L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Peugeot 2008 BlueHDi 100 : Il carbure au Diesel, et alors ?

Peugeot a toujours été un ardent défenseur des motorisations diesel, mais aussi un des meilleurs motoristes en la matière. Le nouveau 2008, par sa consommation basse et son agrément général, le démontre à nouveau.

A écouter les responsables politiques et les écologistes de tous poils, le gazole serait le carburant de la honte. Sauf qu’on a pas trouvé mieux pour abaisser les émissions de CO2 d’un moteur 100 % thermique sans verser dans une coûteuse électrification dont on ne connait aujourd’hui ni l’impact écologique réel, ni la destinée.

En outre, les mêmes responsables politiques oublient qu’ils sont ceux, pour la plupart encore membres de l’Assemblée Nationale, qui ont voté les grilles de bonus-malus, plongeant le marché français dans le diesel à la fin des années 2000, avec un taux record de 77% de diésélisation du marché début 2010.

Vouloir taxer et interdire des villes des véhicules pour lesquels ils avaient versé un bonus à l’achat : voilà ce que veulent faire les pouvoirs publics actuellement. Certes, il faut changer d’époque, aller de l’avant. Mais vouloir supprimer le diesel sans avoir mis au point d’autres technologies aussi peu énergivores, c’est comme vouloir interdire la voiture à Paris sans avoir pensé à développer des transports en commun fiables, modernes et sûrs. Mais dans les deux cas, c’est ce qui arrive pourtant…

Personne n’est content de cet amateurisme mais, au moins, grâce aux demandes de la Commission Européenne en matière d’émissions de CO2, on avance. A un tempo qui agace les industriels, mais on avance, avant certainement un dérèglement du marché qui sera bien plus fort que celui qui touche le climat.

Nouvelles technologies embarquées, modularité en retrait

Ces quelques mots légitiment tout à fait l’existence de cette version diesel sous le capot du nouveau Peugeot 2008. Nous avons essayé la version équipée du petit 1,5 litres BlueHDi de 100 chevaux, disponible en boîte mécanique à 6 rapports. Il existe également une version BlueHDi 130 mais qui vient uniquement avec une boîte automatique EAT8, forcément plus chère (+ 3 500 €). A 25 200 € en finition Allure, notre 2008 est déjà un peu onéreux mais fait le plein de nouvelles technologies, avec le combiné d’instruments digital i-Cockpit 3D, le frein à main électrique ou le démarrage mains-libres, indisponibles en entrée de gamme Active.

Plus long de 16 cm que celui qu’il remplace, le 2008 accuse une longueur de 4,30 m. L’empattement grandit de 6 cm, ce qui permet de gagner un peu de place à l’arrière. En revanche, le coffre ne fait pas de miracles, avec seulement 10 litres de plus que l’ancienne génération, avec un recul de la modularité générale.

Fini la banquette magique qui permettait de constituer un plancher plat en un tournemain. Désormais, la banquette 2/3 1/3 rabattue ne permet pas de profiter d’un plancher plat, même avec le plancher de coffre en position haute.

Essai Peugeot 2008 Allure BlueHDi 100 Coffre

Agréable sur route

Facile à prendre en main, le 2008 BlueHDi 100 vibre un peu au démarrage mais se calme une fois en route, à vitesse stabilisée. Agréable à manier, il offre une conduite très douce, et une ergonomie appréciable, notamment au niveau du levier de vitesses, qui remonte assez haut, alors que le petit volant est toujours aussi amusant à tourner.

Comme dans toutes les Peugeot contemporaines, la lisibilité du compteur n’est pas parfaitement assurée en fonction de la position de conduite choisie (et de la taille du conducteur), mais c’est un problème qui s’oublie assez vite. Après tout, on peut bien tendre un peu le cou pour vérifier sa vitesse, si ça peut éviter de s’endormir à 80 km/h sur une nationale déserte…

Le 1,5 litres diesel ne manque pas de volonté à bas régime, mais se veut placide. Il passe de 0 à 100 km/h en 11,4 s, ce qui laisse deviner des reprises assez laborieuses sur route. Le problème, c’est plutôt la petite plage d’utilisation du moteur turbo, mais pour un usage quotidien il convient d’admettre que l’on peut trouver la performance suffisante.

Très souple, le 2008 prend beaucoup de roulis. En tous cas beaucoup pour une Peugeot. On y gagne en confort, mais ceux qui sont habitués à leur 2008 actuel le trouveront nettement moins dynamique. Il n’est pas en manque d’efficacité pour autant, mais c’est un typage qui ressemble plus à Citroën… La direction manque de consistance, mais le mode Sport permet de régler le problème.

Côté consommation, c’est la bonne surprise, avec un essai mené à bon rythme qui nous a permis d’établir une moyenne de 5,4 l/100 km. C’est forcément plus que la fiche technique, mais une donnée qui apparaît économique, d’autant que le gazole est encore – un peu – moins cher que l’essence à la pompe.

Essai Peugeot 2008 Allure BlueHDi 100 : En Bref

Au final, on peut dire que le 2008 est bien renouvelé. C’est une toute autre voiture que la génération actuelle, avec une nouvelle plateforme multi-énergies qui lui permet, en plus de l’essence et du diesel, de passer à l’électrique. Pour le moment, Peugeot parle d’une part « conséquente » d’électrique dans les commandes, estimée entre 10 et 15 %.

Mais alors que les concessions ont déjà commandé leurs modèles de démonstration, et que Peugeot ne livre rien avant janvier, il est plus prudent de penser que les ventes de modèles électriques seront à la moitié de l’objectif fixé.

Qu’on le veuille ou non, et même si le diesel est aujourd’hui à environ 35% du marché, il n’est pas mort. Les entreprises et les gros rouleurs en ont encore besoin, et les moyennes CO2 imposées (95g/km) vont en faveur du diesel. Le nouveau 2008 ainsi motorisé fera amplement l’affaire pour des trajets quotidiens avec un niveau d’équipements à la hauteur des attentes du marché en terme de technologies et d’agrément.

On aimeOn aime moins
Design avantageuxDétails de finition
ConfortLes performances
Agrément de conduiteModularité en retrait

FICHE TECHNIQUE – Peugeot 2008 Allure BlueHDi 100

Type : 4 cylindres diesel, turbo
Position : transversale, avant
Distribution : 4 soupapes par cylindre
Injection : directe gazole
Cylindrée : 1.499 cm3
Puissance : 100 ch
Couple : 250 Nm
Régime maxi : 5.500 trs/mn
Transmission : aux roues avant
Boîte de vitesses : manuelle, à 6 rapports

Dimensions/Poids

Long / Larg / Haut (m) : 4,30 x 1,77 x 1,54
Empattement (m) : 2,60
Pneumatiques : 215/55 R18
Poids à vide : 1 205 kg

Performances

Vitesse de pointe (km/h) : 180
0 à 100 km/h (s) : 11,4

Prix, consommation, CO2, malus du Peugeot 2008 Allure BlueHDi 100

Prix neuf (euros, à partir de) : 25 200 €
Consommation mixte : 4,5 l/100 km
Rejets de C02 : 118 g/km
Malus 2020 : 230 € (et 0 € à partir de mars)

Didier LAURENT

Photos : DR

Articles Récents :

Galerie Photos – Essai Peugeot 2008 Allure BlueHDi 100

Inscrivez-vous à la newsletter