilà. Nous sommes en 2011 et Porsche est une marque qui sait évoluer avec son temps. N’en déplaise aux conservateurs qui ne jurent que par la 911.

Avec la Panamera Turbo S, le constructeur de Stuttgart emmène donc sa 4 portes dans le club ultra restreint des berlines de série capables de faire le 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes. Ultra restreint, on peut le dire, puisqu’elle est, pour l’instant, la seule à avoir la carte de membre. Eh oui, les surpuissantes BMW 760i et Mercedes S63 AMG ne descendent pas en dessous des 4,5 secondes.

550 chevaux sous le capot

Nouveau fleuron de la gamme Panamera, la Turbo S a été officialisée par Porsche aujourd’hui même. Par rapport à la Turbo «de base», le V8 biturbo de 4,8 litres gagne 50 chevaux et atteint donc les 550 chevaux. De son côté, le couple passe de 700 à 750 Nm. Il peut même grimper à 800 Nm grâce à la fonction Overboost. Oui, K2000 n’a qu’à bien se tenir ! Grâce à toute cette puissance, la berline établit de nouveaux records pour sa catégorie. Le 0 à 100 km/h se fait en 3,8 secondes et la vitesse de pointe (306 km/h annoncé) n’a plus rien à envier à celle d’un Boeing 747 au décollage. Selon les chiffres constructeurs, cette berline serait donc capable d’accélérer aussi fort que sa lointaine cousine, la Porsche 911 GT3 RS. Pour arriver à ce résultat, le constructeur allemand a apporté deux nouveautés essentielles. La gestion du moteur a été retravaillé et les turbocompresseurs ont reçu des turbines en alliage titane-aluminium. Du coup, la consommation reste «raisonnable» puisque cette Panamera Turbo S devrait engloutir en moyenne 11,5 litres de sans plomb aux 100 km.

Confort et sportivité

Esthétiquement, les modifications sont subtiles mais bienvenues. Jantes 20 pouces, jupes latérales, voie arrière élargie et aileron adaptatif en 4 parties sont les seuls éléments qui permettront de distinguer la Turbo S de la Turbo. A l’intérieur, une sellerie cuir bicolore du plus bel effet sera proposée en noir/crème puis, à l’automne, en gris quartz/crème.

Pour conserver un confort digne d’une grande routière, la Turbo S mise sur une multitude de «systèmes de régulation de la dynamique de conduite». PDCC, PTV Plus, Servotronic et Pack Sport Chrono Turbo (à vos souhaits…) équipent de série la plus sportive des Panamera.

Pour quelques euros de plus…

Pour les voyageurs au long court, il sera possible de découvrir la Panamera Turbo S à l’occasion des salons automobile de Shanghai (20 au 28 avril) et de New York (22 avril au 1er mai). Quant à nos «amis» qui ont récupéré leurs gros chèques à l’Euro Millions, ils devront attendre juin prochain pour débourser la modique somme de 170 00 euros. Soit 31 000 euros de plus que pour la classique Turbo. Une broutille, me direz-vous…

 

 

JM Ortega