L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai DACIA Spring : que vaut l’électrique low cost ?

Dacia nous l’annonce dans son dossier de presse « la Dacia Spring est une r-EV-olution. C’est la voiture électrique la moins chère du marché européen qui va rendre la mobilité électrique accessible au plus grand nombre. » Une fois ce postulat « budgétaire » posé, il nous restait à nous faire un avis sur les qualités et les défauts de cette Spring.

Coté look, la Dacia Spring assure

S’il y a 15 ans la Dacia Logan ne pouvait pas miser sur son design, il en va autrement avec les dernières créations de la marque comme la Dacia Stepway (essayée ici) ou encore la Spring. Cette dernière mise sur un look de petit SUV avec ses arches de roues élargies, les barres de toit, le ski arrière et sa garde au sol surélevée (151 mm à vide).

L’avant, avec sa signature lumineuse à LED, sa trappe de recharge bien intégrée à la calandre et son capot bombé, est joli. Les enjoliveurs qui imitent les roues en aluminium sont aussi réussis et participent à la baisse du tarif. Vous pouvez même disposer d’une petite personnalisation avec des touches de couleur (une seule disponible, le orange – non disponible sur les voitures des essais) qui sont apposées sur les rétroviseurs, les barres de toit, le sticker de porte, les surpiqures des sièges, l’entourage des aérateurs de ventilation et de l’écran multimédia. L’arrière reprend la nouvelle signature lumineuse en forme de Y (non disponible sur notre version d’essai qui était une présérie). 

Vie à bord : espace suffisant vu l’usage

La Dacias Spring se destine, de part ses performances (voir plus loin) à un usage purement urbain voire péri-urbain. Ses dimensions sont compactes : 3,73 m de long, 1,58 m de large (hors rétroviseurs) et 1,51 m de haut (hors charge, barres de toit comprises).  A l’arrière, deux adultes peuvent prendre place assez facilement. 

Même en mode low cost, la Dacia Spring dispose, sur la version Confort plus, d’un équipement multimédia certes sommaire, mais efficace qui comprend un écran tactile de 7 pouces, la navigation, la radio DAB, la réplication filaire du smartphone compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, le Bluetooth, une prise USB et une sortie auxiliaire. Une commande pour la reconnaissance vocale (via smartphone) est située sur le volant. Elle permet d’activer et de commander par la voix l’assistant iOS ou Google du smartphone. 

Par contre, seuls deux haut-parleurs placés sur la planche de bord feront de leur mieux pour vous restituer un semblant de son… Dommage, car dans une voiture électrique, on ne peut pas compter sur le bruit du moteur pour « meubler ». 

44 chevaux pour 970 kilos

La motorisation 100% électrique offre la puissance démentielle de… 33 kW (44 chevaux). Elle est couplée à une batterie lithium-ion de 27,4 kWh qui lui offre 230 km d’autonomie (+ 9% en mode éco qui vous limite à 23 kw et 100 km/h) . Je dois bien avouer que, avant de prendre le volant, j’étais plus que dubitatif… Mais il faut appréhender une voiture par rapport à son usage. Mettons de coté la vitesse de pointe bridée à 125 km/h tant il vous faudra être patient pour l’atteindre à partir de 80 km/h et focalisons nous sur les accélérations qui permettent de suivre le flot en ville. Ces derniers sont suffisantes (à voir avec 4 adultes à bord) pour ne pas s’inquiéter et gêner comme une voiture sans permis car Dacia annonce le 0 à 50 km/h en 5,8 secondes. Il vous faudra 19,1 secondes pour atteindre les 100 km/h, 40,5 secondes pour parcourir un kilomètre départ arrêté et 26,2 secondes pour passer de 80 à 120 km/h. Autant se dire que tout dépassement devra être bien anticipé… 

Nous avons atteint 128 km/h au compteur et cela a permis de voir que dans ce cas, l’autonomie baisse presque à vue d’oeil ! Lors de notre essai, mené sans ménagement (tout est relatif…), la consommation moyenne indiquée à l’ordinateur de bord était de 19,2 kWh/100 km. 

Les temps de recharge

Pour recharger la Dacia Spring, il faut utiliser la prise prévue à cet effet qui se situe derrière la calandre, au niveau du logo. Une fois branchée, son tableau de bord affiche le témoin de charge, le pourcentage de charge, la durée restante pour atteindre une charge à 100% et l’autonomie disponible en kilomètres. Vous pourrez recharger sur une prise domestique 220V ou sur une prise Green’Up avec un câble Flexicharger (mode 2), sur une Wallbox de 7,4 kW avec un câble spécifique (mode 3) ou sur une borne DC de 30 kW intégrant le câble de charge. 

La durée de charge de la batterie lithium-ion est de moins d’une heure pour une charge à 80% et moins d’1h30 pour une charge à 100% sur une borne DC 30 kW. Mais la grande majorité des clients utiliseront une Wallbox de 7,4 kW (5 heures pour une charge à 100%), ou une 3,7 kW (moins de 8h30 pour une charge à 100% ). Il faudra être très patient si vous utilisez une prise domestique de 2,3 kW (la même que celle de votre chargeur de téléphone…) car il vous faudra alors moins de 14 heures pour une charge à 100%. Selon Dacia, la Spring est aussi économique à l’usage : « son TCO (Total Cost of Ownership) est le plus bas du marché, voitures électriques et thermiques confondues.« 

Conclusion

Proposée à partir de de 12 403 € TTC (bonus écologique déduit) ou en LLD dès 89 € / mois* (bonus écologique déduit et prime à la conversion de 2 500 € incluse), la Dacia Spring en donne pour son argent. Son utilisation est assez restreinte et il faut bien intégrer cela au moment de signer le bon de commande. Mais si cela correspond à vos besoins…

Texte et photos : P. HORTAIL

Inscrivez-vous à la newsletter