L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Mitsubishi Outlander PHEV 2019 : en progrès !

Nous avions testé le Mitsubishi Outlander PHEV en 2017 et conclu que la solution hybride était satisfaisante. La version 2019 progresse légèrement. L’occasion de faire un point sur le SUV hybride rechargeable le plus vendu au monde.

Une meilleure autonomie en mode 100% électrique

Si le design du Outlander PHEV 2019 ne change presque pas (nouvelle calandre, nouveau bouclier) il en va autrement des capacités des motorisations, qu’elles soient hybride ou thermique.
Du côté du moteur à énergie fossile, on découvre un nouveau bloc essence de 2,4 litres de cylindrée (contre deux litres par le passé) à cycle Atkinson qui développe 135 cheveux (contre 121 sur le modèle 2017) et 211 Nm de couple a 4500 tr/Nm (190 au même régime en 2017).
Les gains sont légers mais si on ajoute l’accroissement de puissance du moteur électrique (95 chevaux au lieu de 82) on comprend mieux pourquoi les performances progressent.

Jusqu’à 135km/h et 50km dans un silence total

Il est maintenant possible de rouler à 135 km/h (gain de 10 km/h) en mode tout électrique. Mais pas longtemps à cette vitesse. Il est aussi possible d’espérer parcourir 54 kilomètres sans consommer une goutte d’essence grâce à une capacité de batterie accrue (13,8 kWh contre 12) sans augmentation de poids.
Les plus attentifs de nos lecteurs feront observer que c’était déjà le cas en 2017. Ils auront raison mais il faut prendre en compte la nouvelle norme de mesure. Par le passé, la performance était évaluée selon le cycle NEDC, pas très représentatif d’une conduite réelle comme en atteste les 40 kilomètres que nous avions relevés lors du précédent essai. Pour la nouvelle version, la mesure est réalisée selon la norme WLTP, plus proche d’une conduite normale (annoncée en NEDC corrélé). Du coup, il est fort probable que vous pourrez parcourir au moins 50 kilomètres dans un silence total.

Les modes de conduite à la mode…

Quand on dispose de deux énergies pour mouvoir une voiture, on bénéficie aussi de plusieurs modes de conduite qui vous permettent de vous adapter à la circulation.
Le Outlander PHEV offre, grâce à ses trois moteurs (deux sont électriques) la possibilité de rouler avec la seule propulsion électrique (jusqu’à 135 km/h), d’opter pour un mix des deux énergies disponibles avec le moteur thermique qui recharge les batteries (hybride série) ou qui entraîne directement les roues avant grâce à un savant couplage des transmissions (hybride parallèle) où le moteur électrique donne un coup de main à son homologue à essence. Ces différentes solutions sont gérées automatiquement par la voiture.

Cher mode « charge » !

Mais le conducteur peut aussi choisir de circuler en permanence en mode tout électrique, ou d’activer le mode « save » pour garder de l’autonomie électrique ou celui « charge » qui consomme trois litres de plus au 100 kilomètres pour recharger en roulant. Cela fait cher la recharge au prix du litre de carburant.

Le Outlander PHEV vous propose d’utiliser deux prises électriques de 1 500 watts (une dans l’habitacle, l’autre dans le coffre). Il peut aussi, si la batterie et le réservoir sont pleins, se comporter comme un groupe électrogène et alimenter un foyer moyen pendant 10 jours. Ce qui peut-être un atout en cas de cataclysme météo par exemple ou dans le cadre d’un roadtrip. Il est aussi possible de faire de cette voiture un relai d’énergie pour alimenter un réseau électrique quand elle est en charge.

Au volant de l’Outlander PHEV

Une fois installé au volant du Outlander PHEV, vous allez sans doute adopter une conduite souple et décontractée. Ceci dit, vous n’aurez pas trop le choix, comme avec l’immense majorité des SUV du marché. Les performances sont paisibles, avec un 0 à 100 km/h réalisé en 10,5 secondes et une vitesse de pointe de 170 km/h. Le comportement routier n’invite pas non plus à rouler vite, tout comme la boite automatique. Par contre, on apprécie les palettes au volant, qui permettent, en phase de décélération, de choisir l’intensité du système de recharge. Une fois n’est pas coutume, nos amis japonais ont soigné la finition et offrent une très jolie sellerie cuir ! Enfin, les quatre roues motrices permanentes, la capacité de remorquage de 1500 kilos ou le volume de chargement sauront répondre à vos attentes.

Conclusion

Mitsubishi apporte quelques améliorations au Outlander PHEV qui lui permettent de rester une bon choix dans le secteur des SUV hybrides rechargeables.

Lire aussi : Samedi 1er décembre, 10e Téléthon du Circuit Paul Ricard

Texte et photos : Philippe HORTAIL

La galerie photos Outlander PHEV de l’Agenda Automobile

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire