L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

A Bahreïn avec Sébastien Ogier

Le multiple champion du monde des rallyes Sébastien Ogier s’est essayé ce week-end à l’Endurance sur le circuit Sakhir de Bahreïn. Il a pris le volant de la Toyota GR 010 N°8, victorieuse la veille d’une course de huit heures.

Rien de l’arrête, et il a toujours envie de piloter. Alors qu’il est en lice pour remporter une huitième couronne mondiale en WRC, le champion français Sébastien Ogier était ce dimanche à Bahreïn pour tester pour la première fois une voiture de la catégorie Hypercar. Nous avons eu la chance de recueillir son sentiment après cette séance d’essais.

Que retiendrez-vous de cette journée au volant d’une voiture très différente de votre Yaris WRC ?

C’était très intéressant, et assez amusant. Quand on recherche toujours quelque chose de nouveau dans sa vie, c’est plutôt exaltant. Il n’y aucune comparaison à faire avec le rallye, ici j’ai beaucoup à apprendre mais c’était un bon point de départ. Je ne me suis pas mis de pression, je n’avais pas d’attente pour cette toute première fois au volant d’une Hypercar. Je n’ai pas fait de grosse erreur, pas de tête-à-queue, tout va bien.

Quel support vous a apporté votre équipe ?

J’ai eu beaucoup de conseils, notamment de nombreux échanges avec Sébastien Buemi, qui est une référence de l’Endurance et qui m’a dit ce que je faisais bien et ce que je pouvais faire mieux. Tout le monde a essayé de m’aider. D’une manière générale, j’ai été surpris par un certain nombre de choses dans la voiture, d’autres moins. 

Qu’avez-vous justement pensé des performances de la voiture ?

Je m’attendais à plus de potentiel, mais c’est en même temps une voiture qui demande de la finesse pour pouvoir en tirer toute la quintessence. Je n’avais fait que deux jours de simulateur pour me préparer, et honnêtement cela m’avait surtout servi pour apprendre les procédures spécifiques à ce prototype.

Malgré tout êtes-vous content de vos temps ?

Je n’ai pas fait le meilleur chrono et c’est bien normal. Si j’avais été plus rapide que mes coéquipiers titulaires sur cette voiture, on aurait dû se poser quelques questions… Donc, pas de surprise de ce côté, mais je reste néanmoins satisfait de ma journée. Maintenant il va falloir analyser les données, et comparer mes performances à différents moments des tests, avec des pneus neufs ou pas… Il y a de place pour progresser, et c’est aussi normal.

Est-ce que vous vous verriez courir dans une GT ou une LM P2, et pourquoi pas dès l’année prochaine  ?

Une GT, non je ne pense pas. Une LM P2, pourquoi pas. Mais dans tous les cas, mon ambition est de regarder comment on peut en parler et de faire cela avec un top team, si on le fait.

Vous y travaillez ?

Actuellement non. Je remercie mon écurie de m’avoir donné cette opportunité, c’était une bonne journée, mais tout cela est très nouveau. Je n’avais aucun contact en WEC avant ce jour, et comme vous le savez je suis très actif en WRC. Une chose après l’autre.

Avez-vous finalisé votre décision quant au nombre de rallyes que vous allez disputer l’année prochaine ?

Non, pour le moment je me concentre sur ma fin de saison et je vais déjà tenter de sécuriser le titre. C’est très important pour moi d’aller au bout et de finir ce championnat de la meilleure des manières.

Inscrivez-vous à la newsletter