L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Le Calendrier Pirelli 2019 continue de faire rêver

Calendrier Pirelli 2019

C’est désormais une tradition : le calendrier Pirelli 2019 est à sa quarante-sixième édition. Plébiscité par les passionnés de photographie notamment, le cru 2019 est mis en avant par les rêves de quatre femmes.

« Dreaming » est le nom du film présentant le calendrier Pirelli 2019 : cette invitation à s’évader de son quotidien pour imaginer de nouveaux horizons est argumenté autour de quatre femmes. Albert Watson s’est mis au travail pour trouver les meilleurs images qui racontent beaucoup plus qu’un simple portrait. En effet, chaque photographie embarque avec elle sa propre histoire et invite à rêver la scène.

Quatre femmes se partagent le film du calendrier Pirelli 2019. Chacune à leur manière, elles expriment leur individualité et leur savoir-être en exposant leurs propres rêves et finalités propres. Toutes sont concentrées sur leur avenir où le thème des rêves est raconté par ce petit film :

Entre philosophie et objet d’art

Albert Watson parle aussi de ces gens qui décident de franchir le pas pour faire de leur rêve une réalité, et des sacrifices qu’il faut faire parfois : « Pour réaliser un rêve, il faut travailler dur« , rappelle-t-il, tout en invitant chacun à continuer à se fixer des objectifs qui amènent à se dépasser. Par ce travail, le photographe a donc cherché à montrer l’espoir de ces quatre femmes, leur conception propre de l’avenir amenant à rêver d’un lendemain idéal.

Le Calendrier Pirelli n’est pas qu’un simple objet publicitaire, car il est aussi un objet d’art rare, difficile à se procurer. Ce tirage exclusif ne sera donc pas disponible dans les maisons de la presse ou sur Internet, mais il est réservé à quelques privilégiés. Si vous voulez vous en procurez un, regardez plutôt sur les sites des petites annonces. Et, tel une oeuvre d’art recherchée, son prix risque d’être au-delà de vos attentes : c’est la dure loi de l’offre et de la demande !

Lire aussi : Les finalistes Car Of The Year 2019

Tobias ANDRE

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire