L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Nissan Juke : il rentre (un peu) dans le rang

Il n’y a pas de juste milieu : soit on l’adore, ou alors pas du tout. Le Nissan Juke, c’est d’abord un crossover au design assumé. Pourtant, la première génération a rencontré un franc succès : un million de ces petits SUV circulent en Europe. Son successeur fera-t-il aussi bien ? 

Un look moins tranché

Par rapport à l’ancienne version, le nouveau Nissan Juke affiche un design moins tranché tout en conservant une certaine originalité sur le segment, en comparaison de son cousin, le Renault Captur. Personnellement, autant je n’étais pas fan de l’ancienne version, autant là, je le trouve très réussi ! La face avant est beaucoup moins caricaturale et plus équilibrée. De série, ses phares ronds à LED en « Y »  le rendent reconnaissable au premier coup d’œil. On remarque aussi que les ailes arrière s’élargissent pour apporter au Nissan Juke une touche plus « sportive » et moins pataude. 

En plus, le toit noir allège le profil et confère au petit SUV une allure de SUV Coupé, à l’image d’une BMW X4. Les designers Nissan ont également travaillé les formes de ce toit, en lui incluant un bossage pour donner du corps au modèle, et renforcer son dynamisme. Les différents traits de styles et plis de carrosserie sont bien mis en valeur par la couleur de notre Nissan Juke d’essai. Pour celles et ceux qui n’accrochent pas avec le bleu, il paraît que le Rouge Fuji lui va tout aussi très bien. Passons à l’intérieur !

Un intérieur mieux agencé

Tout comme l’ancienne génération, le nouveau Nissan Juke conserve la console centrale entre les sièges avant et son design évoquant un réservoir de moto. Toutefois, la qualité de finition a sérieusement progressé pour se mettre en conformité avec les standards actuels. Même constat d’évolution notable sur la technologie embarquée qui, sur le modèle précédent, était nettement en retrait par rapport aux derniers venus sur le segment, mais on en reparle dans la section dédiée.

En prime, on dispose de plus d’espace pour les passagers grâce à une longueur aux jambes accrue de 5,8 cm à l’arrière, et une garde au toit augmentée de 11 mm. Le coffre est aussi plus généreux puisque l’on passe de 350 à 420 litres de chargement. Néanmoins, on regrette l’absence d’une banquette arrière coulissante pour augmenter l’aspect pratique du Nissan Juke.

Ces gains ont été rendus possibles par un accroissement des dimensions : 4 210 mm de long contre 4 135 mm par le passé, grâce à un empattement qui s’est allongé de plus de 10 cm, à 2 636 mm. Malgré cette hausse des volumes, le poids du Nissan Juke diminue de 23 kilos, ce qui est profitable en terme de conduite, et de dynamisme.

Seulement 117 chevaux sous le capot

Pour son lancement, un seul moteur est disponible sous le capot du Nissan Juke, avec une motorisation essence DIG-T trois-cylindres turbo de 1,0 litre. Le petit bloc fait du mieux qu’il peut pour mouvoir les 1 200 kilos du SUV. Malgré ses 117 chevaux, le Juke est loin d’être un foudre de guerre : il faudra donc patienter entre 10,4 (boite mécanique) et 11,1 secondes (boite DCT) pour passer de 0 à 100 km/h.

A l’usage, j’ai préféré le mode de conduite Sport (Standard et Eco sont également disponibles, avec leurs propres réglages influant sur le comportement et la réactivité du moteur), mais dans cette configuration flattant le regard et manquant de vigueur, il faudra plutôt calmer ses ardeurs.

A l’instar de la génération précédente, il ne reste plus qu’à espérer que Nismo propose sa propre version du Nissan Juke, avec, par exemple, une version hybride de 180 chevaux minimum. Ainsi, le look serait plus en rapport avec les performances. En solution intermédiaire, la base technique du Captur hybride rechargeable (160 chevaux) pourrait être une bonne solution…

Un petit cache moteur ne serait pas de trop !

A jour d’un point de vue technologique

En ce qui concerne ses technologies et ses équipements embarqués, l’ancien Juke comble le retard qu’il avait par rapport à la concurrence. Cette nouvelle mouture revient clairement dans la course grâce à ses aides à la conduite et son nouveau système d’infotainment. On retrouve ainsi la technologie Pro Pilot / Drive Assit (en option) disponible dans la Leaf, qui permet, sur voie rapide et à la place du conducteur, de gérer la direction, maintenir la vitesse souhaitée et la distance de sécurité par rapport au véhicule qui vous précède.

Selon les finitions, vous pourrez aussi disposer du freinage d’urgence intelligent avec détection des piétons et des cyclistes, de la reconnaissance des panneaux de signalisation, de la prévention de franchissement de ligne, de l’alerte de trafic arrière et de la surveillance des angles morts intelligent. 

Le système NissanConnect s’appuie sur écran tactile de 8 pouces et d’un écran de rappel de 7 pouces entre les compteurs. Il dispose aussi de Apple CarPlay et d’Android Auto. Un point d’accès Wi-Fi permet aux passagers de connecter leur ordinateur portable ou leur tablette. Enfin, avec l’application NissanConnect vous pourrez vous amuser à verrouiller vos portes, à contrôler la pression de vos pneus depuis votre smartphone.

Avec de tels équipements, le Juke vise une clientèle plutôt jeune, qui sera également ravie d’écouter ses musiques préférées sur les huit haut parleurs Bose disposés dans l’habitacle, dont quatre intégrés dans les appuie-têtes des sièges avant.

En bref : essai Nissan Juke 117 chevaux 2020

En définitive, le Nissan Juke a enfin les armes pour rivaliser aux autres ténors du segment, que sont le Renault Captur, ou encore la Peugeot 2008 à retrouver ici en essai.

Le Juke bénéficie d’un grosse mise à jour qui le repositionne sur un segment devenu nettement plus concurrentiel par rapport à ce qu’il a connu à sa sortie il y a 10 ans. Le SUV compact a enfin les armes nécessaires pour rivaliser face aux autres ténors du segment, que sont la Peugeot 2008, le Renault Captur et la FIAT 500L. Reste la question du positionnement tarifaire. Sur ce point, le Juke est dans la moyenne du segment. Ces qualités feront-elles la différence ?

Texte et photos : P. HORTAIL

A lire également…

Galerie Photos – Essai Nissan Juke 2020

Inscrivez-vous à la newsletter