L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Alfa Romeo Tonale : le nouveau SUV Alfa hybride

Alfa Romeo se renouvelle avec le Tonale, son premier véhicule hybride sur lequel il mise beaucoup. Une sorte d’énième chance pour une marque qui a ses fidèles mais qui vivote depuis plusieurs années.

Ceux qui se rappellent du concept Alfa Romeo Tonale présenté au salon de Genève 2019 ne seront pas dépaysés. La ligne du modèle final est très proche, tout comme la proportion assez curieuse de la partie arrière. En revanche, le châssis initialement prévu a été remplacé par une plateforme compatible avec une motorisation électrifiée, celle du Jeep Compass. Cela donne une voiture hybride d’un nouveau genre. Long de 4,53 m, le Tonale se situe plutôt dans la la tranche haute du segment, et promet une bonne habitabilité avec un volume de coffre de bon niveau (500 litres).

Le Tonale est très nouveau

Le SUV italien est équipé d’un moteur 1.5 turbo essence et d’une machine électrique de 15 kW (20 ch). Celle-ci est alimentée par une batterie lithium-ion de 0,8 kWh, et a été positionnée dans la boîte de vitesses DCT à 7 rapports. Ainsi doté, le Tonale 1.5 Hybrid effectue les manœuvres de stationnement en tout-électrique. En revanche, sa batterie 48 V ne lui permet pas de parcourir plus de quelques centaines de mètres en zéro émission. C’est surtout le support de l’électrique dans toutes les phases de fonctionnement du véhicule qui pourront aider à faire baisser sa consommation. Dans quelques mois, le Tonale se déclinera également en hybride rechargeable. Alfa évoque 62 km d’autonomie en tout électrique, pour une puissance cumulée de 275 ch. Pour ceux que le désirent, une version « normale », diesel, sera aussi au catalogue. Un carburant de plus en plus rejeté par le marché français, mais toujours très apprécié par exemple en Italie.

Le Tonale progresse en qualité

Alfa Romeo présente son nouveau SUV comme une voiture capable de rivaliser avec les marques premium allemandes. Du calme… C’est vrai qu’il s’en approche un peu en termes de prix (à partir de 35 400 €), mais la politique de Stellantis, qui est toujours de réduire les budgets au moment de la conception, se perçoit malheureusement à l’intérieur. Ainsi, si le style est avenant certains matériaux ne résistent pas à un examen poussé. En revanche, des efforts ont été consentis sur le choix de l’infodivertissement et du combiné d’instrument numérique. Le graphisme est bien étudié, et la fluidité de l’écran donne satisfaction.

Une vraie Alfa sur la route ?

Là aussi, c’est une promesse de la marque : offrir aux conducteurs la sensation de proximité avec la machine, qui fait en partie sa renommée. D’une point de vue de la direction, le compte y est. Les prises de trajectoire sont directes et nettes. En revanche, le bruit du moteur est quelconque et le bloc 1.5 de 160 ch, lorsqu’il prend le relais de l’électrique, vibre un peu. Il est néanmoins assez disponible, sans être trop pénétrant à l’accélération. Il bénéficie d’un turbo à géométrie variable (technologie surtout utilisée sur les diesels), ce qui lui permet d’avoir une courbe de couple plus plate, et donc de disposer de plus de tonus entre 1 500 et 3 000 trs/min.

Côté châssis, le Tonale se distingue du Jeep Compass par un train avant un peu mieux guidé et plus rigide, ce qui améliore sa tenue de route. En revanche, la motricité est assez facile à prendre en défaut, et la boîte auto à 7 rapports mériterait une gestion affinée. Le mode Dynamic gagnerait y gagnerait aussi avec une consistance de direction plus importante. Il parait que le sujet est à l’étude chez Alfa Romeo. Concernant les freins. nous nous attendions (comme toute voiture hybride), à avoir un toucher de pédale assez artificiel. Ce n’est pas le cas à bord du Tonale. Le secret ? La voiture est équipée d’un système « by tire », qui supprime toute liaison mécanique. Comme il s’agit de la programmation d’un logiciel, il a donc été possible de reproduire une sensation de frein hydraulique, même dans les phases de régénération.

Bilan de l’essai Alfa Romeo tonale

L’Alfa Tonale arrive sur un segment très fourni dont il a toujours été absent. Il y trouvera sa place, n’en deviendra pas l’un des leaders. La marque va pouvoir une fois de plus compter sur ses clients habitués, mais va-t-elle en gagner de nouveaux ? Son image de manque de fiabilité lui colle à la peau, mais d’une part elle n’est plus justifiée, et d’une autre Alfa se veut rassurant avec une garantie de cinq ans ou 200 000 km. Dès lors, il n’y a pas de raison de ne pas craquer.

Fiche technique Alfa Romeo Tonale 1.5 Hybrid

Moteur

Type :  1.5 turbo, 1 469 cm3, turbo à géométrie variable 

Position : longitudinale avant

Puissance (ch) : 160

Couple cumulé (Nm) : 240

Transmission

Mode : aux roues avant

Boîte de vitesses : automatique, 7 rapports

Système hybride

Batterie : Lithium ion polymère

Puissance (kWh) : 0,77

Châssis 

Type : monocoque acier

Freinage AV : disques ventilés

Freinage AR : disques ventilés

Direction : électrique

Dimensions 

Long / Larg / Haut (m) : 4,53/1,84/1,60

Empattement (m) : 2,64

Pneumatiques : 235X40R20 

Volume du coffre (l) : 500

Performances 

Vitesse de pointe (km/h) : 210

0 à 100 km/h (s) : 8,8

Conso mixte (WLTP, l/100 km) : 5,7 à 6,3

Rejets de CO2 (g/km) : 130 à 144

Poids

A vide (kg) : 1 600

Prix (€) : à partir de 35 400

Malus (€) : 100 à 450