L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Carlos Tavares « joue » avec la Twin’Run sur le circuit du Grand Prix de Monaco

Carlos Tavares, directeur général délégué aux opérations de Renault a pris le volant du dernier concept-car de la marque au losange vendredi dernier à l’occasion du 71e Grand Prix de Monaco. La Twin’Run  représente avec la Twin’Z, la 5e étape de la stratégie Design de Renault: « Play ».

Renault Twin'run Monaco Tavares 14

Carlos Tavares, pilote essayeur à Monaco de la Twin’Run

Renault Twin'run Monaco Tavares 23Et pour « jouer », Carlos Tavares était accompagné de Jean Ragnotti et sa Maxi 5 Turbo et du pilote de Formule 1, Charles Pic à bord de la Clio V6.  Très vite le « boss » a pu montrer son bon coup de volant et surtout le potentiel de son tout nouveau concept-car, laissant derrière lui deux pilotes professionnels. « La Twin’Run était réglée pour Jean Ragnotti, qui l’a essayée la semaine dernière,  pas pour moi! Pour ma part, j’aurai mis plus de pince et plus de  contre-carrossage sur le train arrière pour calmer un peu la prise d’appui. Elle est très vive! Mais je me suis bien amusée, » reconnaît Carlos Tavares à la sortie de ses 3 tours de pistes.

Le choix de présenter ce projet avec ces deux voitures qui ont marqué l’histoire de Renault  n’est bien sûr pas lié au hasard. La sportivité de la Twin’Run s’inspire clairement de ces deux anciens modèles.Renault Twin'run Monaco Tavares 4

Cet esprit « sport », Carlos Tavares en est l’un des principaux artisans: « Je suis un malade d’automobiles et de sports automobiles. Je suis un petit catalyseur dans cette grande entreprise qui a une passion pour le sport. On est en train de démontrer qu’on sait faire des voitures très séduisantes, c’est ce qu’on a démontré avec Laurens Van den Acker, Directeur du Design Industriel Renault, et les sorties de la nouvelle Clio, la  Zoe  et le Captur.Ce sont des voitures très modernes. Comme je l’avais dit il y a quelques temps, Renault is back ! « 

Pour Axel Breun, responsable des concept-car de Renault,« il fallait un concept ludique qui répondait au terme play. On a pris forcément une petite voiture car nous allons en sortir une prochainement. On annonce un changement d’architecture avec cette Twin Run, c’est un mixte entre ce que nous avons fait le passé et en même temps quelques chose de très moderne. Par rapport à la Fiat 500, plutôt rétro design, nous sommes plus portés vers la modernité. Bien sûr, il y a quelques inspirations comme le trois-quart arrière de la R5 Turbo, on a en revanche une nouvelle face avant, et des flancs plus musclés. Nous sommes fier de notre passé mais nous ne regardons pas dans le rétro. Il y a une évocation de nos anciens modèles plus qu’une inspiration. »

La Twin’Run, une voiture de compétition ou la future Twingo?

Presentation Renault Twin'run Monaco 3« C’est un concept-car qui donne une expression stylistique de ce que peut être un véhicule urbain. C’est un clin d’oeil dans l’histoire au travers de la R5 Turbo et la Clio V6. Ce sont des modèles qui ont su créer la surprise. Renault confirme qu’il est un constructeur automobile innovant. On parle pour l’instant de Twin et de Run mais pas de Twingo, » dixit Carlos Tavares. Selon lui, si on se base sur les deux concept-cars, la Twin’Z et la Twin Run, 70% de cette direction stylistique sera préservée. L’objectif de Renault est de concevoir une voiture compacte très agile qui visera à la fois le public masculin et féminin. « Nous devons faire passer un message clair et nous devons proposer un modèle attractif pour les 2 genres. »

Sur le plan de la motorisation de la Twin’Run, Renault n’a pas fait les choses à moitié en installant en position centrale arrière, un moteur V6 3,5 litres de 320 ch de l’Alliance Renault-Nissan dérivé de Mégane Trophy. Elle offre un couple de 380 Nm à 4850 tours/minutes. Le V6 est secondé par une boîte de vitesses SADEV séquentielle à 6 rapports équipée d’un différentiel autobloquant à glissement limité.  Ce concept-car dispose d’un châssis tubulaire et d’un embrayage bidisque métallique de compétition. Le moteur est séparé du poste de conduite par une vitre en plexiglas.

Presentation Renault Twin'run Monaco 7

La Twin’Run propose un look moderne et dynamique, avec une ceinture de caisse haute.  Une silhouette bien sculptée avec ses flancs légèrement creusés et ses hanches plutôt larges à l’arrière. On note également quatre projecteurs additionnels ultra-plats à technologie LED pour rappeler l’univers du rallye ainsi que le chiffre 5  sur les deux portières faisant référence à la R5 Turbo, qui a connu ses heures de gloires avec l’inimitable Jean Ragnotti. Celui-ci nous a d’ailleurs fait part de son impression à bord de la Twin’Run qu’il a essayée à Mortefontaine: « C’est une voiture très facile à conduire, très agile.  Son rapport poids puissance est bien équilibré. Je suis surpris des pneus de série car ce modèle est clairement adapté à la compétition . Elle est plus maniable que la R5 Turbo. C’est une propulsion avec 4 roues motrices. J’ai vraiment pris du plaisir à la conduire. »

Une collaboration avec Tork Engeenering

Presentation Renault Twin'run Monaco 2Petit détail qui a attiré notre regard sur cette Twin’Run, le nom des partenaires qui ont collaboré au développement de la Twin’Run marqué sur les flancs de celle-ci. « Et pourquoi pas? » souligne Carlos Tavares. « Renault et Renault Sport Technologies ont une réelle compétence en matière de travail en partenariats, cela ne porte en aucune façon atteinte au message que nous voulons porter. Pour ce projet nous avons fait appel à Tork Engeenering. C’est une structure qui a l’habitude des compétitions automobiles et qui a la capacité de concevoir des châssis que l’on peut habiller avec l’expression de notre design. Richard Tur et son équipe ont les moyens d’intégrer un gros moteur dans des châssis tubulaires et proposent les bonnes épures de suspension, les bons freins, la bonne répartition des masses, le bon pédalier, tout cela dans des délais extrêmement courts. Les joindre à ce projet en les mettant en avant est un juste retour des efforts qu’ils ont fournis pour préparer ce véhicule à un tel niveau de finition. »

Richard Tur semble touché par ce témoignage de la part de Renault. « C’est une grande marque de respect de la part de Renault. Nous avons déjà travaillé ensemble notamment sur le Trophée Andros avec Alain Prost. Lorsqu’on nous a contactés, nous avions un cahier des charges très précis. Nous disposions de 6 mois pour concevoir ce concept-car. Nous  avons ainsi mis au point le châssis multitubulaire en acier hautes performances qui est dérivé de l’aéronautique et utilisé en compétition. Les suspensions et la boite de vitesse, c’est nous aussi. Nous avions en charge toute la partie mécanique. » Le directeur de site de Poclain Véhicules (qui a racheté Tork Engeenering), originaire d’Aix-en-Provence, a aussi installé le pédalier en aluminium usiné est issu de la compétition,qui a notamment été utilisé avec Alain Prost sur le Lodgy Andros.

 Texte et Photos: VM

FICHE TECHNIQUE

Dimensions :

Longueur : 3680 mm

Largeur : 1750 mm (1970mm avec rétros)

Hauteur : 1493 mm

Voie AV : 1522mm

Voie AR : 1497mm

Carburant : 40L

Poids à vide : 950kg

Carrosserie

– Composite, verre-polyester

Moteur

– Moteur de l’Alliance Renault-Nissan (Renault V4Y / Nissan VQ35)

– Disposition longitudinale – Position centrale arrière

– 6 cylindres en V (60°) – 24 soupapes – 3498cm3

– Alésage – Course : 95.5mm x 81.4mm

– Injection / allumage gestion intégrale SODEMO EV14

– Puissance maxi 320ch à 6800tr/min

– Couple maxi 380Nm à 4850tr/min

– Régime maxi 7500 tr/min

Transmission :

– Propulsion

– Boîte de vitesses séquentielle SADEV à 6 rapports + marche AR

– Différentiel autobloquant à glissement limité

– Embrayage bi-disque métallique Ø184mm

Châssis :

– Multitubulaire acier 25CD4S

– Suspensions double triangulation avant et arrière

– Combinés ressort-amortisseurs OHLINS 2 voies avant et arrière

Freinage :

– Freins avant disques ventilés Ø356 x 32 et étriers 6 pistons

– Freins arrière disques ventilés Ø328 x 30 et étriers 4 pistons

Roues et pneumatiques :

– AV : jantes aluminium 7.5’’ x 18’’ et pneumatiques Michelin 205/40 R18

– AR : jantes aluminium 8.5’’ x 18’’ et pneumatiques Michelin 245/35 R18

Performances :

– 0 à 100 km/h : 4,5s

– Vitesse maxi : 250km/h