L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Malus, contrôle technique, circulation… Ce qui change au 1er juillet 2019

Ford Ranger 2019 Pick-up

Alors que l’Agenda Automobile en avait annoncé quelques grandes lignes, voici les textes qui entrent en vigueur en ce 1er juillet 2019, au grand dam des automobilistes.

Renault Alaskan Pick-Up MalusLes traditionnelles évolutions légales du 1er janvier ont été plus diffuses cette année, car la plupart des annonces faites entrent en vigueur au 1er juillet.

Les pick-ups éligibles… au malus !

D’abord, les pick-ups sont désormais éligibles au malus écolologique. Jusqu’alors considérés comme de purs utilitaires et donc dispensés de la taxe, ils font désormais parti du cercle des véhicules assujettis aux montants imposés en fonction de leurs rejets de CO2.

Pour le moment, seules les versions 5 places sont concernées par ce changement, tandis que les 4 places en simple cabine ou en déclinaison rallongée ne sont pas éligibles à cette évolution.

Par exemple, l’immatriculation d’un Ford Ranger double cabine en version 160 chevaux sera notifiée d’une taxe de 8.460 euros.

Contrôle technique et nouvelles restrictions à Paris

Le contrôle technique continue de se durcir en resserrant les contrôles sur les véhicules Diesel commercialisés à partir de la norme Euro 4, concernant l’opacité de leurs fumées.
Les mesures de CO2 et de NOx se basent sur les chiffres enregistrés par le constructeur, puis recalculés avec un coefficient.

De cette manière, les moteurs Diesel mal entretenus ne pourront pas obtenir leur précieux ticket. Cela aura pour conséquence d’augmenter les parts de véhicules recalés, et de rajeunir le parc automobile français.

Il est à noter que les moteurs aux normes Euro 1 à 3 échappent à un contrôle d’opacité des fumées dégagées, car ils n’étaient pas prises en compte à l’époque.

En Île-de-France, les véhicules possédant des vignettes Crit’Air 4 et 5 seront désormais interdits de circuler à Paris. Jusqu’alors, seuls les Crit’Air 5 étaient priés de rester loin de la capitale.

Cette nouvelle limitation concerne les véhicules Diesel mis en circulation avant 2006, et avant 1997 pour les moteurs essence.
Par ailleurs, la restriction est étendue à une zone limitée par l’A86 : toutefois, elle donnera lieu à des verbalisations à partir de 2021.

La prochaine mesure attendue est l’assouplissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les axes secondaires. Nous devrions en savoir davantage à partir de la rentrée parlementaire de septembre 2019.

Lire aussi : La nouvelle Renault Zoé peut-elle court-circuiter la Peugeot e-208 ?

L’Agenda de l’Automobile

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire