L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Opel Corsa GSi : une bombinette à prix d’ami

Après l‘Opel Insignia GSidéjà testée par L’Agenda Automobile, c’est au tour de sa petite soeur, la Corsa, de se voir parée du même label aux dépens de la version OPC, que le malus a tué. Mais 150 chevaux, est-ce suffisant pour se faire plaisir au volant d’une petite sportive ?

La Corsa GSi mise sur son look sportif

La Corsa GSi affiche un look sportif en usant d’artifices connus (mais efficaces) : grandes entrées d’air, spoiler avant, becquet arrière, logos GSi, bas de caisses, grandes jantes de 17 pouces (18 en option), rétroviseur avec un traitement carbone, embout d’échappement chromé, suspensions plus basse de 10 mm etc.
A l’intérieur, on découvre avec plaisir les très beaux sièges Recaro en cuir (en option) et un volant avec un méplat et une jante épaisse. Cette recette fonctionne depuis des années et on ne peut que repenser à la Corsa A, forte de 100 chevaux, apparue en 1988 avec le logo GSi ou aux versions B (109 chevaux), C (125 chevaux) ou encore la D de 2007 forte, elle aussi, de 150 chevaux tirés d’un 1600cm3 suralimenté.

150 chevaux comme en 2007…, est-ce suffisant ?

La nouvelle motorisation GSi de la Corsa développe donc la même puissance que celle de 2007. Cette dernière annonçait une vitesse de pointe de 210 km/h et un 0 à 100 expédié en 8,1 secondes alors que la nouvelle affiche 207 km/h et 8,9 secondes.
Si on peut fermer les yeux sur les trois petits kilomètres par heure de la vitesse maximale, qui n’ont pas une grande importance, on est en droit de regretter les 8 dixièmes en accélération. On est aussi loin des performances de la version OPC que nous avions comparée en son temps avec la Clio RS (voir la vidéo ici).

Le petit 1,4 litre turbo fait ce qu’il peut et on se consolera avec des consommations raisonnables comme en témoignent les 9,5 litres pour 100 km relevé après un usage « rapide mais dans les limites de la loi » (je précise, au cas où…).
Opel annonce en usage mixte entre 6 et 6,4 litres, et entre 138 et 147 grammes de CO2 selon les équipements (contre 7,9 litres pour la version D). Du coup, contrairement à l’OPC, la GSi ne se fait pas « exploser » par le malus.

Un châssis qui compense, et on se régale !

La bonne nouvelle au volant de cette Corsa GSi, c’est son châssis. Après un premier roulage sur la piste humide de Fontange, qui a permis de d’entrevoir un certain potentiel, ce sont les routes des Baux de Provence qui nous ont offert du plaisir en conduite sportive.
Et cela en dépit de la présence de pneus neige (hiver oblige afin de pouvoir parer à tout épisode de froid si ce n’est de neige) qui équipaient nos voitures d’essai. La Corsa GSi dispose d’une suspension ferme qui limite les mouvements de caisse et de freins qui n’ont jamais faibli. On se régale à enchaîner les virages et on profite d’une sonorité agréable du moteur.

Un budget très bien placé

Avec un prix de départ de 20 700 euros – voire actuellement 16 800 euros sous conditions de reprise -, la Corsa GSi est très bien placée.
Ce tarif n’est pas obtenu au détriment de l’équipement qui est généreux de série : feux bi-xenon, aide au stationnement avant et arrière, camera de recul, système de navigation avec écran tactile 7 pouces (englobe Apple CarPlay et Android Auto, bluetooth), les jantes en 17 pouces (18 en option).
Les sièges Recaro en cuir chauffants sont en option mais il ne faut pas hésiter à les choisir !

Conclusion

Au final, pour un budget très correct, la Corsa GSi est une bombinette qui nous ramène quelques années en arrière en terme de sensations, mais avec un comportement  et des équipements de voiture moderne. Si seulement on n’avait quelques chevaux de plus…

On aime
Le rapport prix/équipement
Le chassis
Le look

On aime moins
Seulement 150 chevaux

Lire aussi : Non à la baisse des limitations de vitesse !

Texte et photos : Philippe HORTAIL

Le Comparatif Opel OPC-Renault Clio RS Agenda Automobile-Sport Cars 

La Corsa GSi en images & les Essais Astra GTC et Insignia GSi de L’Agenda

Essai : Nouvelle Opel Astra GTC – un bon début !

Essai Opel Insignia GSi : elle mise sur son châssis sportif et son équipement

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Laisser un commentaire