L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Prise en main : la Dashcam Pioneer, objet gadget ou utile ?

Il est parfois difficile de retranscrire sur un constat à l’amiable les circonstances d’un sinistre, aussi l’aide d’un enregistrement vidéo peut faciliter le travail des experts d’assurance : les caméras embarquées de type « Dashcam » proposées par Pioneer sont une solution simple et peu encombrante.

C’est une pratique courante dans les pays de l’Est de l’Europe et en Russie : la Dashcam, cette caméra fixée à l’avant du véhicule qui filme la circulation routière et les environs, évite les arnaques à l’assurance et aide à recontextualiser un accident. Entre la violence routière et notre expérience propre du terrain, nombreux sont ceux qui souhaitent se protéger des incivilités au volant. En définitive, la Dashcam est un moyen de fournir des images et vidéos incontestables pour des sinistres visant un vol, des accrochages, des délits de fuite, des effractions, des vols, etc.

Montée sur le pare-brise pour obtenir une vision globale de l’avant du véhicule (130 degrés pour le modèle Pioneer que nous avons eu entre les mains), la Dashcam permettra de visualiser les circonstances d’un accident afin d’établir les parts de responsabilité de chacun.

Son installation et son fonctionnement peuvent nécessiter une intervention spéciale de la part d’un professionnel agréé mais dans le cas des modèles vendus par Pioneer, le système enregistre en permanence sur une carte SD de 16 Go incluse. Il mémorise les événements notables dès qu’un choc est détecté ou que l’utilisateur en fait la demande par une action spécifique. Ils sont ensuite accessibles par le biais du smartphone de l’utilisateur et de sa connexion Wi-Fi.

Preuve supplémentaire pour les assureurs

Certains assureurs pourront accorder une remise sur le contrat de véhicules équipés d’un système d’enregistrement vidéo, mais ce n’est pas automatique, il s’agit plutôt d’un moyen de renégocier son contrat à sa date anniversaire. Pour en faire un outil traçable et vérifiable par les experts en assurance, la gamme d’appareils Pioneer dispose d’un système de datation et de localisation des vidéos enregistrées, ce qui constitue une preuve factuelle qui viendra aider à la détermination des responsabilités en cas de sinistre.

De plus, Pioneer propose un enregistrement en format Full HD (1 920 x 1 080 pixels) qui aidera à percevoir les actions de chacun, de jour comme de nuit grâce à un traitement spécifique de l’image qui compense en permanence les zones de surexposition et de sous-exposition.

Montage d’une dashcam dans son véhicule

Les trois appareils développés par Pioneer disposent chacun de leurs propres avantages : alors que la version haute VREC-DZ700DC possède une caméra avant et une arrière avec un écran de contrôle incorporé ainsi qu’un branchement sur la batterie du véhicule pour enregistrer en permanance grâce aux modes Parking et Sécurité, le modèle intermédiaire VREC-DZ600 ne possède qu’une caméra mais se dote également de ces mêmes modes de surveillance en stationnement.

Le modèle d’entrée est une version miniaturisée des deux systèmes Pioneer précédemment citées : le cube de 3 centimètres de côté ne possède ni écran LCD, ni branchement à la batterie du véhicule mais il promet tout de même, grâce à sa batterie interne, un enregistrement sur la même durée et avec la même détection de chocs et une qualité HD 1080 préservée. La bonne longueur du câble USB (fourni avec adaptateur allume-cigare) permet de réaliser un montage propre sans avoir besoin de faire appel à un technicien spécialisé : c’est un bon point pour ces équipements à destination du grand public puisqu’ils ne nécessitent pas de compétences particulières en électricité auto.

Phénomène de mode ?

On est en droit de se demander s’il est vraiment nécessaire d’équiper son véhicule d’une Dashcam : c’est souvent après un sinistre où il a été difficile de prouver un comportement que l’on regrette de ne pas avoir franchi le pas plus tôt. Les plus réticents mettront en évidence le flou juridique sur le fait de filmer la voie publique et ses usagers, notamment dans le cadre de la réglementation RGPD. Ce flou induit une difficulté de recevoir les preuves enregistrées par les dashcams devant la justice mais elles sont recevables pour une expertise d’assurance où les témoignages de tiers sont toujours les bienvenus. Pour celles et ceux qui sont souvent sur la route et au vu du prix des appareils, il serait dommage de s’en priver. De plus, certains constructeurs comme Citroën sur sa C3 ou encore les marques premium comme BMW proposent de plus en plus ces services, ce n’est pas pour rien.

Dashcam Pioneer – Prix

  • Pioneer VREC-DH200 : 119 €
  • Pioneer VREC-DZ600 : 159 € (il faudra rajouter le kit filaire spécifique pour une alimentation électrique permanente : référence RD-HWK100 : 29 € )
  • Pioneer VREC-DZ700DC : 219 €
  • Option filtre polarisant AD-PLF100 (incompatible avec VREC-DZ600) : 29 €

L’Agenda de l’Automobile

A lire également…

Inscrivez-vous à la newsletter