L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

PSA : en un an, 500.000 véhicules construits à Sochaux

Usine PSA de Sochaux 2018

L’usine PSA de Sochaux tourne à plein régime. Pour 2018, le cap des 500.000 véhicules – DS, Opel et Peugeot – a été franchi. Le Made in France a toujours le vent en poupe.

Chose promise, chose due : en début d’année, PSA avait annoncé une augmentation de sa production annuelle de véhicules, passant de 425.000 en 2017, à 500.000 à la fin de 2018. Et avant Noël, ce cap a été franchi pour la troisième fois depuis la création de l’usine. Et il faut remonter aux années 1970 pour retrouver ces mêmes chiffres de production.

Usine PSA de Sochaux 2018Ce chiffre montre la bonne santé du Groupe PSA, dont le calendrier des modèles pour les prochaines années laisse augurer que ces chiffres devraient se maintenir sur le site historique de Sochaux.

C’est sur les terres d’origine de la marque que l’on assemble aujourd’hui les best-seller 3008, 308, mais aussi l’Opel Grandland X.

Pour confirmer ces bons chiffres et équilibrer les productions, l’usine PSA de Sochaux va accueillir le SUV 5008, jusqu’alors produit à Rennes. Par effet domino, le Grandland X devrait continuer son assemblage en terres Allemandes tandis que la production de la DS 5 est désormais terminée.

Après la DS5 et l’Opel Grandland X, un nouveau véhicule en 2020

L’usine PSA de Sochaux se porte bien, et ça fait plaisir au moral des 7.800 salariés en CDI et des 2.000 intérimaires travaillant sur le site, sans compter les sous-traitants de tout le bassin Franc-Comtois.
Les bons chiffres de l’année 2018 confirment les choix stratégiques de PSA ainsi que la pertinence des modèles du catalogue, marqués par une gamme SUV plébiscitée par la clientèle.

C’est aussi un argument d’achat pour certains qui plébiscitent le Made in France, soutenant la production locale à leur manière. Alors que la 308, ancien Car Of The Year 2014 va tirer sa révérence et songer à son remplacement, Avec l’arrivée d’un nouveau modèle sur les chaînes d’assemblage pour 2020, la production ne risque pas de s’essouffler.

Lire aussi : Les sept finalistes de la Voiture de l’année 2019

Tobias ANDRE

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire