L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

MINI dans tous ses états

MINI a lancé il y a quelques mois sa MINI 5 portes que nous avons pu essayer en Angleterre ( voir essai MINI 5 portes). Depuis nous sommes remontés à bord d’une MINI pour le Minimalism Trophy. L’objectif de ce rallye, adopter une conduite éco-responsable. Mais avant cela, d’autres actualités concernent la marque anglaise, filiale du groupe BMW.

Une exposition au Musée BMW de Munich en 2016

Expo MINI 2

Si MINI a une origine « so british », le constructeur anglo-saxon s’est parfaitement intégré au groupe BMW. Alors qu’en 2015, le petite bombe britannique va souffler ses 55 bougies, le musée de BMW à Munich a choisi de lui rendre hommage à travers une grande exposition  » The MINI Story ». Ainsi depuis le 27 novembre et jusqu’au 31 janvier 2016, il sera possible de découvrir toutes les étapes de la vie de la voiture conçue par Sir Alec Issgonis. Une trentaine de modèles originaux seront dévoilés aux visiteurs.

Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.

[nextpage title= »La fin pour les Roadsters et les Coupés chez MINI »]

La fin pour les Roadsters et les Coupés chez MINI

Une bonne nouvelle pour les passionnés qui ont appris cette semaine, suite aux propos du patron des produits MINI USA Patrick McKenna, que les Roadsters et Coupés vont être arrêtés l’an prochain. MINI avait déjà annoncé pour cette troisième génération que la gamme serait plus restreinte. Ainsi la filiale de BMW préfère se concentrer sur ses modèles phares, les coupés et les roadsters ayant connu des difficultés à trouver leur clientèle. Le Clubman (break) et le Countryman (Crossover) devraient continuer à faire partie de la famille MINI. En revanche, le Paceman pourrait lui aussi passer à la trappe.

[nextpage title= »MINImalism Trophy »]

Rallye « MINIMALISM Trophy : MINI prouve l’efficience de ses moteurs »

On le sait tous : les chiffres de consommation annoncés par les constructeurs automobiles sont inatteignables lors de la conduite quotidienne. La faute à un mode de calcul qui n’est pas représentatif de la réalité. Cependant, on peut arriver à atteindre des valeurs très basses comme nous avons pu le constater au volant de la nouvelle MINI 5 portes.

MINImalism Trophy8

Notre équipage de choc

MINImalism Trophy3Le concept

L’essai que nous avons réalisé, était organisé de façon ludique et impliquait, de parcourir cinq petites étapes à la recherche de Spike, le bouledogue mascotte que l’on a pu voir dans la campagne de pub télé de la nouvelle MINI. Mais… sans roadbook (grâce à des indices) et en consommant le moins de carburant possible.

La pire

Pour mener à bien notre test, nous avons opté pour la motorisation la plus gourmande : une MINI Cooper SD équipée de la très bonne boite automatique à 6 rapports. Forte de 143 chevaux, elle passe de 0 à 100 km/h en 7,3 secondes. Si on se réfère aux données officielles, elle est censée n’engloutir, en cycle moyen, que 4,1 litres au cent. Il était possible d’opter pour des versions D en 3 ou 5 portes.

MINImalism Trophy6Pour équilibrer les chances de tout le monde, les organisateurs du rallye sont partis de valeurs moyennes pour calculer les points de pénalités que chacun devra subir en cas de consommation supérieure à la donnée étalon. A l’inverse, en cas de résultat inférieur, les points de bonus sont ajoutés. Dans les deux cas, tout dixième de litre en plus ou en moins donne lieu à un point. Notre objectif était de 5,4 litres au cent !

La conception

C’est en mixant un grand nombre de technologies au moment de concevoir la nouvelle MINI que les ingénieurs ont pu optimiser les consommations. Ainsi, dès la conception, la réduction du poids (50 kilos de moins = gain de 0.2 s sur le 0-100 km/h et de 0.1 litres au 100 km), l’aérodynamisme optimisé (soubassements lisses ne freinant pas les flux d’air, pneus moins larges et à faible résistance au roulement) ou encore la mise en œuvre de matériaux spécifiques pour réduire les frictions internes du moteur sont autant de solutions mises en œuvre sur la nouvelle MINI F56.

MINImalism Trophy1Les aides à la consommation

La MINI est équipée d’un système d’aide qui permet à son conducteur de savoir jusqu’à quel point sa conduite est économique : le Green mode. Il va se charger de la gestion énergétique de certaines fonctions de confort (ex : climatisation, écrans), de mettre en œuvre la conduite en « roue libre » (BVA uniquement) mais aussi de noter votre conduite et de vous donner des conseils.

Dans la rond central qui regroupe beaucoup d’informations, on découvre un système composé d’étoiles et un poisson dans son bocal. Oui, je l’écris à nouveau : un poisson dans son bocal. Ce dernier, selon la conduite adoptée, va croquer des étoiles et vous permettre de marquer des points sur trois sujets : l’anticipation et les accélérations en boîte auto et le passage des rapports au bon moment en boîte mécanique. Plus la conduite est efficiente, plus l’eau du bocal reste stable.

Conduite normale

A ce stade, deux options étaient envisageables : avoir une conduite extrêmement économe, en coupant la climatisation ou tout autre système qui induit une surconsommation. C’est ce choix qu’on fait les gagnants et il convient de les féliciter pour les chiffres atteints. Pour notre part, nous avons adopté un rythme très doux qui peut vraiment être utilisé en conduite quotidienne sans pour autant rouler comme un escargot car le turbocompresseur offre un moteur plus disponible et plus performant, permettant une conduite souple « sur le couple ».

Ainsi, en anticipant les freinages en écoutant le GPS qui annonce un rond point ou une intersection, en profitant des descentes pour se relancer en vue d’une côte, en maintenant une vitesse constante en virage, en accélérant franchement pendant une fraction de secondes, en roulant aux limites légales de vitesse voire en dessous et… en partant 10 minutes plus tôt, on arrive à ne consommer que 4,7 litres au cent. Ce sera notre meilleur score. Il est annoncé par l’ordinateur de bord dont on sait qu’il est un peu optimiste. Mais cela ne doit en rien occulter la performance réalisée par les ingénieurs motoristes.

De retour à la maison, j’ai mis en application ces préceptes au volant de ma MINI  Cooper S Clubman sur un trajet ville/voies rapides entre Aix et Marseille… Verdict : 6,2 litres au cent. Pas mal pour un moteur essence et turbo de 174 chevaux !

[nextpage title= »Interview de Vincent Salimon, Directeur de MINI France »]

Zoom : Interview de Vincent Salimon, Directeur de MINI France

MINImalism Trophy4Vincent Salimon Mini France 1Après trois générations, nous avons souhaité faire un point sur la marque MINI en France. Nous avons ainsi pu poser quelques questions à Vincent Salimon, Directeur de MINI France.

« La marque MINI se porte très bien. MINI n’est plus un modèle mais une gamme et c’est l’occasion de répondre à la demande de prospects qui n’imaginaient rouler un jour en MINI : ils peuvent s’installer dans un crossover, dans la MINI classique (Hatch) ou, depuis le 9 octobre, dans une 5 portes. La marque MINI touche une palette très large de prospects. Le taux de conquête est supérieur à 50% en trois et cinq portes. »

Sport-cars : Avez-vous eu des surprises parmi tous les modèles ?

Vincent Salimon: « Je n’appelle pas cela des surprises mais des opportunités. On a relancé la MINI et au fil des années, le groupe a vu l’opportunité de lancer des produits qui correspondent à un besoin comme le Countryman qui fait un peu moins de 40% des volumes ou des produits de niche comme le coupé ou le roadster qui sont très porteurs d’image. Mais, de là à vous dire que, en septembre 2001, quand on a lancé la MINI, on savait que le 17 novembre 2014 il allait y avoir 8 modèles dans la gamme… je ne suis pas persuadé de cela…« 

Sport-cars : La communication n’a-t-elle pas besoin d’évoluer ?

Vincent Salimon: « La communication MINI a changé ces dernières années. Jusqu’en 2008/2009, elle était décalée, originale. Entre 2010 et 2013, MINI s’est un peu aseptisée dans sa communication. Et depuis 2014, on repart dans une certaine originalité car nous sommes convaincus que le succès de MINI, c’est d’être différent des autres. »

Sport-cars.fr : L’efficience, c’est bien… Mais quid des sensations sportives de la MINI ?

Vincent Salimon: « Pour ce qui est des sensations pures, du côté karting de la MINI, de la compétition pure, on se donne rendez-vous au printemps 2015… et là vous verrez des choses très sympathiques…« 

Interview réalisée par Philippe Hortail

Inscrivez-vous à la newsletter