L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Salon de Genève: la Mclaren P1 en attendant LaFerrari

La Mclaren P1 est incontestablement avec LaFerrari une des grandes attractions de ce salon de Genève 2013. Ces supercars font rêver par leurs chiffres.

McLaren-P1-13

Deux moteurs donnent sa puissance à la McLaren P1 et lui donnent une importante réactivité en accélération tout en conservant le confort de conduite au quotidien et une vitesse maximale. Avec un V8 biturbo essence de 3,8 litres en position centrale arrière et un moteur électrique, la puissance combinée est de 916 ch et possède un couple maximum de 900 Nm, garantissant une réactivité instantanée à l’accélération sur l’ensemble de la courbe de régime du moteur, à l’image d’un moteur atmosphérique. Le taux d’émissions ramené à moins de 200 g/km en cycle combiné est nul lorsque la voiture fonctionne uniquement sur le moteur électrique.

Deux technologies innovantes le DRS (Drag Reduction System) et l’IPAS (Instant Power Assist System), héritées de la Formule 1, augmentent la vitesse de pointe et offrent une poussée en puissance instantanée. L’IPAS permet de passer de 0 à 300km/h en moins de 17 secondes, soit 5 secondes plus rapide que la légendaire McLaren F1.

McLaren-P1-8 Le bloc moteur a une configuration unique, le moteur électrique se logeant à l’intérieur même de la coque. Le moteur électrique léger, mis au point par la branche McLaren Electronics du groupe, délivre 179 ch. Le moteur électrique est directement monté sur le V8, la force de traction passant par une boite sept rapports à double embrayage entraînant les roues arrière. Le moteur électrique et le V8 biturbo de 3,8 litres essence collaborent ainsi confortablement.

Pour dompter la puissance développée par les deux moteurs, les performances de freinage la McLaren P1 sont au niveau d’une GT3 ou d’une voiture de course. Mis au point par Akebono, le partenaire de McLaren pour la Formule 1, le système se compose d’un tout nouveau type de disques en carbone céramique, déjà utilisé dans l’espace, mais encore jamais vus sur une voiture de série.

Une Mclaren en mode électrique

La McLaren P1 offre différents modes de conduite, sous l’impulsion combinée du V8 et du moteur électrique ou bien seulement sur le moteur électrique. Ce choix offre plus de souplesse et de facilité de déplacement, la voiture pouvant ainsi rouler dans les zones à faibles émissions. La conduite en zones résidentielles est optimisée avec un mode quasi silencieux.

La puissance maximum est déployée lorsque les deux moteurs sont utilisés simultanément. Toutefois, même en mode électrique seul, les performances restent élevées. McLaren-P1-10Le mode électrique est le plus économique avec zéro émission à l’échappement. La McLaren P1 peut parcourir plus de 10 km sur le seul moteur électrique, une autonomie suffisante pour la plupart des déplacements en ville. Quand la batterie est vide, le moteur essence prend automatiquement le relais pour maintenir la conduite et recharger la batterie.

 Le seul changement avec le concept-car présenté à Paris, l’ajout d’extracteurs d’air positionnés de chaque côté au niveau des roues avant qui permet ainsi un refroidissement optimisé, un appui renforcé et une amélioration en termes d’aérodynamisme.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=gWvoSP8dbcQ[/youtube]

La Mclaren P1 en quelques chiffres :

– 375 : nombre d’unités strictement limités

– 916 : nombre de chevaux développés par le V8 biturbo et le moteur électrique combinés.

– 10 : nombre de km pouvant être parcourus en ville uniquement avec le moteur électrique

– 17 : nombre de secondes pour passer de 0 à 300km/h

– 1 : nombre de changement avec le concept-car

– 866,000 : prix en £ avec un niveau d’équipement complet de série pour nue utilisation sur route et sur piste

Texte et photos : Adrien RASETA