L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

La Bentley Continental GT Cabriolet présentée au Salon de Los Angeles

Bentley Continental GT Cabriolet 2019

La Continental GT Cabriolet, troisième du nom, se renouvelle autour d’une nouvelle structure, un an après la commercialisation de la version coupé.

Au niveau du style, aucun doute, c’est une Bentley. La Continental GT Cabriolet puise son identité dans la version Coupé de l’engin : la calandre verticale se veut statutaire et moderne. Les feux ronds traditionnels rompent avec cette modernité, tandis que le long capot plongeant annonce toute la force et la vélocité de la Bentley.

Au niveau des ailes arrières, on remarquera le pli qui appuie visuellement le train arrière du véhicule. L’arrière apparaît comme étant plus fin que la proue avec des feux étirés sur les côtés et une incorporation de deux échappements dans le bouclier. C’est plutôt élégant et ça donne une allure plus affinée sur l’arrière par rapport à un avant très massif. Surtout que la finesse de l’arrière dissimule une imposante capote souple qui peut se déplier en roulant jusqu’à 50 km/h. Il ne faut alors que 19 secondes au mécanisme pour déployer le toit sur les quatre occupants de la Continental GT Cabriolet.

La Marque en profite pour signaler le travail réalisé sur la capote pour garantir une excellente insonorisation. Ceci est permis par une modification des joints qui offrent une meilleure isolation phonique, et thermique. De ce côté, les sièges sont équipés d’un chauffage de nuque intégré qui devrait être plus performant que sur l’ancien modèle.

Le luxe est maître à bord

A l’intérieur de la Bentley Continental GT Cabriolet, les éléments respirent le luxe typique du constructeur. Placage bois, cadrans, mais aussi écran tactile de 12,3 pouces font partie de cet univers unique qui flatte le conducteur et ses occupants, enveloppés dans un revêtement cuir qui flatte le regard.

Du côté des motorisations, le client devra se « contenter » du W12 6 litres de 635 chevaux et ses 900 Nm de couple. C’est le minimum requis afin de déplacer le mastodonte, qui peut alors réaliser le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes grâce à sa boîte de vitesses double embrayage à 8 rapports, couplée à une transmission intégrale intelligente. Il paraît que c’est bientôt Noël, alors on peut rêver un peu !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire