L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Histovec augmente la transparence des ventes de véhicules d’occasion

Le site de traçage des véhicules d’occasion Histovec est désormais en ligne dans sa version définitive. La plateforme gouvernementale permet de retrouver des informations sur les véhicules que l’on vend, ou que l’on souhaite acquérir.

Exemple Histovec 2019

Un exemple de fiche Histovec

Histovec est la mise en place concrète d’un compte-rendu donné par le comité interministériel de la Sécurité Routière en 2018. Entièrement gratuit, ce site permet d’accéder à l’historique d’un véhicule d’occasion et d’obtenir toutes les informations, qu’elles soient positives ou négative. Ainsi, l’intéressé pourra avoir accès à la mise en circulation du véhicule, les éventuels sinistres, sa situation administrative mais aussi le suivi des contrôles techniques ou encore les spécificités du véhicule.

Concernant tous les types de véhicules roulants, plus de 100 millions de données sont consultables en ligne sur le site dédié, que vous trouverez en cliquant ici. Ce site est consultable pour les acheteurs, mais aussi les vendeurs qui peuvent ainsi rassurer leurs clients potentiels en leur fournissant des informations vérifiées.

Le système a ses limites

Nous avons voulu vérifier le système et, manque de bol, notre véhicule doté d’une ancienne immatriculation (FNI) n’a pas été trouvé dans la base de données. En effet, seuls les véhicules dotés du nouveau format d’immatriculation (SIV) peuvent donner une liste exhaustive de renseignements. Peut-être qu’une prochaine mise à jour du système permettra de corriger ce manque qui pourrait être utile pour le marché des véhicules de collection et des Youngtimers.

Entièrement gratuit, Histovec est un gage de bonne foi pour ceux qui cherchent à acheter un véhicule d’occasion, et permet de rassurer les deux parties. Il n’en demeure pas moins qu’il faut savoir être vigilant et demander l’intégralité des documents nécessaires à la vente, et, si possible, de demander conseil auprès d’amis connaisseurs afin de ne pas se faire leurrer. Mieux vaut prévenir, que guérir.

Lire aussi : Le retour à 90 km/h envisagé par l’Etat ?

L’Agenda de l’Automobile

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire