L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Michelin achète le circuit de Road Atlanta et investit l’Amérique

Un circuit à son nom et une tour à son effigie : le manufacturier français Michelin vient de l’annoncer lors de la course de Petit Le Mans, à Road Atlanta (Georgie).

Les Etats-Unis regorgent de circuits mythiques, dont le tracé souvent ancien a fait leur réputation à travers le monde. Road Atlanta est de ceux-là. Son dénivelé, sa longueur de plus de 4 km à flanc de colline, les nombreux espaces pour camping-cars tout autour font qu’il est fréquenté par plus de 330 000 personnes par an, alors que Braselton, le village dont le circuit dépend, ne compte que 7 500 habitants.

Situé à une cinquantaine de kilomètres d’Atlanta (Georgie), en pleine campagne, le circuit a été construit à la fin des années 60. La première course y a eu lieu en 1970, avec des installations neuves et modernes qui rendaient jaloux les propriétaires des circuits de Sebring, ouvert le 31 décembre 1950, ou Daytona, quant à lui inauguré en février 1959. Problème -et les journalistes américains croisés sur place l’ont confirmé-, ces petits buildings qui faisaient la joie de tous en 1970 sont, en 2018, toujours les mêmes. Bien sûr, un coup de peinture a été donné, mais tout le reste est dans son jus.

Road Atlanta, propriété de Don Panoz, décédé en septembre dernier, se cherche alors des investisseurs. Car si sa piste est aux normes, les installations ont besoin d’un coup de frais.

Michelin saute sur l’occasion

Le manufacturier français, dont le siège américain se trouve à Greenville, à environ 150 kilomètres de là, cherchait quant à lui un outil marketing puissant pour appuyer sa participation au championnat d’endurance IMSA, à partir de la saison prochaine. L’auvergnat y équipera 120 voitures, toutes catégories confondues, ce qui en fera son premier programme motorsport. Il compte ainsi mettre en avant la qualité de ses pneus, et bien entendu séduire de nouveaux clients pour ses produits haut de gamme. Et pour ce faire, il a décidé de réaliser des investissements marketing sur le sol américain.

Alors, à compter du 1er janvier 2019, le circuit de Road Atlanta s’appellera Michelin Raceway Road Atlanta. Une pratique, le « naming » qui est devenue courante en Europe, et que les Etats-Unis utilisent depuis longtemps. Cela permet d’amener de l’argent frais pour le circuit, et au sponsor d’accroître sa visibilité. En outre, Michelin va aussi sponsoriser la construction d’une nouvelle tour, qui s’appellera Michelin Tower, un bâtiment moderne qui abritera le centre média, des salles de réception, des cabines de commentateur, les bureaux de la direction de course et un rooftop avec cuisine, lequel offrira une vue imprenable sur le toit. Pour aller encore plus loin, un Bibendum géant sera peint sur le mur latéral de l’édifice, le « Michelin Man » étant très populaire aux Etats-Unis.

Enfin, en choisissant la course de Petit Le Mans pour dévoiler son plan, Michelin saisi également d’autres opportunités. D’abord celle de communiquer autour d’une course qui porte un nom français, mais où plusieurs pilotes tricolores sont engagés, comme par exemple Simon Pagenaud (Acura ARX), Romain Dumas (Oreca), Sébastien Bourdais (Ford GT), Patrick Pillet et Frédéric Makowiecki (Porsche 911 RSR).

La piste de Road Atlanta reçoit la course de Petit Le Mans depuis 1998, alors que de nombreux français y ont triomphé, comme par exemple Stéphane Sarrazin et Franck Montagny, vainqueurs en 2009, 2010 et 2011 au volant d’une Peugeot 908 HDI FAP.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire