L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Opel Astra : un lifting réussi !

Avec l’arrivée de la nouvelle Corsa et le restyling de l’Astra, Opel a une actualité produits fournie. La compacte profite de l’occasion pour soigner ses motorisations et sa technologie embarquée.

L’Opel Astra renouvelle son offre de moteurs

Opel annonce, grâce à sa génération complètement nouvelle de moteurs,  « jusqu’à 21% d’émissions de CO2 en moins que le modèle précédent« .
Une donnée (pour la version 130 chevaux) qu’il faut toujours appréhender à travers les valeurs réelles.
Et pour le coup, voici ce que cela donne en cycle mixte WLTP (en cours de validation, il pourra y avoir des écarts avec les données définitives) :

  • Moteurs essence trois cylindres 
    1,2 – 110 ch – Boite 6 vitesses manuelle : entre 5,2 et 5,6 litres / 100 km / entre 119 et 128 g de CO2 aux 100 km
    1,2 – 130 ch – Boite 6 vitesses manuelle : entre 5,2 et 5,6 litres / 100 km / entre 119 et 128 g de CO2 aux 100 km
    1,2 – 145 ch – Boite 6 vitesses manuelle : entre 5,2 et 5,6 litres / 100 km / entre 119 et 128 g de CO2 aux 100 km
    1,4 -145 ch – Boite 7 vitesses CVT (variateur continue) : entre 5,8 et 6,2 litres / 100 km / entre 133 et 142 g de CO2 aux 100 km
  • Moteurs diesel trois cylindres 
    1,5 – 105 ch – Boite 6 vitesses manuelle : entre 4,4 et 4,8 litres / 100 km / entre 117 et 126 g de CO2 aux 100 km
    1,5 – 122 ch – Boite 6 vitesses manuelle : entre 4,5 et 4,8 litres / 100 km / entre 117 et 127 g de CO2 aux 100 km
    1,5 – 122 ch – Boite automatique 9 rapports : entre 5,2 et 5,6 litres / 100 km / entre 120 et 125 g de CO2 aux 100 km

Autant choisir la version essence la plus puissante…

Par conséquent, en dehors du prix et de l’assurance, autant choisir la version esssence la plus puissante !
La boite CVT, que nous avons testée, est nettement plus agréable que celle que nous avons eu en mains chez les concurrents. Le moteur ne « s’emballe » pas et ne « mouline » pas à l’accélération. Et cette boîte simule un passage de rapports quand on accélère franchement. Toutefois, on regrette l’absence de palettes au volant et elle muselle les performances. Notre préférence va donc à la version manuelle.

Pour le Diesel, la boîte automatique, que nous avons aussi conduite, ne s’est pas montrée aussi rapide et réactive que celles des concurrentes comme celle de BMW, une référence en la matière.
De plus, elle n’arrive pas à faire aussi bien en terme de consommation que ses cousines manuelles à six rapports, alors qu’elle dispose de neuf vitesses !

De nouveaux équipements pour la voiture l’année 2016

L’Opel Astra complète sa panoplie d’équipements déjà disponibles : le régulateur de vitesse adaptatif, l’indicateur de distance de sécurité, l’alerte anticollision avant avec freinage d’urgence automatique, la reconnaissance des panneaux de circulation, l’aide au maintien dans la voie etc.
En ajoutant, en option, une nouvelle caméra frontale qui « reconnaît les piétons », et de recul de meilleure qualité. Un chargeur par induction pour téléphone mobile et des compteurs de vitesse numériques font aussi leur apparition.

Conclusion

Dans son segment, l’Opel Astra poursuit son chemin avec son image de compacte sûre, confortable, fiable et dotée d’un petit appétit.
Mais il lui manque toujours un petit quelque chose de fun, en dehors des versions OPC qui, comme sur la Corsa, ne semblent plus à l’ordre du jour. Surtout qu’Opel annonce qu’elle atteindra les objectifs de CO2 et n’aura pas d’amende à payer…

Lire aussi : 83e Bol d’Or au circuit Paul Ricard

Texte et photos : Philippe HORTAIL

La galerie photos Opel Astra 2019 de L’Agenda-Automobile.com

 

Inscrivez-vous à la newsletter