L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Le périphérique parisien limité à 50 km/h ?

Périphérique parisien 50 kmh

Un rapport présenté mardi 28 mai propose plusieurs mesures pour faire évoluer le périphérique parisien. L’une d’entre elles suggère le passage à 50 km/h sur l’ensemble du tracé.

A un an des élections municipales, les parisiens n’ont pas encore fini de voir leurs axes routiers évoluer : après la fermeture des voies sur berge et l’augmentation des espaces piétonnisés, il se pourrait bien que le périphérique change, lui aussi, de visage… mais surtout de rythme.

Au bout de cinq mois de travail qui devaient permettre d’aboutir sur des points permettant de penser la transition écologique de cet axe, la Mission d’Information et d’Évaluation a présenté une quarantaine de mesures pour modifier le périphérique parisien. Dans la liste d’éléments qui pourraient permettre de faire baisser la pollution sur cette ceinture de bitume faisant circuler 1,1 million d’automobilistes à l’année, la MIE suggère donc la réduction de la vitesse à 50 km/h au lieu des 70 km/h actuels. Mais d’autres éléments sont suggérés, comme l’ajout d’une voie réservée aux transports en commun, covoiturage inclus.

Réduire la pollution aux particules fines, et sonores

D’autres éléments sont aussi cités, comme la végétalisation de l’espace pour lui donner une autre allure, et doivent permettre de faire baisser les émissions de particules fines et de réduire les nuisances sonores aux abords des voies de circulation. L’association de défense des droits des automobilistes, 40 millions d’automobilistes, salue la priorisation des transports collectifs permettant une mutualisation des moyens de transport au profit d’une rationalisation des déplacements. Mais elle regrette l’abaissement de la vitesse limite qui risque de faire chuter la vitesse moyenne, qui s’affiche aujourd’hui aux environs de 35 km/h.

Ces propositions seront soumises en vote du Conseil de Paris le 11 juin prochain. Elles pourraient être expérimentées durant les Jeux Olympiques de 2024 pour ensuite être validées à l’horizon 2030.

Lire aussi : La Mégane RS Trophy-R récupère son titre au Nürburgring

L’Agenda de l’Automobile

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire