L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Glickenhaus en pole position aux 6 Heures de Monza

L’écurie américaine Glickenhaus a réalisé le meilleur temps de la courte séance de qualifications, peu avant 18 heures ce samedi. La panne d’une Peugeot 9X8 a amputé la séance d’un peu plus d’une minute. L’autre 9X8 est cinquième sur la grille sur la grille de départ.

Le soleil était voilé et la chaleur un peu plus supportable ce samedi à Monza. Une journée chargée pour les concurrents, avec deux séances d’essais libres, une heure trente le matin, et une heure l’après-midi. Glickenhaus, déjà en forme ici même l’année dernière, s’est aussi montré à la hauteur au cours des séances d’essais. Logiquement, la pole position lui revient grâce à Romain Dumas qui a mené sa monture de mains de maître au cours d’une séance courte mais intense.

Le producteur de films américains James Glickenhaus, et patron de l’écurie éponyme. Chapeau bas !

Sur la première ligne, l’écurie américaine bataillera avec la Toyota n°8 pilotée en qualifications par Brendon Hartley. La seconde ligne revient à l’Alpine, devant l’autre Toyota, et la Peugeot n°94 qui se classe 5ème à 1,8 s de la tête. La Peugeot favorite, la n°93, paye lourdement sa panne et partira en fond de grille. Une bonne occasion pour les pilotes de travailler dans le trafic.

Peugeot, avec ses deux 9X8, s’était pourtant montré dans le rythme au cours de cette seconde journée en piste. Hormis quelques menus pépins techniques, les deux Lionnes ont souvent joué dans les temps des leaders. La veille, l’une des deux n’avait parcouru que 12 tours, « grâce » à des commissaires de piste qui avaient actionné les extincteurs de la voiture lors d’une simulation d’extraction. L’équipe Peugeot Sport ont eu la nuit pour nettoyer.

Peugeot est bien dans le rythme et a réalisé des chronos intéressants en essais. Mais une panne en qualifications a tout arrêté.

Qui gagnera demain ?

Entre la fiabilité des Toyota, l’envie des pilotes Glickenhaus et la volonté de bien faire des Peugeot, la bataille promet d’être nourrie. Alpine aimerait bien être au coeur des débats, après une BoP injuste au Mans. Si Peugeot gagne, on pourra dire que c’est un excellent début, qui met en confiance, et l’opération de communication sera parfaite. Mais si Glickenhaus l’emporte, il y a de fortes chances pour qu’elle fasse de l’ombre au Lion. Si c’est Toyota qui gagne, tout le monde trouvera cela normal, alors qu’une victoire d’Alpine serait une surprise, et aussi un problème d’exposition médiatique pour Peugeot. Qui remportera les 6 Heures de Monza 2022 ? Réponse demain à 18 heures.