" />Essai Renault Clio restylée : le diesel s’impose par essence… – Agenda Automobile
L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Essai Renault Clio restylée : le diesel s’impose par essence…

Lors de notre essai de la Renault Clio 4, en 2012, nous n’avions pas aimé certains détails de finition qui ternissaient un peu le tableau. Avec cette évolution à mi-carrière, on note un gros progrès. Du coup, est-ce un sans faute ?

A l’extérieur, on soigne les détails

essai-nouvelle-clio-110-chevaux-2« L’ancienne » version de la Clio 4 n’est pas « démodée » par la nouvelle car les différences ne sont pas flagrantes.
Selon les versions, des feux avant full LED font leur apparition et, en haut de gamme, on découvre des feux de jour à LED, en forme de « C », qui caractérisent la nouvelle signature lumineuse de la marque.

Si vous optez pour une gamme inférieure, vous ne serez pas privé de feux de jour à LED mais leur forme est plus classique. A l’arrière, les feux adoptent aussi la technologie des LED et, comme sur la Mégane, ils sont  allumés en permanence.

Certains détails de carrosserie évoluent aussi comme la grille qui encadre le logo, la partie inférieure du spoiler ou la jupe de bas de caisse arrière. Enfin, vous pourrez mieux assortir votre Clio à votre garde-robe grâce à de nouvelles couleurs comme le « Rouge Intense », le « Gris Titanium », le « Bleu Iron » et à de nouvelles jantes et enjoliveurs.

Des évolutions, surtout à l’intérieur

Les plus importantes évolutions se trouvent à l’intérieur et c’est une bonne chose car on avait la sensation que pour sa première mouture, Renault avait tout misé sur le design au détriment de certains détails de finition.
Grâce cette remise à niveau, on découvre de nouveaux matériaux plus valorisants au toucher pour le tableau de bord et les sièges. Il reste cependant encore quelques vis apparentes, comme sur les contre-portes, qui n’ont pas leur place dans une telle voiture et empêchent la Clio de se positionner au niveau des références de la catégorie.

D’autres éléments ont évolué, comme le volant (il est en cuir sur les version haut de gamme), le levier de vitesses, les sièges et les panneaux de porte qui ont été redessinés.
Sur les versions hautes, le nouveau dessin des sièges est plus enveloppant et offre un meilleur maintien latéral pour davantage de confort.

[nextpage title= »Technologies et moteurs »]

Plus de technologie embarquée

Trois systèmes multimédia sont disponibles à bord de la Clio. R&Go (dès l’entrée de gamme) essai-nouvelle-clio-110-chevaux-3permet de connecter votre smartphone à votre voiture et de disposer d’un GPS, d’un système mains libres et de MP3.

Le Media Nav Evolution se situe en milieu de gamme.
Il offre un écran tactile 7 pouces intégré à la planche de bord. Il ajoute l’affichage de la caméra de recul et la fonction Driving Eco2 qui donne au conducteur des informations sur son type de conduite et des conseils afin d’optimiser sa consommation.

Enfin, le « Renault R-LINK Evolution » est plus complet car il permet d’accéder à  des services connectés.

Le match des moteurs TCe et dCi

Lors de notre essai, nous avons pu prendre le volant des moteurs dCi 110 et TCe 120, qui occupent le haut de la gamme (hors RS) qui se compose de 75, 90 et 110 chevaux  en diesel et 75, 90 et 120 chevaux en essence, en boîte manuelle ou automatique à double embrayage (EDC).

Si on se base sur la simple lecture des fiches techniques, on découvre les chiffres suivants :

TCe 120 / dCI 110
Puissance (ch) : 120 / 110
Couple (Nm) : 205 / 260 à (tr/mn) : 2 000  / 1750
Vitesse maximale (km/h)  : 199 / 194
Accélération 0 à 100 Km/h : 9 secondes / 11,2 secondes
1000 m DA : 30,6 secondes / 32,7 secondes

Consommations constructeur en litres pour 100 km* : Cycle mixte : 5,4 / 3,5.
*Pour le TCe : valeur de consommation de la boite EDC. La boite manuelle est en cours d’homologation.

Par conséquent, en fonction de ce que l’on recherche, on optera pour le moteur essence, plus performant, ou le diesel, plus sobre. Toutefois, il reste un critère important, celui des sensations au volant. A ce jeu, c’est le diesel qui s’impose eu égard à l’usage auquel est destinée la Clio. Son couple permet des relances qui ne nécessite pas de rétrograder.
Au contraire, avec le TCe, il ne faut pas hésiter à monter dans les tours et à veiller à rester au dessus des 2 000 tr/mn pour avoir de bonnes reprises. Et dans ce cas, la consommation s’en ressent et augmente sensiblement.

Au final, sur la Clio, c’est le Diesel qui s’impose, par essence pourrait-on dire…
Comme pour l’Espace et contrairement à la Talisman.

[nextpage title= »Conclusion et photos »]

Conclusion : 

Avec son nouveau moteur diesel de 110 chevaux, la Clio reçoit la motorisation qui lui manquait.
Si vous le pouvez, choisissez la. Pour le reste, on note des progrès sensibles en terme de qualité.
Encore un petit effort on on sera à un très bon niveau sur ce point.

On a aimé
Les progrès en matière de finition
Le moteur diesel
Le confort
Le châssis

On a moins aimé
Le moteur essence
Encore quelques petits détails de finition

Lire aussi : Les 6 Heures du Nurburgring de Max Malka

Philippe HORTAIL
Photos : Renault

Galerie photos Renault Clio restylée :

Inscrivez-vous à la newsletter