L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Fin de production pour la Subaru BRZ

Subaru BRZ 2020

La Subaru BRZ, ce petit coupé sportif assemblé aux côtés de la Toyota GT86 termine sa carrière. Pour mieux renaître de ses cendres ?

Au bout de huit années de carrière, Subaru met un terme à sa BRZ, qui partageait sa plateforme avec la Toyota GT86. Les deux modèles étaient construits sur la même chaîne d’assemblage dans l’usine japonaise de Gunma, pour des ventes restées relativement confidentielles en France.

En cause, une puissance un peu juste de 200 chevaux délivrés par un moteur 2.0 litres atmosphérique : le 4 cylindres à plat et ses 16 soupapes délivraient un couple de 205 Nm disponible dans les hauts régimes. Si cette conception était techniquement intéressante, elle était fortement pénalisée lors des formalités administratives avec un malus avoisinant les 20 000 euros, pour une voiture affichée à 35 000 euros environ.

Un malus beaucoup trop dissuasif

Mais le coupé devrait avoir une descendance. Des bruits de couloir semblent annoncer que la relève de la Subaru BRZ serait en préparation. Elle pourrait bénéficier d’un moteur de 2,5 litres turbocompressé afin de donner un surplus de puissance qui satisferont les passionnés, tout en promettant des émissions de CO2 plus raisonnables pour obtenir les faveurs de l’administration fiscale…

Subaru et Toyota pourraient aussi couper la poire en deux en équipant leurs futures BRZ et GT86 d’une motorisation hybride qui permettrait de mettre en avant les compétences des ingénieurs au service du plaisir de conduite, comme l’a fait Ford sur son démonstrateur Mach-E 1400.

Si la Subaru BRZ semble être sur le point de prendre sa retraite, il est fort à parier que sa cousine, la Toyota GT86, en fasse de même. Le partenariat entre Toyota et Subaru subsisterait afin de proposer deux nouveaux coupés compacts sportifs. Mais de telles suppositions mériteraient d’être confirmées car les constructeurs semblent plus enclins à allouer des enveloppes budgétaires pour des SUV hybrides -aux marges opérationnelles plus intéressantes en raison de leur large diffusion- que pour des véhicules plaisir. Une version découvrable permettrait d’aller chasser sur le terrain de la Mazda MX-5 : qu’en pensent les décideurs ?

La réponse officielle devrait nous parvenir en fin d’année. D’ici là, il serait peut-être temps de commencer à trouver un exemplaire de ces petits coupés atmosphériques, hérauts d’une époque quasi-révolue.

Tobias ANDRE

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter