L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Prime à la conversion 2020 : êtes-vous éligible ?

Le barème exceptionnel sur la prime à la conversion 2020 est entré en vigueur au début du mois de juin, mais il est réservé aux 200 000 premières demandes. En voici le principe.

La prime à la conversion est une aide gouvernementale aidant les françaises et les français ayant des revenus modestes à changer leur véhicule pour un modèle plus récent, et moins polluant. Grâce à de nouvelles mesures provisoires, l’Etat fait donc coup double en aménageant sa prime après deux mois de confinement : le barème donnant accès à la prime à la conversion est réévalué pour être accessible à un plus grand nombre de personnes, et va donc se transformer en levier économique pour le business automobile.

Prime à la conversion 2020 : une prime plus grosse, un seuil d’éligibilité relevé

Les primes à la conversion 2020 passent à 3 000 euros pour un modèle thermique de moins de 50 000 euros, et à 5 000 euros pour un modèle 100% électrique ou hybride rechargeable. Pour ce dernier, il faut néanmoins qu’il affiche une autonomie homologuée supérieure à 50 kilomètres. Cette règle, assez avantageuse, concerne aussi bien les voitures neuves que les occasions relativement récentes. Le Revenu Fiscal de Référence (RFR), indiqué sur votre avis d’imposition, est néanmoins l’un des composantes clés des conditions d’éligibilité. Le seuil ouvrant droit à la prime à conversion a été relevé de 13 500 à 18 000 euros par part fiscale. Toutefois, il convient de posséder une voiture ancienne à mettre au rebus.

Moderniser et électrifier le parc automobile français

Qui dit prime à la conversion 2020, dit véhicule à faire détruire par un centre agréé dans les 6 mois suivant l’achat. Il vous faudra donc posséder depuis au moins un an un véhicule assuré, immatriculé en France qui ne soit ni gagé, ni accidenté. Ce véhicule doit aussi remplir certains conditions, qui ont été élargies à des modèles plus récents : les véhicules avec une vignette Crit’Air 3, 4 ou 5 sont éligibles, tout comme les modèles essence mis en service avant le 1er janvier 2006, et les diesels ayant été immatriculés avant le 1er janvier 2011. Ce qui constitue une grande part du parc français, environ 50 %, mais rappelons que ces aides sont limités à 200 000 dossiers, ce qui veut dire que l’effet écologique sera somme toute limité.

En revanche, cette mesure exceptionnelle est accessible aux trois quarts des français (selon le Gouvernement). Ce sera donc « premier arrivé, premier servi », et le dispositif prendra fin le 31 décembre 2020. Il ne faut donc pas tarder pour bénéficier de ce coup de pouce, toujours bon à prendre si vous devez remplacer votre voiture à court ou moyen terme. Pour choisir votre future voiture neuve et déjouer les pièges des annonces trop alléchantes retrouvez notre dossier spécial en cliquant ici.

Saito BARDEN

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter