L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Formula E : c’est reparti !

Pour sa 7ème saison, la Formula E devient un championnat du monde FIA : elle a réuni ses acteurs pendant 4 jours sur le circuit de Valence, dont 3 de roulage. Nous y étions.

Alors que des éclairs déchirent le ciel, et que la température est plutôt fraîche, on se demande comment les monoplaces électriques de la Formula E, sur la piste de Valence, vont prendre part aux essais. Et pourtant, même sous la pluie, tout le monde sort dès les premières minutes de la première séance. Chacun sait que tous les tours comptent, et que l’opportunité de rouler sur le mouillé est une bonne manière de prendre de l’expérience. « Plus on aura de configurations différentes, et mieux c’est, indique Norman Nato, le nouveau pilote de Venturi Racing.

Dans mon cas, et alors que les écuries clientes n’ont pas de jour d’essai privé, rouler au maximum est important. A la fin de la session, et ce jusqu’à la première course, je ne pourrai plus faire que du simulateur, alors j’en profite. » Les variations de température, l’humidité, le vent voire le sol sec, puisqu’il y a tout de même eu des accalmies, c’est en partie ce qui a fait le succès de cette séance d’entrainement en commun appréciée de tous. D’abord parce que le contexte sanitaire ne garantissait pas la tenue de l’événement –qui a pu avoir lieu grâce à l’adoption de conditions strictes-, mais aussi parce c’était la première occasion de tous se retrouver, et notamment la presse, depuis la course de Marrakech (Maroc) fin février.

Des résultats pas forcément révélateurs, quoique…

Chacun s’abrite derrière le fait que les journées « c’est pour tester », et qu’il ne faut pas y voir le véritable niveau de l’équipe. Reste que ceux qui sont toujours devant le sont souvent aussi en course… et la remarque est la même pour la seconde partie de tableau. Il existe des exceptions : l’an dernier, Porsche, qui démarrait, avait pulvérisé ses deux voitures lors de la première session, et avait réorienté son programme d’essai sur les procédures… avant de faire un podium grâce à la seconde place d’André Lotterer à Riyad, avant de connaître une petite traversée du désert et de revenir plus en forme en fin de saison, à Berlin. Et puis il y a le côté psychologique. Un pilote est un pilote, et que ça compte ou non, hormis s’il est seul en piste, veut briller à un moment ou un autre.

A ce petit jeu, c’est Maximilian Günther (BMW i Andretti) qui s’est montré le plus rapide, toutes sessions confondues, devant Sergio Sette Câmara et Nico Müller, tous deux chez Dragon Racing. A ce niveau-là, rien ne permet de dire qui sera vraiment devant à Santiago du Chili, pour les courses des 16 et 17 janvier (à huit clos et sous bulle sanitaire). Toutefois, on remarque que les écuries qui ont choisi de conserver le même moteur que l’année dernière, notamment DS Techeetah et Nissan e-dams, ont toujours été dans le coup au fil des séances. « Tout n’est pas parfait, mais je crois que c’est la première fois que nous sommes aussi sereins à la fin des tests d’avant-saison en commun, indique Xavier Mestelan Pinon, directeur de DS Performance, la partie exploitation de DS Techeetah. Nous sommes tenant du titre, double champion (Pilotes et Constructeurs, Ndlr) depuis deux saisons, et je pense que nous nous battrons encore pour la victoire cette saison ».

Le ton est donné, ne reste plus qu’à attendre que le départ de la saison soit effectif, avec un calendrier qui risque encore de bouger.

Journées test de Valence : équipes et pilotes Formula E

Audi Sport Abt Schaeffler : Lucas di Grassi et René Rast

BMW i Andretti : Maximilian Günther et Jake Dennis

Dragon Penske Autosport : Sergio Sette Camara et Nico Müller

DS Techeetah : Antonio Felix Da Costa et Jean-Eric Vergne

Envision Virgin Racing : Robin Frijns et Nick Cassidy

Mahindra Racing : Alexander Sims et Alexander Lynn

Mercedes-Benz EQ : Stoffel Vandoorne et Nick de Vries

NIO 333 : Oliver Turvey et Tom Blomqvist

Nissan e.dams : Sébastien Buemi et Oliver Rowland

Jaguar Racing : Mitch Evans et Sam Bird

Tag Heuer Porsche Motorsport : André Lotterer et Pascal Wehrlein

Rokit Venturi Racing : Edoardo Mortara et Norman Nato

Inscrivez-vous à la newsletter