L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Le Santa Helena prend la mer pour lancer le championnat Extreme E

Après deux ans de travaux, le Santa-Helena, navire qui embarque l’ensemble des actifs du futur championnat Extreme E, est prêt à prendre la mer. Il quittera dans quelques jours le port de Cammell Laird (Liverpool) pour l’Arabie Saoudite, où aura lieu la première manche de ce championnat de SUV électrique, les 3 et 4 avril prochains.

C’est Alejandro Agag, fondateur et directeur général d’Extreme E, qui a célébré l’inauguration du bateau, en lançant une bouteille de champagne personnalisée par Moët et Chandon, le long de la coque.

« Le départ du Santa Helena marque le début de la première saison d’Extreme E, et j’en suis très fier », indique Alejandro Agag. « C’est un projet de grande envergure, nous avons tout refait sur ce bateau depuis son rachat, en 2018. Nous avons créé un laboratoire scientifique à la place de la piscine d’origine, et je suis ravi que l’Arabie saoudite nous envoie des scientifiques pour mener des projets de recherche océanique, en marge de la course. J’ai toujours eu un amour pour l’océan, tout comme pour les documentaires du commandant Cousteau. Son bateau, la Calypso, me faisait rêver. Mon plus grand souhait serait que le Sainta-Helena devienne la Calypso du 21ème siècle ».

L’ancien navire postal royal a fait l’objet d’un vaste processus de rénovation de plusieurs millions d’euros, comprenant une révision mécanique complète ainsi qu’une remise à neuf de l’intérieur avec des matériaux durables. En outre, le navire utilise des lumières LED à faible consommation d’énergie, des équipements de salle de bain à faible consommation d’eau et même des chaises fabriquées à partir de bouteilles en plastique recyclées.

Tout le championnat voyage sur le bateau

Cette semaine, les équipes ont chargé le fret dans les cales du navire. Les voitures de course, les pneus (Continental, fournisseur unique de la série), ainsi que tout le matériel a été stocké au côté des trois machines qui transformeront les déchets plastiques en… trophées du championnat.


A bord, il y a 62 cabines qui peuvent accueillir jusqu’à 175 personnes, mais aussi un restaurant de 80 places, un pont extérieur de 100 places, une zone de présentation de 80 places et une capacité de transport de 90 conteneurs. Un équipage de 50 personnes vivra et travaillera à bord du Sainta-Helena au cours de son voyage.

Depuis le Royaume-Uni, le bateau traversera la Méditerranée pour rejoindre l’Arabie saoudite, où il devrait arriver d’ici 17 à 20 jours. Ensuite, il se dirigera vers le Sénégal, pour la second manche du championnat.

Inscrivez-vous à la newsletter