" />Le covoiturage, grand gagnant des grèves – Agenda Automobile
L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

Le covoiturage, grand gagnant des grèves

Alors que train et métro étaient presque à l’arrêt, la plateforme de covoiturage Blablacar a su tirer profit des mouvements de protestation contre la réforme des retraites.

La France, paralysée par les grèves des transports ? Presque ! Mais les français qui avaient besoin de se déplacer ont pu compter sur des alternatives, que ce soit du côté des locations de véhicules, mais surtout auprès des plateformes de covoiturage, et de transports en car relancés avec la libéralisation du transport. Ces cars Macron et le covoiturage sortent gagnants des grèves tandis que le mouvement social continue.

Blablacar, spécialiste du covoiturage et aussi propriétaire de BlablaLines pour les cars, dresse un premier bilan de son activité durant la fin du mois de décembre, c’est à dire lorsque les grèves dans les transports étaient les plus pénalisantes, avec un trafic national fortement dégradé, avec, en moyenne, un train sur quatre durant les fêtes de fin d’année.

Coup de projecteur sur les transports alternatifs

Il a fallu redoubler d’efforts pour trouver un moyen de transport, et Blablacar a su trouver son public, avec six millions de personnes transportées en décembre, dont 220 000 le jour des vacances de Noël sur Blablacar et BlablaLines. En parralèle, l’entreprise a mobilisé ses 17 millions de membres en France pour que ceux-ci proposent leur trajet en covoiturage en organisant une campagne de mails, ou encore par le biais de notifications sur les téléphones de ses membres inscrits.

Malgré un retour progressif à la normale, les usagers ponctuels de Blablacar semblent garder cette habitude puisque l’entreprise relève une hausse des covoiturages longue distance de 35% sur le week-end du 18 janvier par rapport à la même période l’an passé.

Frédéric Mazzella, Nicolas Brisson et Francis Nappez, les fondateurs de Blablacar. (DR)

La grève a donc permis de faire connaître aux usagers des trains d’autres solutions, certes, plus longues mais aussi plus économiques. Quant au covoiturage, il est aussi un formidable vecteur de rencontres et de partage d’un véhicule, qui, sans cette option, aurait roulé à vide. En plus de rendre service, c’est aussi un moyen d’arrondir ses fins de mois et, pour ceux qui aiment conduire, faire profiter au plus grand nombre ses talents de chauffeur !

L’Agenda de l’Automobile

Inscrivez-vous à la newsletter