L'AGENDA DE L'AUTOMOBILE

La Volkswagen Polo 2022 se prend pour une Golf

La Volkswagen Polo vit ses dernières années d’une carrière commerciale exceptionnelle. Revisitée assez profondément, elle pique tout ou presque à sa grande soeur la Golf. Dernier essai au volant de la TSI 110 avec boîte automatique.

Cette fois, c’est terminé : la Polo avec ses moteurs thermiques vient d’opérer son dernier lancement commercial. En 2024/2025, elle laissera la place à un modèle électrique, l’ID. Life. Un changement important après plus de 45 ans de carrière, six générations et 18 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

Pour terminer sa carrière en beauté, la Polo a cette fois été plus loin que d’habitude dans ses évolutions esthétiques. La nouveauté majeure sera le bandeau de LED qui traverse sa calandre d’un côté à l’autre lorsqu’il fait sombre. Une technologie reprise de la Golf 8, et qui fait bon effet. A l’arrière, le changement vient aussi principalement des feux, qui viennent empiéter sur le hayon avec des clignotants défilants.

Equipement en hausse pour la nouvelle Volkswagen Polo

Toutes les versions disposent dorénavant en série des équipements suivants : phares et feux arrière à LED, combiné d’instrument digital, système d’info-divertissement sur écran tactile, et volant multi-fonction. Volkswagen souligne avec justesse que la nouvelle Polo utilise des technologies auparavant réservées aux segments supérieurs. C’est notamment le cas du système Travel Assist IQ.DRIVE. Il associe le dispositif ACC (Régulateur de vitesse adaptatif et prédictif) au Lane Assist (en série sur toutes les Polo), pour une conduite semi-autonome. C’est la première fois qu’un tel système est disponible (en option) sur ce segment.

Enfin, on notera la mise à disposition des nouveaux projecteurs Matrix LED IQ.LIGHT, lesquels ne viennent pas de la Golf mais plutôt du gros SUV Touareg. Les phares s’adaptent automatiquement aux autres usagers grâce à un faisceau lumineux qui se module pour ne pas éblouir. Côté motorisations, la gamme est désormais uniquement composée de blocs à essence, avec boîte manuelle ou automatique. Nous avons choisi cette dernière version, qui constitue aujourd’hui le plus gros de la demande. Un fait amusant pour un pays latin qui aime bien jouer du levier, mais il faut croire que le plaisir est aujourd’hui ailleurs, comme par exemple dans la connectivité.

Au volant de la Polo TSI 110 DSG7

Si cette Polo fait le plein de technologie en reprenant la gamme d’équipement (ou presque) de la Golf 8, elle n’évolue pas en termes de châssis ni au niveau de ses trains roulants. En même temps, elle n’en avait pas tellement besoin… Elle continue alors sa route sur ce qui a toujours fait son succès, c’est-à-dire une sellerie accueillante, un poste de conduite plaisant, et des prestations routières satisfaisantes, plutôt axées sur la douceur que la performance.

Au volant de cette version 110 ch, on aurait aimer une boîte de vitesses un peu plus réactive, surtout en ville. Elle s’accorde néanmoins assez bien avec le petit trois cylindres qui sait rester discret et peu vibrant. Sur les routes corses, où s’est déroulé notre essai, la Polo affiche un dynamisme suffisant et, surtout, préserve un bon niveau de confort. La prise de roulis est conséquente mais la tenue de route est saine, et la disponibilité mécanique rend la tâche du conducteur agréable. Mais elle n’aime pas allez vite lorsque la route est bosselée. Dans ce cas, elle se désunie.

Ce moteur 1.0 110 ch n’a rien sportif, mais sa mécanique est largement suffisante au quotidien. En outre, cette « nouvelle » Polo offre une multitude d’aides à la conduite, ce qui assez rare dans la catégorie. La consommation ne s’envole pas en conduite rapide, mais elle aurait gagné à se doter d’une hybridation légère, comme l’a fait la Golf 8 avec le même moteur. Quitte à tout lui piquer, ou presque, l’idée aurait pu être bonne. Mais il convient aussi de contenir les prix de cette ultime génération restylée, qui devra combattre les Renault Clio, Peugeot 208 et Toyota Yaris qui trustent le marché et qui la devancent aujourd’hui dans les statistiques de vente.

Bilan de l’essai

Moins austère, plus originale, rendue moderne par son avant barré de LED, la Polo s’offre un véritable lifting C’est ce qui la rend aujourd’hui plus désirable, même si elle est en fin de vie. Plus technologique et mieux équipée, elle est ainsi parée pour terminer sa carrière en beauté, elle qui représente toujours du quart des ventes de Volkswagen en France.

Fiche technique

Volkswagen Polo TSI 110 DSG7

Dimensions 
Longueur : 4,07 m 
Largeur : 1,75 m 
Hauteur : 1,45 m 
Empattement : 2,55 m 
Volume du coffre : 351 l 
Capacité du réservoir : 40 l 
Pneumatiques : 205x55R16 ou 215/45R17
Poids à vide : 1 207 kg

Moteur
Technique : essence, 3 cylindres turbo, 999 cm3 
Puissance : 110 ch à 5 500 tr/min 
Couple : 200 Nm à 2 000 tr/min 
Transmission : aux roues avant 
Boîte de vitesses : auto, 7 rapports 

Performances 
0 à 100 km/h : 10,4 s 
Vitesse maximale : 195 km/h
Mixte WLTP : 5,5 à 6,5 l/100 km 
CO2 WLTP : 125 à 148 g/km 

Prix -fiscalité

A partir de 23 115 €
Malus : 400 €

Puissance fiscale : 6 CV 
Garantie : 2 ans – km illimité

Inscrivez-vous à la newsletter