L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

La baisse du coût du permis de conduire ne fait pas l’unanimité

Baisse du coût du permis de conduire

Lors de son déplacement dans l’Est et le Nord de la France, le Chef de l’Etat a annoncé une baisse du coût du permis de conduire. Si cette déclaration emplit de joie les futurs conducteurs, elle inquiète davantage les professionnels en charge des formations.

« Hourra ! » pour les prochains titulaires du permis probatoire qui pourraient voir dans les prochains mois leur budget permis de conduire revu à la baisse. En effet, dans le cadre du projet de loi d’orientation des mobilités qui devrait être présenté avant la fin de l’année, l’apprentissage du code de la route pourrait être inclus dans les formations prodiguées au lycée.

Cette annonce intervient dans un contexte économico-routier délicat, à moins d’une semaine des manifestations prévues partout en France appelant au blocage des routes pour protester contre l’augmentation des taxes sur le carburant et de toutes les dernière mesures routières jugées répressives par les conducteurs brandissant un gilet jaune sur leur planche de bord.

On peut donc dire que ce ballon d’oxygène tombe plutôt à pic et pourrait calmer les velléités des bloqueurs, plus motivés que jamais. Mais cette mesure promettant une baisse du coût du permis de conduire ne profite qu’à une certaine partie de la population qui, normalement, ne passe son permis B et son code qu’une fois…

Baisse du coût du permis de conduireSurprises et incertitudes à l’auto-école

En tentant d’apaiser la colère et l’inquiétude des usagers de la route qui ont besoin de leur véhicule et qui ne peuvent pas faire autrement, le Président de la République a agacé les écoles de conduite qui voient dans cette proposition une perte de leur Chiffres d’Affaires. Ces TPE, déjà fragilisées par les charges, doivent aussi faire face au coût d’exploitation s’envolant aussi haut et fort que le prix à la pompe. En effet, que vont devenir leurs salles de formation pour le code de la route, et tout leur équipement ?

Les organisations principales, avec le CNPA en tête, sont surprises de cette annonce qui est intervenue sans discussion au préalable. Affichant son lien étroit avec les députés, le Conseil National des Professions de l’Automobile regrette qu’un temps de travail autour de la baisse du coût du permis de conduire n’ait pas eu lieu, et rappelle son entière disposition à échanger avec l’exécutif à ce sujet.

Il semble donc que cette annonce, de prime abord intéressante, semble arriver à un moment un peu trop opportun. Visant à calmer les tensions actuelles autour de l’avenir de l’automobile en France, cette déclaration n’est pas dressée sur une base de concertation solide avec les professionnels du secteur, et avant même le rapport de la mission parlementaire sur la qualité de la formation au permis de conduire. Cette mesure choc pose beaucoup de questions, sans pour autant apporter des réponses…

La Rédaction de L’AGENDA DE L’AUTOMOBILE

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire