" />L’impact des normes de certification WLTP – Agenda Automobile
L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

L’impact des normes de certification WLTP

Photo d’embouteillage de voitures dans une ville illustrant l’article d’Adesa sur les nouvelles normes de certification WLTP.

La situation en matière de changement climatique devient de plus en plus alarmante. Les experts affirment qu’il ne nous reste que quelques années pour atténuer les dégâts avant que la terre ne devienne un endroit beaucoup plus difficile à vivre.

 Les conditions de notre planète se détériorent déjà, avec les sécheresses, les tempêtes et les feux de forêt qui deviennent plus importants et plus fréquents. Les émissions de dioxyde de carbone doivent être réduites si nous voulons continuer de vivre dans un monde hospitalier.

On le sait, les automobiles contribuent grandement aux émissions nocives. Avec plus d’un milliard de voitures particulières actuellement en circulation dans le monde, sans oublier les camions et les véhicules de transports en commun, une réglementation stricte doit être mise en place. Son objectif est de minimiser autant que possible les émissions de CO2 émises par ces véhicules.

Des procédures d’homologation plus proches de la réalité

Dans les années 1980, l’Europe a mis en place un cycle d’homologation appelé “NEDC” (New European Driving Cycle – Nouveau cycle européen de conduite). Cette initiative était destinée à évaluer les niveaux d’émission et l’économie de carburant des voitures particulières.

Cependant, avec l’évolution de la technologie et des conditions de conduite, le NEDC est devenu obsolète. Il a donc été remplacé en 2017 par la Procédure mondiale d’homologation des moteurs de petite cylindrée (WLTP – Worldwide Harmonized Light vehicles Test Procedures). Cette nouvelle norme détermine non seulement les niveaux d’émission et la consommation d’énergie, mais elle s’est également étendue à la gamme des véhicules électriques.

Contrairement au NEDC qui déterminait les valeurs de test sur la base d’un profil de conduite théorique, le cycle WLTP a été développé en utilisant des données de conduite réelles pour mieux représenter les profils de conduite types.

Effectuée elle aussi en laboratoire, la procédure WLTP introduit des conditions de test beaucoup plus réalistes, notamment :

  • des vitesses moyennes et maximales plus élevées
  • une plus grande variété de situations de conduite
  • des distances de test plus longues
  • et des accélérations et des décélérations plus dynamiques et plus représentatives

L’Europe en premier plan dans l’application des normes WLTP

Ces améliorations, parmi d’autres, fournissent une base beaucoup plus précise pour calculer les émissions et la consommation de carburant d’un véhicule. Elles permettent aux mesures de mieux refléter les performances routières du véhicule.

La WLTP est entrée en vigueur chez nous depuis le 1er septembre 2018, les premières phases étant donc déjà effectives. Elles posent des défis importants aux constructeurs automobiles qui sont en train de s’adapter à cette réalité. Cette situation délicate n’est pas sans provoquer déjà des retards importants dans la livraison des nouveaux véhicules ou des changements de planning de production en raison de la mise à jour de la réglementation.

Photo d’ambiance de rocades d’autoroute contournant une ville illustrant l’article d’Adesa sur les nouvelles procédures d’hologation WLTP.

Quels changements pour les conducteurs et les constructeurs automobiles?

Les gouvernements doivent modifier leur réglementation afin que les sanctions engendrées par les malus écologiques n’augmentent pas de manière trop importante pour les conducteurs. L’« augmentation » d’émissions générée par ces nouvelles normes risque en effet d’alourdir le montant de la taxe sanctionnant un conducteur si ses émissions de CO2 se révèlent trop élevées. Ce malus actuellement calculé avec les chiffres du NEDC sera déterminé par ceux de la WLTP à partir de 2020.

Ces nouveaux tests, plus rigoureux, incitent déjà les constructeurs automobiles à rendre leurs véhicules plus économes en carburant et globalement plus écologiques. Les consommateurs rechercheront des voitures plus respectueuses de l’environnement afin d’éviter de payer davantage, et aussi par conscience écologique. Cela pourrait accélérer le passage aux voitures électriques et hybrides, bien qu’elles ne soient pas non plus exemptées des nouvelles normes. La gamme de voitures électriques devrait être révélée comme étant inférieure aux tests WLTP.

Nous espérons que cet article, réalisé avec la collaboration d’Oxxalis, vous a plu. Chez Adesa, nous nous attachons nous aussi à vendre des voitures plus propres sur le plan écologique. Si vous souhaitez savoir comment acheter une voiture aux enchères en ligne, vous pouvez découvrir notre nouveau site destiné aux vendeurs professionnels de voitures.

Articles Récents :

Inscrivez-vous à la newsletter