L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Sans surprises, Toyota remporte les 24 Heures du Mans 2019

24 Heures du Mans 2019 Toyota

Deux tours d’horloge ont permis aux nippones de s’affirmer sur le célèbre tracé de la Sarthe. Dépourvue d’une concurrence féroce, le dénouement était (presque) joué d’avance. Cela sonne-t-il le début d’une remise en question des catégories ?

Alors que la Toyota TS050 Hybrid #7 menait la danse depuis le début de la course, c’est finalement la #8 menée par Fernando Alonso, Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi qui monte sur la première marche du podium. Une crevaison aura eu raison de la préférée, pilotée par José Maria Lopez, Mike Conway et Kamui Kobayashi. A seulement une heure du drapeau à damiers, le sort était fixé pour l’écurie Toyota qui remporte son deuxième titre aux 24 Heures du Mans, avec le même trinôme. Le bolide #8 aura parcouru 385 tours au total. Une victoire en demi-teinte pour le constructeur, qui n’a pas trop peiné face à sa concurrence directe.

24 Heures du Mans 2019 FerrariLe double champion de F1 Alonso peut ainsi se consoler de son échec à la qualification des 500 Miles d’Indianapolis avec ce deuxième titre aux 24 Heures du Mans 2019. Il termine toutefois avec brio sa carrière en endurance pour sûrement se concentrer sur le Dakar l’an prochain. En tout cas, cette nouvelle victoire permet de féliciter les compétences de la marque sur cette course au niveau de difficulté élevé…

En LMP2, l’Alpine-Signatech #36 de Lapierre, Negrao et Thiriet a pu prendre la tête du classement après une avarie sur l’Aurus de G-Drive Racing : elle accuse toutefois 14 tours de retard sur le leader. En GTE Pro, la Ferrari 488 GTE EVO #51 occupe la première place, tandis qu’en catégorie GTE Amateurs, c’est la Fort GT de Keating Motorsport qui termine en pôle position.

Un classement serré

Aston Martin Valkyrie FIA WEC 2021Pour donner un nouveau souffle à la compétition WEC et intensifier le suspense, une nouvelle catégorie va faire son apparition en 2021. Le rang des Hypercars croisera une carrosserie spécifique aux performances proches des LMP1 : Aston Martin se positionne déjà dans cette nouvelle division en engageant dès la première année deux hypercars Aston Martin Valkyrie qui seront spécialement développées pour l’occasion. Les bolides embarqueront un moteur V12 de 6,5 litres dans une coque en fibre de carbone. L’expertise de Red Bull Racing et celle des ingénieurs Aston Martin permettra au constructeur d’arriver serein dans cette nouvelle branche, où Toyota a aussi annoncé ses intentions de s’engager : espérons que d’autres constructeurs affichent leurs ambitions pour donner davantage de challenge aux 24 Heures !

Lire aussi : Bentley en tête aux 1.000 kms Blancpain GT Series du Circuit Paul Ricard

Texte : Saito BARDEN

Photos : FIA WEC / Aston Martin

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire