L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Cupra Formentor 310 ch 4Drive : Seat se fâche

On appelle ça faire une entrée par le haut. Cupra, la nouvelle marque dérivée de Seat, attaque le marché avec un Formentor de 2 litres turbo de 310 ch. Pourquoi pas ?

Cela fait un moment que Seat déguise les versions sportives de ses modèles au moyen d’une finition appelée Cupra. Cette fois, le constructeur espagnol, propriété de Volkswagen, franchit le pas en donnant naissance à une nouvelle marque, un peu sur le même modèle que ce qu’a fait Citroën avec DS en 2014. Les plateformes techniques sont communes, seuls les réglages et l’esthétique (intérieur comme extérieur) changent.

L’avant du nouveau Cupra Formentor est assez agressif

Le réseau de distribution va lui aussi évoluer : Cupra va continuer d’être vendu dans les concessions Seat, dans un espace dédié un peu plus fun, mais également via des « Cupra Garage », qui seront des lieux entièrement dédiés à la marque. Le premier a ouvert à Lille, dans le nord de la France. Avec le Cupra Formentor, Seat compte ainsi attirer des clients plus premiums, qui ne seraient pas venus chez lui de façon naturelle. Peut-être qu’ils repartiront, au final, au volant d’une Seat mais le boulot sera fait.

D’ici 2025, Cupra vise 1 % de part de marché dans l’Hexagone, soit environ 20 000 ventes annuelles. C’est le niveau actuel de Volvo. Pour atteindre ce chiffre, le Cupra Formentor va déployer une gamme 7 motorisations (à partir de 150 ch), et la marque annonce l’arrivée de 4 nouveaux modèles, dans la foulée. Il s’agit donc d’un projet sérieux.

Le Cupra Formentor est un crossover

Plus haut qu’une berline mais aussi plus bas qu’un SUV, le Formentor intègre une catégorie peu occupée que l’on appelle crossover. Pour des versions plus sages, voire la livrée hybride rechargeable qui arrivera bientôt (204 ch) on peut comprendre la démarche. Mais en 310 ch, et alors qu’une proposition plus musclée, autour des 350 ch est attendue, il convient de se demander si cette carrosserie est bien la plus adaptée à une voiture de sport.

Intérieur moderne pour le Cupra Formentor 310 ch

Il convient alors de reconnaître que les versions de pointe sont d’abord là pour faire de l’image, car pour acheter ce moteur il vous faudra ajouter 10 488 € à 13 109 € de malus aux 44 670 € de prix de base, plus une carte grise à 19 ch. En clair, l’affaire est difficile sans l’aide du concessionnaire. Et pourtant, le produit vaut le détour. Le Cupra Formentor est même arrivé en finale de l’élection de la Voiture de l’Année, ce qui est une performance pour une nouvelle marque et avec une version si exclusive. Depuis 1964, d’autres n’y sont jamais parvenu !

Le Cupra Formentor est un peu formaté

Assez spectaculaire en style, le Formentor continue de jouer la surprise à l’intérieur, avec un volant inspiré de celui de la Cupra Leon engagée en WTCR. En poussant le bouton Start, on s’attache alors les services du 2.0 4-cylindres turbo qu’embarquent de nombreux modèles du groupe Volkswagen (dans différentes puissances), ce qui permet aussi d’être rassuré sur la fiabilité.

Développé sur la plateforme MQB EVO, celle de la nouvelle Seat Leon et de la VW Golf 8, le Formentor dispose aussi de bon atouts –a priori- d’un point de vue dynamique. C’est aussi à partir de ce moment que la science de Cupra intervient, avec des réglages des châssis et train roulants spécifiques. Depuis le volant, tout cela se ressent tout de suite, avec une direction très directe, qui informe bien sur les aspérités de la chaussée.

Le Cupra Formentor aime bien les virages…

Doté d’un amortissement piloté, le Formentor trouve le bon compromis entre confort et efficacité. Le caractère surélevé de sa carrosserie a de toute évidence joué sur les réglages mais, au final, on est plutôt content de cette douceur. Avec 5 modes de conduite, le crossover Cupra peut montrer plusieurs visages. Même un aspect ridicule (en mode Cupra) avec un bruit de moteur plus sportif, qui arrive par les haut-parleurs, et tente d’imiter un 5-cylindres. Une –petite- faute de goût, qui fait finalement sourire.

Avec ses quatre roues motrices, son couple important à bas régimes et ses trains roulants aiguisés, le Formentor procure un certain plaisir de conduite. Il sait passer vite en virage, sans prendre trop de roulis, et le moteur, plutôt volcanique, donne le change dans l’immense majorité des situations.

Le train avant est parfois un peu lourd dans les enchainements serrés, mais il s’agit-là davantage d’une sensation liée au fait que tout est par ailleurs facile, et qu’à certains moments le conducteur a un peu plus de travail. La boîte fait aussi dans le compromis, avec des rapports qui peuvent dans certains cas sembler un peu longs, mais qui sont finalement bien adaptés pour une utilisation quotidienne.  

A noter que grandes les palettes, de part et d’autre du volant, sont très agréables et pratiques à manipuler. Les freins d’origine sont certainement suffisants, mais notre modèle d’essai était doté d’un système Brembo très convaincant, vendu en option à 2 250 €. Au long de notre parcours, le Formentor a également démontré une bonne polyvalence selon les revêtements et la météo.

Imperturbable sur le mouillé, efficace en toutes circonstances, il a démontré également une bonne efficacité en conduite rapide, indépendamment de ses dimensions et son poids. Il convient toutefois de préciser que le Cupra Formentor n’est pas vraiment une voiture de sport, mais plutôt un crossover à connotation sportive, qui profite de la science Volkswagen et d’un positionnement qui ravira l’immense majorité des conducteurs en mal de sensations.

Bilan de l’essai Cupra Formentor

Si vous cherchez une Alfa Romeo avec la qualité de construction Volkswagen et une finition qui dure un peu dans le temps, le Cupra Formentor est fait pour vous. D’un look un peu particulier, d’un format qui ne correspond pas à une sportive, c’est aussi par son design qu’il pose quelques questions. Mais les goûts et les couleurs…

Moteur

Fiche technique

Type : 4 cylindres en ligne, turbo 

Position : transversale avant

Distribution : 4 soupapes par cylindre

Injection : directe 

Cylindrée :  1 984 cm3

Puissance : 310 ch entre 5 460 et 6 600 trs/mn

Couple : 400 Nm entre 2 000 et 5 450 trs/mn

Régime maxi : 6 500 trs/mn

Transmission

Mode : 4 roues motrices 

Boîte de vitesses : automatique, 7 rapports

Châssis 

Type : acier 

Freinage AV : disques ventilés 

Freinage AR : disques ventilés

Suspensions AV : Indépendante, type McPherson à ressorts hélicoïdaux. Suspensions AR : Essieu arrière multibras à ressorts hélicoïdaux avec barre stabilisatrice. Amortisseurs hydrauliques avec suspension adaptative. 

Direction : à assistance électromécanique

Dimensions 

Long / Larg / Haut (mm) : 4,45/1,84/1,53

Empattement (mm) : 2,68 m

Voies AV/AR (mm) : 1 585/1 559

Pneumatiques : 245x40R19 94 W

Réservoir (litres) : 55

Performances 

Vitesse de pointe (km/h) : 250

0 à 100 km/h (s) : 4,9 

Conso mixte (litres/100 km) : 8,6

Poids

A vide (kg) : 1 644

Prix : à partir de 44 670 €

Rejets de CO2 :192 à 197 g/km

Malus de 10 488 à  13 109 € selon options

Inscrivez-vous à la newsletter